NM1

ITW DAVID CONDÉ : RÉCIT D'UN PARCOURS PEU COMMUN

Crédit photo : Gérard Héloïse

Auteur d'une nouvelle saison trés convaincante à plus de 15 points de moyenne, David Condé vient de confirmer son statut de pivot référencé de Nationale 1 Masculine (NM1). Il est revenu avec nous sur son parcours, lui qui n'était pas forcément destiné à pratiquer le basket de haut-niveau.

Cinq années seulement. Voilà ce qu'il a fallu à David Condé (2,02 m, 27 ans) pour passer du niveau départemental à la Nationale 1 Masculine (NM1). Doté de qualités physiques impressionnantes, il n'était pourtant pas prédestiné à devenir joueur de basket professionnel. Originaire de Guinée, il est arrivé en France en 2010 et n'avait alors quasiment jamais joué au basket de sa vie (seulement avec ses amis au lycée). Arrivé à Montpellier, afin de poursuivre ses études (licence en communication), il a pris sa première licence dans le club de Castelnau Basket où il a évolué dans un premier temps avec l'équipe réserve. Par la suite, il a intégré l'équipe première jouant en Pré-Nationale, puis en Nationale 3, restant licencié jusqu'en 2013 dans ce club.

La découverte du monde professionnelle

De cette expérience est née chez lui une véritable passion pour la balle orange. Après avoir connu une saison blanche, il a poursuivi son chemin du coté de Frontignan en NM2 lors de la saison 2014/15. Malgré une saison plutôt convaincante, il n'a pas été conservé. C'est alors qu'il a pris la direction du SAP Vaucluse (fusion des clubs de Sorgues, Avignon et Le Pontet), une destination qui a changé la suite de sa carrière. "À l'origine je devais jouer avec l'équipe réserve en Nationale 3 et m'entraîner avec l'équipe 1 qui elle évoluait en Nationale 1. C'était la première fois que je côtoyais le monde professionnel et c'était très dur, mais qu'est-ce que j'aimais ça".

Une opportunité de faire ses preuves qu'il n'a pas laissé passer."Un peu après le début de la saison, le coach Stéphane Dao m'a clairement lancé. J'étais considéré comme étranger dans le championnat à cette époque-là (il a maintenant obtenu le statut de joueur formé localement) mais le coach n'a pas hésité à couper son Américain pour me mettre à sa place et me donner un rôle de titulaire dans le groupe professionnel". Une ascension fulgurante pour ce pivot, qu'il a eu de son propre aveu, "du mal à encaisser", réalisant une fin de saison plus compliquée.

Il a alors décidé de retourner en NM2 la saison suivante, du côté de Cognac. Il est resté deux saisons en Charente-Maritime, dans une équipe jouant les premiers rôles dans son groupe. Sous les ordres de Guillaume Quintard, il a continué de progresser, tournant notamment à plus de 10 points de moyenne lors de la saison 2017/18. Des performances intéressantes mais qui ne lui ont pas permis dans un premier temps de trouver un club à l'étage supérieur comme il le souhaitait. C'est seulement à trois jours de la reprise qu'il a reçu une offre qui va donner un nouveau coup de pouce à sa carrière. "J'ai eu le coach de Sorgues, Étienne Faye, au téléphone. Il cherchait un backup. J'ai directement accepté".

Un retour gagnant dans le Vaucluse

Rapidement devenu titulaire, il a réalisé un très bel exercice 2018/19, tournant à 13,4 points à 59,5% de réussite aux tirs, 6,4 rebonds et 1,3 passe décisive pour 15,1 d'évaluation en 27 minutes de moyenne, permettant à son équipe de disputer les playoffs en fin de saison (défaite contre Le Havre en 8e de finale). Une saison qui lui a permis de se faire un nom à ce niveau. "Grâce à l'opportunité que m'a donné Etienne, j'ai explosé", a-t-il ajouté. Davantage courtisé, il a signé l'été dernier un contrat de deux ans chez le promu Mulhouse-Pfastatt. Sous la houlette de Jean-Luc Monschau, il avait la lourde tâche de devoir confirmer les progrès affichés dans le Vaucluse.

La saison de la confirmation

Tournant à 15,3 points à 59,3% de réussite aux tirs, 6,5 rebonds et 0,7 passe décisive pour 14,9 d'évaluation en 26 minutes de moyenne, il n'a pas déçu, étant l'une des principales armes offensives des Alsaciens avec l’autre intérieur, Guillaume Payen Boucard. "Je suis très satisfait de ma saison même si sur les cinq derniers matchs j'ai eu du mal à cause d'une gêne au genou qui a totalement disparu maintenant. Mais cela reste ma meilleure année, celle où il fallait confirmer, et je pense m'en être bien sorti". 

Toujours sous contrat du coté de Mulhouse, il continuera donc à imposer ses qualités physiques impressionnantes dans les raquettes de Nationale 1 masculine la saison prochaine. Pivot connu pour son jeu au sol, doté d'une bonne main et pouvant se montrer dissuasif et défense, il sera intéressant de suivre sa saison de près. Avec sans doute pour objectif une nouvelle participation aux playoffs de NM1 en ligne de mire sur le plan collectif, et une volonté intacte d'affoler les compteurs sur le plan individuel.

09 mai 2020 à 12:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
YANN BANKHALTER
Yann Bankhalter
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.