NM1

LES PLAYOFFS, CONDITION SINE QUA NON POUR LA ROCHELLE

Les playoffs, condition sine qua non pour La Rochelle
Crédit photo :

Chaque jour jusqu’à la reprise du championnat, nous vous proposons la présentation d’une équipe de Nationale 1.

Recrutement, matchs amicaux, ambitions, calendrier… Nous faisons le tour complet pour tenter de tirer un pronostic sur la saison à venir. Lutte pour le maintien, pour les playoffs ou pour la montée ? Les fortunes seront diverses. Neuvième volet avec La Rochelle.

Rupella basket 17, c’est ainsi qu’on devra désormais les nommer. Cet été, l’ex Union basket La Rochelle a en effet décidé de refaire son image avec un nouveau logo et un nouveau site Internet. Mais aussi de nouveaux joueurs. Renouvelé à 70% avec sept départs compensés par sept arrivées, l’effectif avait sans doute un besoin de renouveau. Terminant à la douzième place du championnat l’an dernier, soit la plus mauvaise depuis la montée en Nationale 1 il y a trois ans, La Rochelle avait pourtant correctement démarré (sixième après 11 journées) avant de nettement baisser le pied. Un cycle est peut-être terminé, une page était à tourner même si les résultats n’étaient pas non plus alarmant. La Rochelle, n’a juste pas participé aux playoffs pour la première fois en trois ans après deux demi-finales en 2013 et en 2014 respectivement face à Blois et Angers. Une année de disette suffit et il tarde déjà de retrouver le top 8.

Jarryd Cole, le meilleur joueur, est parti

Ainsi, Jarryd Cole, en Charentes-Maritime depuis trois saisons, meilleur joueur de La Rochelle la saison dernière (17,5 points à 57,5% de réussite aux tirs, 6,3 rebonds et  2,1 passes décisives pour  19 d’évaluation de moyenne en 33 minutes par match), a fait ses valises pour la Pro B et Souffelweyersheim. Jeffrey Dalmat (9,4 points, 11,4 d’évaluation), également fidèle au club depuis trois ans est aussi parti. Lui à Bordeaux. À ces piliers se sont ajoutés les départs de Jay Couisnard (9,5 d’évaluation), Bastien Pinault (9,5 d’évaluation), David Mesa (12,3 d’évaluation), Vincent Coutin (4,9 d’évaluation) et Charly Gouin (2,1 d’évaluation), eux présents depuis seulement une saison à l’UBLR. 

Un cinq majeur costaud

Grégory Thiélin a ainsi dû rapidement repartir à la quête de nouveaux joueurs puisque seuls Fayçal Sahraoui, Jérôme Zoé et Aziz Dia étaient assurés de prolonger le contrat. Et les supporters de Rupella n’ont pas dû attendre bien longtemps. Début juin, quatre des sept recrues avaient déjà signés. Les deux premiers sont ce qu’on appelle des « gros coups ». Il s'agit de Jasha Bluntt et Justin Sedlak. Le premier, bien connu en France pour ses passages à Boulogne (NM1) en 2008/09, à Boulazac (Pro B) au début de la saison 2009/10 ou encore à Orchies (NM1) en 2011/12, était en fin d’année dernière engagé dans l'opération maintien avec Quimper. En neuf matchs disputés, il a compilé 17,9 points, 2,3 passes décisives et 4 rebonds pour 15,3 d'évaluation en 30 minutes de moyenne. De quoi promettre des matchs alléchants avec La Rochelle. Pour Justin Sedlak, l’histoire a davantage duré. Annoncé arrivant avant de démentir, il a finalement bien signé. En deuxième partie de saison l’an dernier sous les couleurs du promu en Pro B, Saint-Chamond, l’intérieur slovaque a compilé 13,7 points et 4,4 rebonds pour 12,5 d'évaluation moyenne en 14 matchs disputés. 

Ensuite, les dirigeants rochelais ont voulu miser sur la carte de la jeunesse en faisant venir Louis Iglésias, 23 ans, comme doublure de Fayçal Sahraoui à la mène. En fait, c’est un retour aux sources pour ce jeune joueur qui était parti à l’USV Ré Basket à l’été 2013. Julien Sauter, arrière de 22 ans, arrive aussi de Nationale 2. Après une formation au STB Le Havre, il évoluait l’an dernier à Wasselone Otterswiller Saverne Basket. Et pour continuer sur la jeunesse prometteuse, l’ailier orléanais Dimitre Dimitrov rejoint également les rangs de Rupella. Tout juste sorti de son cursus espoir, il valait la saison dernière 8,2 points à 39,5% (33,9% à trois points), 4 rebonds et 1,1 passe décisive en 28 minutes à l’OLB. 

Les playoffs en ligne de mire

Enfin, pour boucler le secteur intérieur, c’est Yannis Irid et William Walker qui débarquent. Le premier, arrive d’Angers BC où il a connu une saison cauchemardesque de Pro B sur le plan collectif comme individuel. En 14 matchs disputés, il n'a pu compiler que 0,8 point et 0,6 d’évaluation. Concernant William Walker, provenant tout droit de finlande, il est décrit comme bon défenseur et bon shooteur. Pour exemple, son dernier exercice particulièrement réussi avec Salon Vilpas en Korisliiga, la première division finlandaise : 16,2 points à 47%, 7,5 rebonds et 1,8 passe décisive. Assurément une bonne pioche. 

Rupella basket 17, avec son nouvel effectif, pourrait de nouveau renouer avec les playoffs pour la troisième fois en quatre ans. Mais attention. Si le cinq majeur paraît bel et bien costaud avec des joueurs expérimentés, le banc pourrait, lui, paraître un peu court et surtout jeune. De plus, la bande à Grégory Thiélin commencera le championnat pied au plancher face à de sérieux clients : Tarbes-Lourdes puis Caen. Mais ce championnat de Nationale 1 s'annonce très relevé et il y aura beaucoup de gros clients. À commencer par La Rochelle.

L'effectif 2015/16 :

Arrivées : Justin Sedlak (Saint-Chamond), Jasha Bluntt (Quimper), Louis Iglesias (USV Ré, NM2), Julien Sauter (WOSB, NM2), Yannis Irid (Angers), Dimitre Dimitrov (Orléans, Espoirs), William Walker (Salon Vilpas, Finlande)

Effectif : Fayçal Sahraoui, Louis Iglesias, Jérôme Zoé, Julien Sauter, Jasha Bluntt, Dimitre Dimitrov, Aziz Dia, Justin Sedlak, Yannis Irid, William Walker.

Entraîneur : Gregory Thiélin.

Les autres présentations :

20 septembre 2015 à 22:02
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
Je ne vais jamais au-delà de la ligne à 3 points, on m'a dit que ça valait moins de points.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching