NM1

ITW GEOFFREY BOURCIER (AVIGNON) : "ON AVAIT UN SUPER GROUPE"

Crédit photo : Gérard Héloïse

L'US Avignon-Le Pontet Basket était l'une des très belles surprises de cette première phase de Nationale 1 masculine (NM1). Nous sommes allés à la rencontre du capitaine Geoffrey Bourcier pour essayer de comprendre les raisons de cette réussite. Il est également revenu sur sa saison, l'une des meilleures de sa carrière.

Et dire que l'US Avignon Pontet (USAP) Basket n'aurait jamais dû participer à cette saison de Nationale 1 masculine (NM1). Eliminé en quart de finale des playoffs 2019 de NM2 (défaite contre le futur champion Dax-Gamarde), l'USAP ne doit sa place qu'à un repêchage lié aux problématiques financières rencontrées par les clubs de Charleville-Mézières et de son voisin Sorgues. Une chance de bien figurer à l'étage supérieur que les Avignonnais n'ont pas laissé passer, terminant la première phase dans le top 5 de la Poule B, les qualifiant directement pour les playoffs de NM1 qui aurait dû avoir lieu ce printemps. Une belle histoire sur laquelle nous sommes revenus avec le meneur de jeu Geoffrey Bourcier (1,80 m, 32 ans).

Tous à l'unisson

Le 15 février 2020, lors de la 25e journée de championnat de NM1, l'USAP venait de remporter un succès très précieux sur le parquet de La Charité (victoire 70-79). Deux équipes qui étaient au coude-à-coude pour une place dans le top 5, synonyme de playoffs, que les avignonnais auront donc assuré ce soir-là. Une belle surprise pour cette équipe que l’on n’attendait pas à pareil niveau, mais qui trouve les raisons de son succès dans la réussite d'un collectif bien huilé et d'une défense acharnée, sous la houlette d'un coach, François Sence, qui aura toujours su conserver un bel équilibre. 

Elles ne sont en effet pas nombreuses les équipes à pouvoir compter sur un groupe de 10 joueurs, avec des temps de jeu extrêmement bien répartis (entre 16 et 25 minutes de moyenne) comme ce fut le cas à Avignon cette année. "Tout le monde avait sa chance, et puis quand on a eu des blessés ou des mecs en dedans, on a toujours trouvé des ressources. Tous les mecs étaient prêts à jouer sans que le niveau de jeu ne baisse", nous livre le capitaine. Une profondeur de banc qui a permis à l'équipe de conserver un niveau d'engagement défensif de tous les instants, permettant à l'équipe vauclusienne de terminer avec la meilleure défense de la Poule B lors de cette première phase. 

Mais ce fut avant tout également une belle aventure humaine. "On avait un super groupe, composé de mecs avec de vraies valeurs de partage et de sacrifice", confie-t-il. Une très belle alchimie que l'on a pu retrouver sur le terrain. "On a pris du plaisir à jouer ensemble, et ce n’est pas toutes les saisons donc on a savouré chaque moment". Mais également hors des parquets. "Il y avait une ambiance incroyable dans les vestiaires après chaque victoire." Il faut là souligner le trés bon travail réalisé par François Sence et son staff qui a réussi à composer un groupe de joueurs "complémentaires et revanchards", uni comme un seul homme.

Un capitaine exemplaire

Mais si, comme nous venons de le voir, le basket est avant tout un sport collectif, il reste important de pouvoir compter sur des leaders qui nous montrent le chemin. À 32 ans, Geoffrey Bourcier vient de réaliser l'une de ses meilleures saisons sur le plan individuel, tournant à 13 points à 44,6% de réussites aux tirs, 3,1 rebonds et 3 passes décisives pour 12,5 d'évaluation en 25 minutes de moyenne. Des statistiques très intéressantes pour ce meneur de jeu qui n'avait connu avant cela, qu'une seule expérience peu aboutie en NM1, dans l'un de ses clubs formateurs, à Saint-Brieuc. "Je n'ai jamais vraiment eu ma chance en NM1, et finalement à 32 ans, je me sens très bien physiquement. J'ai compris mes forces et mes faiblesses, donc je fais ce que je sais faire pour aider l'équipe.". 

Capitaine exemplaire, il a su guider les siens pour réaliser une saison en tout point remarquable. Travailleur, c'est un avant tout un "joueur d'équipe" comme il se définit lui-même. "Je suis un peu roublard. J’aime prendre un coup de chaud et motiver mes coéquipiers", ajoute-t-il. Le genre de joueur dont on a toujours besoin dans un effectif. Meilleur marqueur du club cette année et plutôt bon défenseur, il a réussi à impulser une vraie dynamique des deux côtés du terrain, lui qui ne cache pas cette année avoir vécu "les meilleurs moments" de sa carrière cette saison.

Passé également par les clubs de Vitré (NM2), Fougères (NM3) avec qu'il terminera la saison invaincue et Dax-Gamarde (NM2) avec qu'il remportera notamment la fameuse Coupe des Landes, le Breton possède déjà une belle expérience professionnelle. "Grace à mes différents coachs et coéquipiers, j'ai notamment pu engranger de l'expérience tout en sortant de ma zone de confort". Il a rejoint Avignon lors de l'été 2018 où il s'est imposé rapidement comme un leader cette saison. "C'est un très bon ami à moi (Antoine Liorel) avec qui j’ai joué en NM1 à Saint-Brieuc qui m’a parlé du projet et des ambitions du club". 

Une expérience dans le Sud de la France qu'il pourrait poursuivre. S’il est actuellement en fin de contrat, il se verrait bien poursuivre l'aventure à Avignon, club dans lequel il se plaît. "C'est en bonne voie", nous confie-t-il. Enfin un peu de stabilité pour ce véritable globe-trotter ?

01 mai 2020 à 15:37
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
YANN BANKHALTER
Yann Bankhalter
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.