NM1

L’ANNÉE DE LA CONFIRMATION POUR CHALLANS

Lannée de la confirmation pour Challans
Crédit photo : Vendée Challans Basket

Chaque jour jusqu’à la reprise du championnat, nous vous proposons la présentation d’une équipe de Nationale 1.

Recrutement, matchs amicaux, ambitions, calendrier… Nous ferons le tour complet pour tenter de tirer un pronostic sur la saison à venir. Lutte pour le maintien, pour les playoffs ou pour la montée ? Les fortunes seront diverses. Septième volet avec Challans.

Troisième de la dernière saison régulière grâce notamment à une deuxième partie de saison de haut vol, le Vendée Challans Basket se devra de confirmer cette saison. Et on le sait, la deuxième année consécutive à un même niveau n’est jamais la plus simple. Même si le club challandais a déjà un certain vécu de la Nationale 1 de par sa belle longévité depuis 2004 au troisième échelon national. Seule une erreur de parcours lors de la saison 2012/13 avait replongé, pour un bail d’un an, le club en Nationale 2. 

Cet été, Challans a dû composer avec le départ de joueurs déterminants l’an dernier. À commencer par la doublette de meneur: Tony Ramphort (Tours, NM2) et Jean-Baptiste Maille (Provence Basket, Pro B) qui se complétait très bien (13,8 points et 11,6 d’évaluation et 6,9 points et 9,4 d’évaluation). Ils auront fait une seule saison en Vendée mais une saison de très belle facture tout comme Lavar Simmons qui a cumulé 12,3 points et 8,1 rebonds pour 16,9 d’évaluation. 

Six départs mais une base solide

Six départs, c’est un peu le lot de beaucoup d’équipes de Nationale 1 cet été. Il faut donc renouveler l’effectif à 60% et reprendre le travail de sape du début de saison.  

Freddy Massé, lui, pourra tout de même compter sur des piliers de la fin de saison dernière comme Djordje Petrovic, débarqué au mois de février et qui a su vite s’adapter (15,4 points de moyenne pour 12,2 d’évaluation) ainsi qu’Aurélien Toto N’Koté (11,7 points pour 14,4 d’évaluation) qui continue l’aventure. Une base solide pour démarrer cette nouvelle saison. Et il le fallait bien. 

Dans son recrutement, Freddy Massé n’a pas non plus fait dans l’inconnu puisqu’il avait des postes de libre, notamment celui de meneur, à sécuriser en priorité. C’est d’ailleurs par cela qu’il a commencé en faisant venir, dès le mois de juin, Benjamin Thomas et Ibrahim Saounera. Le premier sort d’une saison blanche. Sur la papier, ce n'est pas rassurant. Mais à regarder son CV, cela peut être un vrai bon coup. Meneur de jeu scoreur passé par la Pro B entre 2007 et 2010 (Saint-Vallier et Charleville-Mézières), il est un joueur référencé en Nationale 1. Champion de Nationale 1 en 2007 avec Saint-Vallier et MVP du Final Four en 2011, il ne devrait pas avoir de mal pour retrouver ses sensations. Surtout quand on voit que pour ses deux dernières saisons actives, il tournait à 12,2 points de moyenne en 27 minutes sur 26 matchs de NM1 en 2013/14 avec la JA Vichy. 

Le second, Ibrahim Saounera, jouait l’an dernier du côté d’Orchies (Pro B) où il a cumulé 4,4 points à 35,2% de réussite aux tirs, 1,1 rebond et 1,1 passe décisive pour 3,5 d'évaluation en 16 minutes de moyenne par match. Meneur capable de défendre fort sur le porteur de balle, il peut apporter une contribution précieuse comme il a pu le faire à Rueil lors de la saison 2012/13 (9,8 points de moyenne pour 9,5 d’évaluation).

Le secteur intérieur en chantier, mais costaud

À l’aile, c’est à Ralph Temgoua, sortant d’une saison des plus correctes à Bordeaux (12,9 points à 42%, 3,2 rebonds et 2,1 passes décisives pour 11,4 d'évaluation en 30 minutes sur 26 rencontres), que coach Massé a décidé de faire confiance pour accompagner Julien Geay, Emmanuel Monceau et Aurélien Toto N’Koté. 

Enfin, le second gros dossier après la mène était le secteur intérieur. À qui confier les trois clés du coffre restant à pourvoir avec Djordje Petrovic ? Là, Freddy Massé a pris un peu plus son temps. Ne bouclant la raquette que fin août avec l’arrivée de Ruphin Kayembe en droite provenance de Slovénie où il était le meilleur élément statistique de son équipe de Maribor (16 d'évaluation en 27 minutes sur 24 matchs) ainsi que huitième meilleur marqueur de la Telemach League. Le deuxième, Will Felder, va vivre sa première expérience en France au sortir d’une saison très correcte aux Pays-Bas au BS Leiden (10,9 points à 60%, 5 rebonds, 1,4 passe décisive et 1,2 contre en 22 minutes de moyenne). Enfin, pour rajeunir le tout, une petite dose de NCAA avec Grégory Séquélé, un gaillard de 2,06 m et 23 ans. 

Une entame de championnat très abordable

Avec cet effectif, Challans n’a pas à rougir.  Il se pourrait même que le club vendéen joue de nouveau les premiers rôles. Ou tout du moins, un bon positionnement pour les playoffs. Cette équipe sera-t-elle meilleure que l’an dernier ? Dès les premiers matchs, Challans pourrait bien planter le décor en affrontant le GET Vosges et l’UJAP Quimper, des équipes à l’effectif beaucoup moins qualitatifs sur le papier. 

Pour le moment, les matchs amicaux n’ont pas révélé grand chose. Les Challandais ont par exemple battu l‘Angers BC (78-76) et La Rochelle (80-75), fait match nul (81-81) contre Poitiers mais perdu contre l’Angers Saint-Léonard, équipe de Nationale 2 (81-75), et plus logiquement face à Pau-Lacq-Orthez (Pro A) en Coupe de France (80-65). À boire et à manger. C’est le bilan de ces matchs amicaux. Et c’est bien normal. L’objectif du VCB, qu’on ne s’y trompe pas, est bien d’être prêt, le samedi 26 septembre, à 20 heures.

L'effectif :

Arrivées : Benjamin Thomas (sans club). Ibrahim Sanouera (Orchies Pro B), Ralph Temgoua (Bordeaux), Will Felder (Leiden, Pays-Bas), Grégory Séquélé (De Paul University, NCAA), Ruphin Kayembe (Maribor, Slovénie)

Effectif 2015/2016 : Benjamin Thomas, Ibrahim Saounera, Ralph Temgoua, Julien Geay, Emmanuel Monceau, Aurélien Toto N'Koté, Will Felder, Djordje Petrovic, Grégory Séquélé,  Ruphin Kayembe. 

Entraîneur : Freddy Massé

16 septembre 2015 à 22:01
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
Je ne vais jamais au-delà de la ligne à 3 points, on m'a dit que ça valait moins de points.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching