NM1

CDF : LE PARIS-LEVALLOIS DÉCROCHE LE PREMIER TROPHÉE DE SON HISTOIRE

À la peine en championnat depuis le début de la phase retour, le Paris-Levallois n'a pas réussi à atteindre les playoffs, au contraire de la JSF Nanterre.

Mais les hommes de Christophe Denis ont pris leur revanche en remportant la Coupe de France sur le score de 77 à 74.

Alors que la rencontre a commencé avec 15 minutes de retard, la faute à un problème sur le panier du Paris-Levallois à l'échauffement, c'est un Paris-Bercy comble qui accueille les 10 acteurs pour le coup d'envoi d'un match placé sous le signe de l'offensive entre deux formations réputées pour leur jeu d'attaque. Mais, pression des grands évènements oblige, les deux équipes vont tarder à totalement entrer dans la partie. Au final, c'est Sean May (21 pts, 13 rbds, 5 pds, 3 int, 30 d'éval) qui montre la voie à ses partenaires en alternant jeu sous le cercle et tirs à 4/5 mètres. Les joueurs de Pascal Donnadieu balbutient leur basket mais parviennent à faire une partie de leur retard dans les dix dernières secondes du premier quart-temps grâce à un trois points de Chris Warren (15 pts, 3 rbds, 2 pds) et à un dunk au buzzer de Jérémy Nzeulie (2 pts). La JSF s'en sort plutôt bien (19-14 pour le Paris-Levallois) après 10 minutes de jeu.

Le deuxième quart-temps va être à l'image du premier où la maladresse va régner des deux côtés du terrain. Quand les coéquipiers de Stephen Brun (6 pts, 5 rbds) parviennent à trouver la mire derrière la ligne à trois points pour recoller au score (25-22, 14'), ils s'emmêlent les pinceaux et multiplient les pertes de balle (12 à la mi-temps). Le Paris-Levallois n'en demandait pas tant et continue à accentuer son avance qui se porte à 10 longueurs (39-29) après 20 minutes de jeu dans une finale où les deux équipes ont du mal à se libérer.

Les propos de Pascal Donnadieu à la mi-temps sont clairs, il faut que ses joueurs jouent plus dur dans la raquette pour arrêter le chantier réalisé par Sean May. Et c'est ce que Johan Passave-Ducteil (12 pts, 7 rbds, 5 TO) va appliquer d'entrée en commentant une faute sur Sean May lui signifiant que le passage ne serait pas aussi simple en seconde période. Avec une défense nettement resserrée, la JSF Nanterre profite du très bon match de Chris Warren pour revenir complètement dans la partie (52-48, 27') au fur et à mesure de ce troisième quart-temps. On pensait alors que les rotations de Nanterre allaient faire la différence. Mais c'était sans compter sur le duo John Cox (18 pts) – Julius Hodge (12 pts, 4 rbds) qui, sorti du banc, va permettre au Paris-Levallois de compenser le coup de mou de ses titulaires. À 10 minutes du terme, les hommes de Christophe Denis conservent le leadership avec 7 points d'avance (56-49).

Cette finale de Coupe de France va finalement s'emballer dans le dernier quart-temps où les deux formations deviennent plus agressives sur l'homme tandis qu'elles retrouvent, également, de l'autre côté du terrain, une adresse qui leur faisait défaut en première mi-temps. À ce petit jeu-là, les Nanterriens sont toujours très forts, à l'image du discret David Lighty (20 pts, 4 rbds, 2 pds) qui réalise une très bonne finale. Le PL va toujours réussir à conserver ses 5-6 points d'avance en alternant le jeu intérieur avec May et le jeu extérieur avec Hodge. Mais sur un trois points de Chris Warren à deux minutes du terme, la JSF recolle au score (68-67). Le momentum est alors pour les hommes de Pascal Donnadieu. Toutefois, Antoine Diot (6 pts, 5 rbds, 5 pds), sur courant alternatif depuis le début de la rencontre, va mettre un panier acrobatique sorti de nulle part redonnant trois points d'avance aux siens (70-67) alors qu'il ne reste que 77 secondes. Par la suite, la JSF Nanterre ne va pas réussir à donner le dernier coup de collier lui permettant de passer devant. Dans les dernières secondes, le Paris-Levallois sécurise le score et remporte (77-74) le premier trophée Coupe de France de son histoire.

Sean May est fort logiquement élu MVP de cette finale. L'ancien Tar Heel aura porté son équipe tout au long de la rencontre.

Posté par Alexandre Lacoste

05 mai 2013 à 18:59
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.