NBA

DU MIEUX POUR FRANK NTILIKINA ?

Frank Ntilikina
Crédit photo : Julien Hartmann

Lundi, David Fizdale a donné plus d'indications sur la hiérarchie des meneurs des Knicks pour la fin de saison : Emmanuel Mudiay en n°1, Frank Ntilikina en n°2. Mais pas de quoi ébranler la confiance du jeune Français.

Un match de saison régulière en l’espace d’une semaine, c’est un rythme très inhabituel pour les joueurs NBA. De retour de Londres, Frank Ntilikina et les Knicks ont disputé lundi soir leur match du « Martin Luther King Day » face au Thunder d’Oklahoma ; le dernier sur le sol américain ayant eu lieu dimanche 13 janvier. Retour sur la dernière semaine du Français.

Jouera, ne jouera pas ?

La question se pose souvent pour la franchise new-yorkaise au sujet du meneur strasbourgeois. Natif d’Ixelles en Belgique, de nombreux médias du pays avaient fait le déplacement vers la capitale anglaise. Mais les médias français étaient également de la partie, la présence d’un second « frenchie », Ian Mahinmi, n’y étant pas étrangère.

Et pour Frank, jouer à Londres est une opportunité particulière : « C’est une très belle opportunité pour moi et pour notre équipe. On est vraiment contents de venir ici, en dehors de Etats-Unis. Encore plus pour moi, puisque c’est proche de la maison. Ma famille et mes amis viennent donc c’est super. J’ai hâte de jouer ce match ». D’ailleurs, l'information courait déjà d’une rencontre à Paris en 2020. Et là aussi, le meneur n’est pas insensible à un éventuel match dans la capitale française :

« Définitivement ! Jouer à l’étranger, peu importe où, c’est génial ; mais Paris ça serait le rêve. Ça serait quelque chose de très spécial pour moi. J’espère que les Knicks seraient choisis s’il devait y avoir un match à Paris ».

Une présence en Europe, cela a de quoi donner du baume au cœur du jeune français. Car depuis le début de la saison, les promesses et satisfactions font très souvent rapidement place aux déceptions. Mais pas de quoi frustrer ou faire douter Frank Ntilikina.

« Ce n’est pas évident, forcément en étant compétiteur. En tant que joueur préparé, on doit s’attendre à tout dans la saison. Du coup, le plus important c’est de justement rester concentré sur ce qui est primordial : de progresser tous les jours et de s’entrainer très dur justement pour aller chercher du temps de jeu ».

Une capacité à rebondir et à garder confiance qui résulte certainement de sa capacité à emmagasiner de grosses séances de travail. Surtout, Frank possède dans son jeu une vraie force : la défense. Une qualité qu’il cherche encore à développer, en témoigne les déclarations de son coach, David Fizdale.

« En ce moment, Frank travaille surtout son jeu : son tir, sa gestion du ballon... Il regarde des tonnes de vidéos sur sa défense, bien sûr, et apprend à connaître chaque joueur de la ligue. Nous accentuons les points essentiels pour l'équipe, comme les rebonds. Mais c'est un travailleur acharné, et selon moi c'est juste une question de temps avant que tout se mette en place et roule de son côté ».

Juste une question de temps ?

Même si les progrès ne se traduisent pas encore en termes statistiques, il semble cependant avoir pris conscience de devoir apporter plus d’agressivité dans son jeu. Mais il n’est pas question de faire jouer Frank contre-nature : « Je veux juste que Frank reste Frank » déclarait son coach depuis Londres. Enfin, il a toujours eu le soutien de ses coéquipiers, comme en témoignait Tim Hardaway Jr :

« Son destin est entre ses mains. Nous savons tous qu'il apporte véritablement quelque chose en défense. Du point de vue de son évolution, je suis persuadé qu'il va tout faire pour devenir encore meilleur, ce qu'il a toujours fait jusqu'à présent. Nous sommes et serons derrière lui à 100%, c'est notre coéquipier ».

Au final, sa prestation londonienne fut un peu moins de dix-sept minutes de jeu, pour trois points, trois rebonds et deux passes. Toutefois, dans la coute défaite de sa franchise 100 à 101, il a affiché un ratio +/- de 11, soit le plus haut de son équipe.

Et depuis ?

Depuis, la donne a peut-être changé. Son coach David Fizdale a annoncé qu’Emmanuel Mudiay allait être le meneur titulaire jusqu‘à la fin de la saison. Frank disputera donc le reste des matchs dans la peau du remplaçant. Bien que cette déclaration ne soit pas forcément en faveur du français, elle peut toutefois lui apporter un peu plus de clarté dans la politique des Knicks. Mais cela ne l’empêche pas de se montrer. Dans le marasme new-yorkais de lundi soir face à OKC (défaite 109 à 127), il fut l’un des seuls à surnager. Terminant certes la rencontre avec 9 points à 4/12, 2 rebonds et 5 passes décisives, il passait plus de 30 minutes sur le parquet du Garden, pour un nouveau ratio +/- positif de 3. Une nouvelle fois excellent en défense, il va peut-être enfin trouver une place claire dans la rotation de son équipe. 

22 janvier 2019 à 13:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.