NM1

LA DRÔLE DE SOIRÉE DU CAEN BC

Crédit photo : Gerard Heloise

Hervé Coudray à Mondeville, Thomas Cornely et Eddy Djedje à un match de NM3, Justas Sinica en vadrouille à Evreux, Ludovic Chelle seul chez lui... Les membres du Caen BC ont vécu leur montée à distance samedi soir.

Une montée qui se joue à 900 kilomètres d'eux, les Caennais ont vécu une soirée ambigüe samedi. Afin d'accéder à la Pro B, le CBC - victorieux de Rueil la veille - devait compter sur un revers de Quimper à Avignon. Ce fut chose faite (78-83) et les Normands ont vécu cette joie de manière différente, tous éparpillés au début de la soirée.

"J’étais à Mondeville ce soir, pour assister au quart de finale retour de l’Usom contre Villeneuve-d’Ascq", a indiqué l'entraîneur Hervé Coudray à Ouest-France. "Je me suis assis au même endroit que la dernière fois, un soir où Quimper avait perdu. Il s’est passé un peu la même chose (rire). Comment ai-je réagi ? J’ai d’abord poussé un ouf de soulagement, puis j’ai serré le poing."

Son meneur Thomas Cornely était lui présent à un autre match. Il raconte son début de soirée, lui aussi dans les colonnes de Ouest-France.

"J’ai suivi le match de Quimper un peu « à l’arrache » avec Eddy (Djedje). On assistait au match de l’ASPTT Caen en N3. Il n’y avait personne dans le gymnase, l’ambiance était bizarre, un peu pourrie. Comment j’ai réagi ? J’ai poussé un gros ouf de soulagement, j’ai pris Eddy dans mes bras. Là, on va retrouver tout le monde en ville pour pouvoir extérioriser notre joie. Tous les joueurs seront là. Honnêtement, je ne suis pas sûr que la nuit soit assez longue pour qu’on puisse fêter ça (rires). Ça peut durer un moment, s’éterniser."

De son côté, le vétéran Ludovic Chelle (qui, après quatorze ans de disette, enchaîne un deuxième titre consécutif suite à celui avec Hyères-Toulon la saison dernière) a vécu le dénouement de manière encore plus originale. Le shooteur toulousain n'a pas voulu suivre l'évolution du score de Quimper et a attendu qu'on le prévienne qu'il était sacré champion de France NM1.

"Ce soir, on n’a pas changé nos habitudes. Chacun est resté chez soi et on attendait tranquillement. Moi, je n’ai pas voulu suivre le live pour ne pas porter la poisse. On vient de me prévenir que Quimper avait perdu, je me prépare pour aller chez Bryson (Pope). Je ne sais pas trop comment va se dérouler la suite de la soirée. [...] Je suis superstitieux. Les rares fois où j’ai suivi un live, l’équipe que je supportais s’est toujours inclinée. Il m’est quand même arrivé de suivre un live d’un match de mon frère, il y avait 2-0 à la 89e, je lui envoie un message de félicitations et il me répond, 30 minutes après : « Ludo, on a perdu 3-2 »."

Mais cette fois-ci, il n'y a pas eu de mauvaise surprise. Nul doute que les Caennais auront du mal à émerger ce dimanche.

09 avril 2017 à 15:04
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.