NM1

ITW JÉRÉMY BEAUFORT (ANDRÉZIEUX) : "NOUS N’AVONS PAS PEUR DE NOS ADVERSAIRES"

Crédit photo : Gérard Héloïse

Chaque semaine, un entraîneur de Nationale 1 fait un point sur la situation actuelle de son club, les ambitions, et sa vision du championnat. Aujourd'hui, Jérémy Beaufort, le coach d'Andrézieux, s'exprime. 

Promu en Nationale 1, Andrézieux réalise pour le moment une saison plus qu'intéressante. Septième au classement avec 11 victoires pour 11 défaites avant de se rendre à Orchies ce samedi, l'ALS reste sur trois victoires de rang dont deux à l'extérieur sur les parquets de Chartres et Saint-Vallier. Il reste encore douze matchs de championnat à jouer et la formation de Jérémy Beaufort veut continuer de surprendre.

Tout d’abord, revenons sur l’énorme match produit à Saint-Vallier vendredi dernier. 108 points marqués à l’extérieur et 143 d’évaluation collective : c’est fort !

Pour nous, c’est effectivement un match référence. Chacun a apporté, pas seulement le cinq majeur. Même les joueurs du banc ont amené quelque chose. Ils ont excellé là où on les attend. Je le disais en début de saison, notre force, c’est le collectif. Nos victoires passent par là. Quand nous tombons davantage dans l’individualisme, c’est plus difficile.

Surtout, vous restez sur trois victoires lors des trois derniers matchs. La dynamique est bonne. 

Nous avons su réagir après une période délicate de cinq défaites consécutives. Nous étions dans une situation de doute. Notre public nous attendait après avoir perdu contre Souffelweyersheim et le SAP Vaucluse au Palais des Sports. Nous avons su très bien réagir en allant notamment chercher deux matchs à l’extérieur puis en battant Rennes. C'est positif.

En début de saison pourtant, vous étiez plutôt vus comme les « petits » de Nationale 1. Votre équipe est surprenante.

Nous n'avons jamais douté de nos forces. Notre objectif était de figurer du mieux possible par rapport à notre effectif et notre budget. Nous méritons notre place. Les joueurs ont été capables de l’obtenir. Nous n’avons pas peur de nos adversaires. Chaque match est une petite finale.

Vous avez aussi été capables de prendre 40 points à Caen ou à Rennes. Votre équipe peut par contre complètement sombrer.

Chaque match est complètement différent. Des équipes nous correspondent un peu plus, d’autres un peu moins. De ces défaites, nous en avons tirer des leçons et surtout, nous avons essayé de ne pas gamberger. Les joueurs arrivent très bien passer à autre chose. À Rennes, c’était toutefois un match un peu particulier. C’était notre premier en semaine. Nous étions partis en avion le matin même, les garçons s’étaient levés à 4h du matin. Et à partir du moment où nous avions pris l’eau, le bateau avait complètement coulé. Ils étaient usés. C’était un déplacement compliqué car certains joueurs sont étudiants ou travaillent et il avait fallu limiter le temps de non-présence. Mais ce match nous a aussi permis une remise en question. Nous avons changé notre organisation de déplacement après cela.

Justement, vous par exemple, vous êtes professeur des écoles à côté et quelques joueurs sont étudiants ou ont un travail autre que le basket. Comment gérez-vous la semaine d’entraînement ?

C’est une organisation et beaucoup d’adaptation à avoir. Là où on travaille beaucoup, c’est sur la récupération. Il faut avoir à l’idée que certains joueurs sont au boulot le lendemain donc on doit agir par rapport à cela. On fait tout pour être au niveau des clubs pros. Mais avoir une activité à côté permet aussi de s’évader un peu et de relativiser dans les moments difficiles. 

Aujourd’hui, vous êtes dans quel état d’esprit par rapport à la suite du championnat ? Il reste 12 journées.

Je suis confiant, c’est mon rôle ! Nous avons la place que nous méritons. Il y aura forcément des moments difficiles, il faudra savoir réagir comme nous avons déjà pu le faire. Il y a donc de la confiance et forcément un peu de méfiance car nous ne sommes pas leaders non plus. Ça peut aller très vite dans un sens comme dans l'autre. 

Ce samedi soir, vous jouez à Orchies. Une équipe qui comme vous est en confiance. Comment abordez-vous cette rencontre ?

Orchies est un des cadors de ce championnat avec des joueurs d’expérience. Nous y allons avec envie pour jouer notre va-tout et contrarier leurs plans. Ensuite, il faudra se remobiliser dès 23h pour préparer la réception de Lorient. Un match qui sera très important.

11 février 2017 à 15:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
Je ne vais jamais au-delà de la ligne à 3 points, on m'a dit que ça valait moins de points.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.