NM1

GRAND AVIGNON-SORGUES : UNE FUSION DIFFICILE ?

Grand Avignon-Sorgues : une fusion difficile
Crédit photo :

Réunir deux puissances montantes pour en faire une « super-puissance », tel était le pari du Grand Avignon Sorgues.

Pour sa première année d'existence, la nouvelle entité est à la peine en Nationale 1.

Par Donovan Gougeon

D’un côté, l’US Avignon-Le Pontet venait d’acquérir sa montée sportive en Nationale 1 en qualité de champion de France de Nationale 2. Glanant la 1ère place de la poule A à l’issue de la saison régulière avec 19 victoires pour 7 défaites, les Avignonnais battaient successivement Pau-Lacq-Orthez 2, Challans et GET Vosges en quart, demi et finale des playoffs.

De l’autre côté, Sorgues était installé au 3e échelon national depuis la saison 2010-2011. Champion de France de Nationale 2 en 2009-2010, ils avaient fait une première année très prometteuse en NM1. Une 6e place et une défaite de 4 points en quart de finale des playoffs devant l’Étendard de Brest. S’en suivait une 8e, 10e puis 4e place l’an dernier et une élimination en prolongation des demi-finales des playoffs par Charleville-Mézières.

Tout porte ainsi à croire que la nouvelle union ne peut que fonctionner. Au niveau des joueurs, une grande ossature est conservée. Francisco Bateko, Damir Karaibrahimovic, Yohan Solle, Xavier Pasut, Tafari Toney du côté Sorguais ainsi que Thomas Massoubre, Moses Mubarak, Julien Barrat pour Avignon rempilent.

Coach Dao ajoute à cet effectif un brin de jeunesse par Yann Siegwarth (21 ans, 1,84m), ex-joueur d’Orchies, et d’expérience par l’Espagnol Arnette Hallman (26 ans, 2m), débarquant de Chartres, le Lituanien Zygimantas Jonusas (33 ans, 2,01m), qui évoluait à Lietkabelis, et le dernier arrivé fin novembre, Daye Kaba (28 ans, 1,90m), joueur évoluant encore à Rueil l’an dernier.

Toutefois, le début de saison est loin d’être à la hauteur des attentes sudistes. À la fin de la phase aller, les hommes de Stéphane Dao ne comptent que 7 victoires (dont 2 exempts) en 17 matchs. Mais le début de la phase retour est davantage en adéquation: 6 victoires en 10 rencontres. Les espoirs renaissent.

Seulement, le mal est fait et le GAS est classé 13e, jouant le maintien sans aucune marge de manœuvre. Pourquoi le Grand Avignon-Sorgues en est là ? Certainement par manque de leader. Derrière Tafari Toney et ses 14,7 points de moyenne par match, aucun joueur ne dépasse ce total. Ce qui peut parfois paraître léger. Un atout que peut à l’inverse compter Quimper, autre prétendant au maintien qui compte dans ses rangs Jahsha Blunt (16,9 points de moyenne en trois matchs) et William Creekmore (15,9 points de moyenne).

Autre stat qui peut faire peur, Quimper est sur une série en cours de cinq victoires consécutives et fait chuter les premiers de classe. Avignon/Sorgues a lui dû mal à enflammer sa (fin de) saison. Aussi, sur les deux prochaines rencontres, c’est Tarbes et Blois qui se profilent. Même si les Avignonnais ont mené de haute lutte leurs rencontres sur la phase aller, ce n’est pas le programme rêvé pour un prétendant au maintien. Motif d’espoir tout de même, il leur reste deux exempts sur les 7 dernières journées, soit un de plus que l’UJAP Quimper. La victoire mardi face à l'UTLPB a donc fait le plus grand bien aux Vauclusiens.

Les Quimpérois ont aussi joué un match de plus que le Grand Avignon/Sorgues. Enfin, ces derniers possèdent le point-average particulier avec Quimper. Des cartouches indiscutables qu’il ne faudra pas gâcher. Le maintien se jouera donc probablement entre ces deux équipes. Cognac doit désormais réaliser un véritable chemin de croix pour espérer quelque chose. Et devant, La Rochelle, avec 15 succès compte deux victoires d’avance et un programme de fin d’année plutôt favorable. Les joueurs d’Avignon/Sorgues ont encore leur destin entre leurs mains. À eux de faire le boulot.

04 avril 2015 à 19:13
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BENJAMIN BONNEAU
Amoureux de magret et de basketball, élevé au grain en plein Berry. Fanatique de tous les baskets, surtout dans son Sud-Ouest d'adoption
Benjamin Bonneau
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching