NM1


ASSISTANT À SOUFFEL, ANTHONY CHOGNARD DRESSE L'ÉTAT DES LIEUX DE LA NM1 AVANT LA RÉFORME

Jérémy Bichard Rueil Gérard Héloïse
Crédit photo : Gérard Héloïse

Deuxième assistant à Souffelweyersheim, Anthony Chognard dresse un état des lieux de l'impact des joueurs français en Nationale 1, et notamment des joueurs de 23 ans et moins.

En 2018/19, la Nationale 1 masculine sera composée de deux poules de 14 équipes, au lieu d'une seule de 18 jusqu'ici. Une réforme importante dont les détails n'ont pas encore été réellement révélés. L'occasion de dresser quelques constats sur l'actuelle Nationale 1 avec un état des lieux précis réalisé par Anthony Chognard, deuxième assistant (notamment en charge de la vidéo) de Stéphane Eberlin sur l'équipe fanion du Basket Club Souffelweyersheim.

Par Anthony Chognard,

Avec la réforme en cours, et dont tous les tenants et aboutissants ne sont pas encore connus à ce jour, la NM1 va vivre dans les prochains mois une refonte en profondeur avec un objectif clairement communiqué par la Fédération française de basketball (FFBB) : faire la part belle au joueurs français, bloqués aux étages supérieurs et en manque de temps de jeu, voire absents car en concurrence avec des étrangers de seconde voire troisième zone.

J’ai donc trouvé intéressant d’analyser un petit plus en détail, ce championnat, en voulant m’attarder sur 2 points :

  • la part des joueurs français vis-à-vis des joueurs étrangers (sans distinction entre les américains, bosman ou cotonous)
  • la présence et l’apport de joueurs U23 (de 23 ans et moins) qu’on pourrait retrouver, si encore éligibles, en Pro B l’an prochain.

En espérant pour ces derniers, du fait du règlement dont on rappelle qu’il exige des clubs n’ayant pas de centre de formation agrée d’avoir 4 joueurs U23 sous contrat professionnel, de ne pas être engagé uniquement pour remplir une case règlementaire et d’être pleinement intégré à un championnat de deuxième division très dense mais avec aussi un nombre de joueurs étrangers me semble-il trop élevé.

Afin d’avoir une analyse intéressante, un filtre arbitraire a été fait pour prendre en compte un périmètre représentatif du championnat :

  • Le Centre Fédéral (à l'INSEP) n’a pas été intégré (ni dans les données, ni dans l’analyse)
  • ont été pris en compte uniquement joueurs ayant joué au moins 11 matchs cette saison ou ayant au moins 5 min de moyenne de temps de jeu

Attention en NM1, le critère de joueur formé localement (JFL) n’intervient pas, donc certains joueurs JFL en Pro B ne sont pas considérés comme français en NM1. On voit clairement la limite de cette règle.

Voici la liste des joueurs étrangers inclus dans l’analyse :

 

Pour essayer d’avoir une comparaison statistique qui essaiera de prendre en compte tous les profils différents, il a été décidé d’utiliser la notion de "Win Score" (WS) plutôt que l’évaluation.

WS = (PTS)+(REB)+(STL) +0.5*(AST)+0.5*(BLK)-(FGA)-(TO)-0.5*(FTA)-0.5*(PF)

Par contre cette notion ne prend pas en compte les spécificités de l’équipe et donc du championnat du joueur.

Pour ceux qui veulent plus de détails sur le WinScore et les autres outils d’analyse statistiques, je les encourage à lire le livre d’Andy Hyeans, consultant en ingénierie du sport et auteur de "Sport Data Revolution".

Rappel du classement au 1er mars suite à la 22e journée :


Voici le tableau recapitualitif des stats moyennes JFL / NJFL

 

Ce qui permet de ressortir un profil type de joueur :

 

On voit donc que le joueur français type en NM1 pourrait être identifié comme un joueur ayant évolué à plus haut niveau avant de redescendre en NM1 pour prendre plus de responsabilités, suite notamment à l'augmentation du nombre de joueurs étrangers en LNB (6 maximum par équipe en Jeep ELITE, 4 en Pro B).

Pour le joueur étranger, il y a deux profils différents : un joueur comme Xavier Forcada, joueur majeur en division inférieure espagnole (ex international U16-U18-U19) qui vit sa première expérience hors de ses bases, et Eric Boateng qui joue en France depuis plusieurs saisons, alternant entre NM1 et Pro B tout en étant encore international britannique.

Pour avoir une vision d’ensemble, voici la représentation globale selon les principales statistiques, ce qui permet d’avoir un aperçu du profil type NJFL/JFL :

Suite à l’analyse du profil type, voici la représentation de la part de JFL/NJFL par équipe sur le WinScore trié selon le classement à la 22e journée :

 

 

On voit donc plusieurs types d’équipes pour le haut de tableau:

  • Celles dont l’impact des joueurs étrangers est évident (Gries, Saint-Vallier, Saint-Quentin et Andrézieux)
  • Celle avec des joueurs français d’impact, pour certains référencés Pro B (Rueil avec Bichard - photo de Une -, Sambe et Gourari)

 

Analyse global joueurs 

Comparaison de l’évaluation sur 40 minutes entre les 3 profils : étranger / Français de + de 23 ans / Français U23 :

La deuxième partie de l’article s’attaque aux jeunes joueurs Français.

Pour ceux qui sortent de cursus Espoirs qui n'ont pas la possibilité de signer leur premier contrat professionnel avec leur club formateur (ou dans un autre club LNB), le championnat NM1 semble une solution adéquate pour prendre la teneur du basket professionnel ou du moins semi-professionnel à l’âge adulte.

Mais toutes les équipes n’ont pas intégré dans leur roster un ou plusieurs éléments de ce type (3 équipes du top 5 n’ont pas de U23 intégrées pleinement à leur rotation).

La tendance serait même que, dans le haut de tableau, les clubs privilégient les joueurs d’expérience à l’intégration de jeune.

Ceci est à mettre en corrélation avec le budget où des équipes à budget réduit sont sans doute obligées de compléter leur effectif avec des jeunes moins chers.

 

 

Néanmoins, on peut voir que dans certains clubs, ces jeunes sont productifs et sont des joueurs sur lesquels il faut dès à présent compter, en espérant les voir au-dessus à court/moyen terme.

Ceci est imagé par la comparaison de l’évaluation à la minute pour les deux types de joueurs français :

Si on devait établir la liste des cinq joueurs U23 prometteurs, les voici :

13 mars 2018 à 16:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
26 septembre - 20h45
Le Portel
Strasbourg
27 septembre - 19h00
Le Portel
Strasbourg
28 septembre - 13h00
Le Portel
Strasbourg
Coaching