NM1

APRÈS TROIS ANNÉES DE GALÈRE, GILVYDAS BIRUTA REFAIT SURFACE À LORIENT

Crédit photo : Christelle Gouttefarde

Vu en Jeep ÉLITE avec Bourg-en-Bresse en 2017 avant de se blesser gravement, Gilvydas Biruta signe son retour en France. L'intérieur lituanien remplace Jordy Kuiper à Lorient.

23 décembre 2017, le tournant de la carrière de Gilvydas Biruta ? Ce jour-là, alors qu'il vivait des débuts prometteurs en Jeep ÉLITE sous les couleurs de la JL Bourg (7,2 points à 69% et 3,3 rebonds en 15 minutes de moyenne), l'intérieur lituanien s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit contre Strasbourg. Plus de trois ans plus tard, l'annonce de sa nouvelle destination est la preuve qu'il n'a jamais su renouer avec le fil de son ascension : le CEP Lorient, actuel deuxième de la Poule A de NM1 (8v-3d).

Chronique de trois ans de malheurs

Il faut bien dire aussi que Biruta a vraiment joué de malchance. Dix mois après s'être écroulé sur le parquet d'Ékinox, il s'engageait avec Cherkasy, en Ukraine, afin de se relancer. Et il ne lui aura fallu que neuf minutes de jeu, lors de son premier match, pour subir la même blessure. Retour à la case départ. Début janvier 2020, de nouveau apte, il dit oui à Panavezys mais ne peut jouer que deux petits mois, avant l'émergence de la crise sanitaire, sans même réussir à prouver sur les parquets de BCL qu'il a recouvré l'intégralité de ses capacités (1,8 point et 1 rebond en 6 rencontres). Cette saison, il accepte l'offre du club néerlandais de Den Bosch en septembre. Un contrat d'un an, assorti d'une période d'essai d'un mois. Malheureusement, le championnat hollandais est suspendu avant même le premier entre-deux à cause de la deuxième vague et les Heroes décident logiquement de ne pas prendre le risque financier de valider son engagement. Du coup, nouvelle période de stand-by jusqu'à la mi-décembre et une proposition de pige médicale de six semaines à Prienai. Enfin une éclaircie là-bas, aux côtés de Tom Digbeu, où il retrouve des responsabilités en LKL (15 minutes de moyenne pour 6,1 points à 44%, 2,9 rebonds et 1,3 passe décisive en 9 rencontres).

De fait, dans cet intervalle de 1 160 jours, Gilvydas Biruta n'a pu disputer que 23 matchs officiels. Une aubaine pour le club morbihannais qui, après le départ de Jordy Kuiper, a sauté sur l'aubaine d'embaucher un joueur qui n'était initialement pas profilé pour se retrouver aussi vite en Nationale 1. Héros d'un soir à l'occasion d'une victoire contre le futur finaliste monégasque (24 points et 7 rebonds pour 30 d'évaluation le 21 octobre 2017), le natif de Jonava avait été un excellent complément pour Youssou Ndoye en sortie de banc lors de son époque burgienne, polyvalent, combatif et opportuniste. Savo Vucevic n'avait d'ailleurs jamais caché que sa blessure avait été l'une des raisons de l'essoufflement de la Jeu lors de la phase retour. À Biruta maintenant d'influer sur une autre fin de saison d'un club français, avec l'objectif Pro B dans le viseur de Lorient.

25 février 2021 à 15:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.