NBA

REPRISE DE LA SAISON : QUELS OBJECTIFS POUR LES FRANÇAIS PRÉSENTS DANS LA BULLE D'ORLANDO ?

Crédit photo : NBA

Parmi les joueurs qui ont rejoint leur franchise dans la bulle d’Orlando pour la reprise de la NBA, huit Français sont présents. Ils abordent cette fin de saison, dont les premiers matchs ont lieu ce jeudi soir, avec des objectifs différents et des ambitions diverses.

  • Rudy Gobert (28 ans, 2,16 m), pivot, Utah Jazz (4e à l'Ouest)

Il est celui qui entretient les plus hautes ambitions, autant d’un point de vue individuel que collectif. Après un premier match de préparation discret face aux Suns de Phoenix, le pivot du Jazz d’Utah semble avoir trouvé ses marques en terminant meilleur joueur de sa franchise lors de la victoire face au Heat de Miami puis lors du succès face aux Nets de Brooklyn. Si les rencontres de préparations peuvent paraître anecdotiques, elles reflètent le bon état de forme de celui que l’on surnomme « Gobzilla ». Il sera un élément majeur de la fin de saison du Jazz, pour l'instant  quatrième à l’Ouest, d’autant plus que l’équipe devra faire sans le shooteur croate Bojan Bogdanovic, blessé au poignet. En 62 rencontres, le natif de Saint-Quentin affichait cette saison 15,1 points à 69,8% de réussite aux tirs, 13,7 rebonds et 2 contres en 35 minutes de jeu, et avait été récompensé par sa première sélection au All-Star Game. Une fin de saison qui s’annonce animée pour Gobert, qui tentera d’emmener ses coéquipiers d’Utah plus loin qu’au premier tour des playoffs, étape à laquelle ils avaient été éliminés par Houston l’an dernier. 

  • Evan Fournier (27 ans, 2,01 m), arrière, Orlando Magic (8e à l'Est)

Si la place en playoffs est assurée pour Rudy Gobert et le Jazz d’Utah, elle ne l’est pas encore pour le Magic d’Orlando, hôte de la fin de saison, actuellement huitième au classement. Ce sera le rôle d'Evan Fournier et ses coéquipiers, d’accrocher la huitième (et même éventuellement la septième) place, dans le but de disputer les tant convoités playoffs (ou le play-in, sorte de tour préliminaire opposant le 8e au 9e s'il y a moins de 4 victoires entre les deux). Avant l'arrêt de la compétition, l’arrière tricolore du Magic réalisait sa meilleure saison au scoring depuis le début de sa carrière, cumulant 18,8 points de moyenne à 47% de réussite aux tirs et 40,6% à 3-points, 2,6 rebonds et 3,2 passes décisives en 32 minutes. Malgré des rencontres de préparation difficiles pour celui qui était élu dans le 5 majeur de la Coupe du Monde  2019, il aura à cœur de terminer son exercice 2019/20 sur une bonne note. Tout comme son compatriote à Utah, Evan Fournier sera un élément clé pour son équipe, qui tentera d’obtenir une place dans les huit premiers pour la deuxième année consécutive.

  • Timothé Luwawu-Cabarrot (25 ans, 2,01 m), ailier, Brooklyn Nets (7e à l'Est)

Arrivé à Brooklyn en signant un contrat à deux volets lui permettant de faire des allers-retours entre la NBA et la G-League, "TLC" s'est finalement engagé sur plusieurs saison en février dernier, et il devrait avoir un rôle important dans la rotation des Nets. Dans un effectif décimé par les blessures et les absences (Irving, Durant, Dinwiddie, Deandre Jordan), le poste 2/3 formé à Antibes a su saisir l’opportunité et s’octroyer une place dans la rotation de Brooklyn, si bien qu’il affiche une moyenne de 17 minutes de jeu cette saison. En sortie de banc, Timothé Luwawu-Cabarrot aura un rôle à jouer, tant sur la fin de saison qu’en playoffs si les Nets, à la septième place actuellement, s’y qualifient. En 39 rencontres de championnat, Luwawu-Cabarrot tourne à 6,3 points et 2,3 rebonds. Toutefois, il affichait 11,4 points de moyenne sur ses 5 derniers matchs avant l’arrêt de la saison. De bon augure, et même s'il a été maladroit pendant les matchs de préparation. Son équipe devrait être confrontée à l’un des cadors de l’Est en cas de qualification en playoffs.

reprise-de-la-saison---quels-objectifs-pour-les-francais-presents-dans-la-bulle-d-orlando--1596037126.jpeg

  • Vincent Poirier (26 ans, 2,13 m), pivot, Boston Celtics (3e à l'Est)

Lui disputera les playoffs avec l’un des cadors de la Conférence Est pour sa première saison Outre-Atlantique. Vincent Poirier et les Celtics de Boston font partie des favoris à l’Est. Si ses entrées ont été rares, du fait notamment de la bonne saison de Daniel Theis et de l’arrivée d’Enes Kanter dans le Massachussetts, l’intérieur débarqué de Baskonia l’été dernier est également dans la « bulle » d’Orlando. Ayant fait son apparition sous le maillot des Celtics à 21 reprises cette saison, Vincent Poirier s’est surtout illustré en G-League avec les Maine Red Claws, où il affiche 16,3 points, 9 rebonds et 3,3 contres en 26 minutes de jeu, lui procurant ainsi le meilleur rating (similaire à l’évaluation en France) de l’équipe avec une moyenne de 25,5. Il pourrait venir renforcer la raquette de Boston sur la fin de saison et peut-être même durant la campagne de playoffs.

