NBA

VINCENT POIRIER ASSURE QU’IL NE VEUT PAS QUITTER LES BOSTON CELTICS

Vincent Poirier
Crédit photo : Sébastien Meunier

Pour WeSport, Vincent Poirier a livré une interview, en français, expliquant ne pas vouloir revivre la même saison que l’année dernière. La traduction d'une partie de ses propos outre-Atlantique a eu un écho inattendu entraînant les clarifications de l'international français.

Vincent Poirier (2,13 m, 27 ans) est ce qu'on appelle un bon client pour les médias. Le pivot français des Boston Celtics est connu pour être accessible, sympathique et ne pas user de la langue de bois, notamment sur ses performances, qu'elles soient bonnes ou moins satisfaisantes. Lors de son entretien avec WeSport, le natif de Clamart (92) a expliqué qu'il ne souhaitait pas revivre une saison NBA sans jouer. S'il a compris que cela faisait partie de l'appretissage pour sa saison rookie, il espère ne pas revivre la même chose et avait confié en avoir parlé avec son coach, Brad Stevens, à l'issue de la saison 2019-2020. Mais ses propos ont été interprétés par des médias locaux comme une volonté de départ, entraînant des réactions de fans sur les réseaux sociaux. Afin de couper court à toute polémique, l'ex-joueur de Baskonia s'est expliqué sur le site Internet Masslive.com :

"Je n’ai rien contre les Celtics ni le coach. C’est du basketball. La meilleure chose du monde. Je ne peux pas me plaindre. Nous avons fait une très bonne saison donc je n’ai rien à dire. C’est juste mon opinion sur ma situation et sur ce que je souhaite pour la saison prochaine. Je n’ai jamais été un gars qui fait du trash talk. Les Celtics m’ont trouvé, m’ont très bien accueilli. Je ne veux pas que les fans pensent que je suis là pour prendre l’argent et partir, que je m’en fous de l’équipe et des fans."

Il le répète son intention n'est pas de quitter les Celtics.

"Je n’ai jamais dit que je voulais quitter les Celtics. J’ai simplement dit que je voulais jouer. Tous les gars de l’équipe sont mes frères. Je parle à Marcus Smart au téléphone tous les jours. J’ai parlé à Jaylen Brown. J’envoie des messages à Kemba. Ce sont mes gars. Je veux jouer avec eux. Je ne veux pas partir. Mais si je dois partir, je partirai, car je veux jouer. J’ai encore une année de contrat. C’est du business et le business c’est le business."

Vincent Poirier a même répondu à certains messages privés sur Twitter, demandant aux fans de lire l’interview en entière et d’apprendre le français afin de lire l'article en entier et ainsi de comprendre son point de vue complet.

Utilisé en moyenne 6 petites minutes en 22 rencontres, Vincent Poirier veut prouver qu’il a sa place dans l’effectif de Brad Stevens, avec qui il a pris le soin de s’entretenir pour lui expliquer la mauvaise traduction de cet entretien.

 

par @
16 novembre 2020 à 19:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LUCAS DIQUÉLOU
Lucas Diquélou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.