NBA

QU'ATTENDRE DES 11 JOUEURS FRANÇAIS POUR CETTE SAISON NBA 2020-2021 ?

Crédit photo : DR

La saison NBA 2020-2021 démarre ce mardi 22 décembre. Tour d'horizon des 11 joueurs français actuellement engagés dans une franchise NBA.

C'est parti ! Comme lors des années de lock-out, la saison NBA reprend ses droits tardivement, en ce mardi 22 décembre. Qui succédera aux Los Angeles Lakers, champion 2020 il y a deux mois seulement ? 11 Français sont sur la ligne de départ. Que peut-on attendre d'eux cette saison ?

Rudy Gobert (2,15 m, 28 ans) : pivot du Utah Jazz

C'est l'esprit tranquille que Rudy Gobert va pouvoir aborder cette saison. Le pivot picard a prolongé jusqu'en 2026. Néanmoins, il ne va pas se relâcher pour autant. En effet, si son nouveau contrat prendra effet en 2021-2022, il aura un nouveau statut à assumer, celui du troisième joueur de la ligue le mieux rémunéré. Lui n'a jamais caché ses ambitions : celui d'être champion NBA avec sa franchise de toujours, le Jazz. Dans une conférence Ouest toujours aussi compétitive, l'équipe devra passer un cap pour ne plus seulement faire partie des outsiders. L'international français devra continuer à être le meilleur protecteur de panier au monde mais aussi encore évoluer sur son jeu offensif. Cela tombe bien, il travaille constamment pour.

Evan Fournier (2,01 m, 28 ans) : arrière du Orlando Magic

Evan Fournier est lui dans la dernière saison de son contrat. Auteur de son meilleur exercice en 2019-2020, il a cependant manqué d'adresse dans la bulle. Installé à Orlando depuis 2014, il veut permettre au Magic de progresser dans la hiérarchie à l'Est, après deux qualifications en playoffs de justesse. Seulement, la concurrence augmente, que ce soit avec les recrues d'Atlanta, la stabilité d'Indiana ou les ambitions de Brooklyn. Fournier va devoir ainsi être au top pour maintenir le Floridien dans le Top 8.

Nicolas Batum (2,03 m, 32 ans) : ailier des Los Angeles Clippers

Est-ce la saison de la renaissance pour "Batman" ? De retour à l'Ouest, de retour dans une franchise compétitive, Nicolas Batum va occuper un rôle essentiel dans le cinq majeur des Clippers. Aux côtés des superstars que sont Kawhi Leonard et Paul George, il devra aussi bien fluidifier l'attaque que de créer du jeu. Sans oublier le sale boulot (jeu sans ballon, rebonds, spacing) eh bien sûr la défense. A lui de saisir sa chance. Mais il est en rédemption, comme le sont les Californiens après leur élimination en demi-finale des playoffs contre Denver.

Frank Ntilikina (1,96 m, 22 ans) : meneur des New York Knicks

Depuis sa Draft en 2017, Frank Ntilikina a affronté beaucoup de choses. La hype, les défaites, les changements de coach, les rumeurs, l'absence de stratégie à long terme... La franchise a installé un nouveau front-office et un nouveau coach, Tom Thibodeau. Un stratège réputé pour la défense qu'il met en place. La défense, c'est précisemment le point fort de Frank Ntilikina. L'Alsacien semble plus confiant face aux médias, le sera-t-il sur le terrain ? Parviendra-t-il à prendre plus d'initiatives en attaque ? Tout le monde l'espère.

Killian Hayes (1,96 m, 19 ans) : meneur des Détroit Pistons

Sélectionné en 7e position de la Draft 2020 le mois dernier, Killian Hayes va de suite être lancé dans le grand bain, comme titulaire, au sein d'une franchise en reconstruction. Ultra talentueux, il va devoir continuer son apprentissage au plus haut-niveau, entre gestion collective et prises d'initiatives. Très confiant, redoutable attaquant, il peut parfois avoir du déchet et quelques difficultés à tenir son joueur en défense. En tant que rookie, il connaîtra sans aucun doute des hauts et des bas. Mais Dwayne Casey veut le responsabiliser d'entrée pour ne pas retarder son développement. Une belle situation.

Timothé Luwawu-Cabarrot (2,01 m, 25 ans) : ailier des Brooklyn Nets

Au sein de la très ambitieuse franchise des Brooklyn Nets, "TLC" devra confirmer ses très belles prestations dans la "bulle". Mais pas comme "go-to-guy" cette fois. Ce rôle sera bien évidemment destiné à Kyrie Irving et Kevin Durant. Non, avaleur d'espace, opportuniste, défenseur solide, shooteur de plus en plus fiable, il aura son mot à dire en sortie de banc. En espérant pour lui que son équipe joue les premiers rôles à l'Est, comme attendu.

Sekou Doumbouya (2,05 m, 20 ans) : ailier des Détroit Pistons

Encore très jeune mais déjà doté d'une expérience d'un an dans la ligue, Sekou Doumbouya débutera sa deuxième saison sur le banc, mais avec un rôle important. En transition, en opportuniste dans le jeu sans ballon, pour des coupes dans le dos ou sur des tirs ouverts, il aura de quoi faire. Certainement encore avec des passages à vide, les soirs sans adresse notamment, mais aussi avec des soirs sous les spolights. De quoi continuer son apprentissage.

Théo Maledon (1,94 m, 19 ans) : meneur du Thunder d'Oklahoma City

S'il a été sélectionné beaucoup plus tard que prévu lors de la Draft en novembre, Théo Maledon est tombé dans une franchise en reconstruction où il aura certainement droit à de bonnes minutes d'entrée. Ses deux prestations en présaison (20 puis 11 points) ne vont que l'aider à ce sujet. Il devra continuer à oser et ne pas se contenter de monter la balle et de se cacher dans le corner, et surtout se montrer capable de stopper les très forts meneurs de la ligue.

Vincent Poirier (2,13 m, 27 ans) : pivot des Philadelphie Sixers

Peu utilisé pour sa première saison en NBA, avec Boston, Vincent Poirier espérait gagner en responsabilités pour cette deuxième expérience. Il devra aller les chercher en Pennsylvanie derrière Joel Embiid - peut-être le meilleur pivot au monde -, le champion NBA Dwight Howard mais aussi Toney Bradley. Pour cela, il faudra répondre présent à chacune de ses entrées. Et peut-être attendre une bonne opportunité d'occuper un rôle plus important. Quoi qu'il en soit, il aura l'occasion d'apprendre à leurs côtés ainsi que sous les ordres de Doc Rivers, le nouvel entraîneur des Sixers.

Adam Mokoka (1,96 m, 22 ans) : arrière des Chicago Bulls

Comme l'an passé, Adam Mokoka a signé un "two-way contract" avec les Bulls. Arrière très physique, il a progressé sur son tir mais doit désormais le rendre le plus régulier afin de s'imposer durablement en NBA. Au sein d'une franchise destinée aux bas fonds du classement à l'Est, il aura certainement sa chance.

Killian Tillie (2,10 m, 22 ans) : ailier-fort des Memphis Grizzlies

Non drafté, Killian Tillie entre par la petite porte en NBA, via un "two-way contract" pour lui aussi. Mais les exemples de joueurs snobés le soir de la Draft avant de faire leur place parmi les meilleurs ne manquent plus. L'ailier-fort a du talent, un tir, une connaissance du jeu, un sens de l'engagement et déjà de l'expérience après avoir joué (et gagné) de nombreux matches couperets avec Gonzaga. De quoi se frayer un chemin au sein de la rotation des Grizzlies, franchise dotée de forts jeunes talents ?

Mais aussi ?

Arrivé en fin de contrat avec Washington D.C., Ian Mahinmi (2,08 m, 35 ans) n'a pour l'instant pas retrouver d'employeur. Son expérience et son état d'esprit pourraient lui permettre d'intégrer une rotation à terme dans un rôle de vétéran et de joueur de l'ombre. Elie Okobo (1,87 m, 23 ans), après deux saisons à Phoenix, n'a pas été conservé par les Nets mais a rejoint l'organisation des Nets récemment, malgré l'intérêt d'Utah. Il devra certainement repasser par la case G-League avant de refaire son apparition dans la grande ligue. Jaylen Hoard (2,05 m, 21 ans) devra faire de même, cette fois avec Oklahoma City, après une saison partagée entre Portland et les Texas Legends. A voir également si Axel Toupane (2,01 m, 28 ans) retentera l'aventure G-League, lui qui a été coupé par les Golden State Warriors en fin de présaison, plutôt qu'un retour en Europe. Enfin, n'oublions pas Joakim Noah (2,13 m, 35 ans), qui devrait cependant annoncer sa retraite sportive.

22 décembre 2020 à 12:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.