  • Joakim Noah (35 ans, 2,11 m), pivot, Los Angeles Clippers (2e à l'Ouest)

Signé à la veille de l’arrêt de la saison NBA pour une période initiale de 10 jours, Joakim Noah (35 ans, 2,11m) va bel et bien terminer l’exercice 2019/20 avec les Clippers de Los Angeles, chez qui il a resigné. Chez l’un des prétendants au titre, deuxième de l’Ouest, Noah va connaître sa première campagne de playoffs depuis la saison 2014/15 alors qu’il évoluait aux Bulls de Chicago. « Jooks » s’est montré intéressant lors des premières rencontres de préparation et a l’air prêt pour ce nouveau défi, lui qui n’avait joué aucun match en 2019/20 jusqu’alors. Il évoluait à Memphis l'an dernier et comptabilisait 7,1 points, 5,7 rebonds et 2,1 passes décisives en 17 minutes de jeu. Dans une équipe où la défense et la rotation pourraient devenir des atouts majeurs, le meilleur défenseur de la NBA en 2013/14 devrait avoir quelques responsabilités au sein de la « bulle » d’Orlando. Et aller remporter son premier sacre NBA ?

  • Ian Mahinmi (33 ans, 2,11 m), pivot, Washington Wizards (9e à l'Est)

Passé par les Spurs, les Mavericks ou encore les Pacers en NBA, Ian Mahinmi, intérieur des Washington Wizards, fait également partie des Français présents à Orlando. Dans la lutte pour les playoffs, la tâche s’annonce difficile pour les Wizards, qui devront composer sans John Wall, toujours convalescent, mais également sans Bradley Beal, blessé, et Davis Bertans, qui n’est pas du déplacement afin d’être en pleine forme pour la période des agents libres pendant laquelle il risque d’être convoité par de multiples franchises. Si l’enjeu collectif semble moindre pour Mahinmi avec Washington, il est important de noter qu’il sera lui aussi agent libre cette année, d’où l’importance de bien terminer la saison. Mahinmi réalise d’ailleurs sa saison la plus prolifique depuis son arrivée aux Wizards, cumulant 7,4 points, 5,7 rebonds et 1,2 contre en 21 minutes de jeu. À noter que Ian Mahinmi n'a disputé aucun match de préparation ; les jeunes Moritz Wagner et Thomas Bryant, revenu récemment de blessure, lui ont été préférés.

  • Elie Okobo (22 ans, 1,91 m), meneur, Phoenix Suns (13e à l'Ouest)

Si la lutte pour les playoffs s’annonce extrêmement compliquée pour Mahinmi et les Wizards, elle ne l’est pas moins pour les Phoenix Suns, franchise où évolue Elie Okobo. Le meneur bordelais a rejoint la « bulle » ce samedi pour disputer les dernières rencontres de l’exercice 2019/20 avec les Suns. Sélectionné en première position au deuxième tour de la Draft en 2018, le Français a vu son temps de jeu réduit avec l’arrivée de Ricky Rubio dans l’Arizona, évoluant de 18 minutes la saison dernière à 13 minutes cette année. Elie Okobo affiche 4 points de moyenne, 1,6 rebond et 2,1 passes décisives en 54 entrées en jeu. Auteur de 17 points face aux Rockets de Houston le 21 décembre dernier, il devrait pouvoir gagner quelques minutes de temps de jeu en sortie de banc et devrait avoir l’occasion de s’exprimer un peu plus en cette fin de saison. Dans la "bulle", Okobo a inscrit ses 6 premiers points lors de la victoire des Wizards face aux Raptors, pour leur dernier match de préparation.

  • Jaylen Hoard (21 ans, 2,03 m), ailier, Portland Trailblazers (9e à l'Ouest)

Le dernier Français dans la « bulle » d’Orlando est Jaylen Hoard. Non drafté en 2019, il a toutefois signé un contrat à deux volets aux Portland Trail Blazers. Enchaînant les allers-retours entre la NBA et les Legends du Texas en G-League, Hoard est entré 13 fois en jeu dans la Grande Ligue, avec une moyenne de 8 minutes par match. Avec les Legends, le natif du Havre, pouvant jouer sur les postes 3 et 4, affichait 16,2 points à 51,8% de réussite aux tirs, 7 rebonds et 1,8 passe décisive pour 17,5 de rating. Utilisé par Terry Stotts lors du premier match de préparation de Portland, le Français et son équipe, actuellement neuvième de la conférence Ouest, vont être embarqués dans une lutte pour les playoffs qui s’annonce âpre. Une belle première expérience pour Hoard en NBA malgré le contexte particulier.  

reprise-de-la-saison---quels-objectifs-pour-les-francais-presents-dans-la-bulle-d-orlando--1596037315.jpeg

30 juillet 2020 à 07:49
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE BODELET
Antoine Bodelet
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.