NM1

KEVIN SÉRAPHIN POURRAIT RENONCER À L'EURO 2013

Rotation précieuse en équipe de France au cours de l'Euro 2011 et des Jeux Olympiques 2012, Kevin Séraphin n'est pas sûr de revenir porter le maillot bleu cet été lors de l'Euro 2013 en Slovénie.

Auteur d'une saison intéressante avec Washington (9 points à 46%, 4,3 rebonds et 0,7 passe en 74 matchs NBA), l'ancien intérieur de Cholet se retrouve confronté à la pression des Wizards et à une volonté personnelle de travailler individuellement. Alors qu'il clamait son envie de devenir le pivot titulaire des Bleus, voilà le Guyanais incertain pour la grande échéance de cet été. C'est ce qu'il a confié à Sport24 :

"Déjà, je ne suis pas sûr d’aller en équipe de France. Car ma saison fait que, cet été, je veux vraiment travailler sur certains points et progresser partout individuellement. Je ne dis pas qu’en équipe de France je ne vais pas progresser. Mais là, j’ai vraiment beaucoup de choses à travailler, et mon équipe aussi voudrait que je reste là cet été. Donc, pour l’instant, je ne suis pas sûr d’y aller, je reste en attente. [...] Ils ne te disent pas vraiment des trucs, mais on te le fait comprendre. On te dit... (pause) Mais je sais aussi que je suis dans une situation où... Cette année j’ai l’extension de contrat (signée en début de saison, NDLR) qui arrive, celle d’après j’ai mon contrat à négocier. Et puis je suis dans les projets. L’année prochaine, il y a les playoffs. Ils veulent vraiment que l’on fasse les playoffs et ils veulent vraiment travailler avec moi cet été."

Kevin Séraphin a rencontré le sélectionneur la semaine dernière. Homme aux 38 sélections en équipe de France, le Guyanais affirme que cette renonciation au maillot national ne serait que temporaire. Surtout qu'il n'a pas encore pris sa décision définitive :

"C’est sûr que ça va me manquer. Mais j’attends juste, je ne sais pas encore. Je le dirai quand je le saurai. Je suis entre les deux. Et puis c’est plus ici mon équipe qui... voilà. Et puis ce serait vraiment pour cette année, car là je sens qu’il faut que je me concentre sur moi-même. Et quand je retournerai en équipe de France, j’y retournerai alors meilleur. Je pense à moi, mais je ne pense pas qu’à moi. On va en parler, je dois encore en parler avec mes GM (General Managers) quand la saison sera terminée, et on verra. Ils préféreraient que je reste, mais la NBA ne peut pas t’interdire d’y aller non plus. Ce sera à moi de voir. Et puis je n’aime pas trop comment je suis maintenant, physiquement : j’ai perdu en explosivité, je dois perdre du poids. Je dois travailler. Et encore une fois je n’ai pas dit que je rayais l’équipe de France de ma vie. J’ai grandi dans cet esprit, mes parents sont des fans. Cela ne fait pas forcément plaisir à mon père que je dise cela. Mais c’est comme ça."

Un éventuel forfait pourrait donc faire les affaires d'un Ian Mahinmi par exemple. Heureusement que l'équipe de France possède une densité incroyable au poste 5 avec pas moins de six autres candidats crédibles (Joakim Noah, Ronny Turiaf, Ali Traoré, Ian Mahinmi, Alexis Ajinça et Ludovic Vaty). À condition que tous ces intérieurs soient opérationnels pour cet été, Vincent Collet aura toujours un problème de riche. Tant mieux pour le basket français.

Posté par Alexandre Lacoste

10 avril 2013 à 09:50
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.