NM1

OLIVIER ROMAIN : "J'AI PORTÉ L'ÉQUIPE UN BON MOMENT"

Crédit photo : Gérard Héloïse

Le meneur a surnagé alors que Chartres était en difficulté dans le premier quart-temps de la finale retour de Nationale 1. Il a montré la voie et redécouvrira la Pro B.

27 points, 7 rebonds et 9 passes décisives pour 37 d'évaluation, Olivier Romain a signé une performance majuscule au meilleur moment pour permettre à Chartres de découvrir la Pro B. Une division que le meneur de jeu connaît particulièrement bien pour y avoir évolué cinq saisons dans trois clubs différents : Boulazac (2007-2008), Saint-Quentin (de 2012 à 2016) et Monaco (6 matchs en 2014-2015 dont 4 de Leaders Cup Pro B). Il avait notamment proposé une saison de haut-niveau en 2013-2014 avec Saint-Quentin tournant à 11,7 points, 2,5 rebonds et 4,8 passes décisives pour 12,4 d'évaluation.

Au terme du match 2 de la finale de Nationale 1 glané à Lorient (86-91), il évoque ses sentiments au micro de BeBasket.

Félicitations Olivier, quels sont tes sentiments après cette montée en Pro B ?

C'est énorme, c'est énorme parce que c'était pas forcément l'objectif du club à la base mais au fur et à mesure de la saison, on s'est rendu compte qu'il y avait des choses à faire. On a eu le parcours qu'on a eu en playoffs et on a saisi notre chance.

Est-ce qu'il y a eu un moment clé dans la saison où l'équipe s'est pleinement tournée vers l'objectif de la montée ?

Non, c'est venu au fur et à mesure de la saison. Dès qu'on a consolidé notre cinquième place à cinq ou six journées de la fin, Séb (Lambert, le coach) nous a dit : "moi je joue les playoffs pour les gagner" et on a toujours été dans cet esprit là. On avait un banc, une équipe solide avec des joueus d'expérience et on savait ce qu'on avait à faire.

Ce soir (hier), c'est une victoire qui a mis du temps à se dessiner malgré l'effectif limité de Lorient.

Ils nous ont énormément génés en jouant avec trois grands à plus de deux mètres (Vincent Pourchot, Dominykas Milka et Ronalds Rutkauskas). On n'est pas forcément une équipe très grande donc ils jouaient sur du high-low, du jeu posté et au début du match, comme à l'aller, on s'est fait défoncer tout simplement. On est revenus petit à petit quand ils ont eu leur petit creux physique parce que, évidemment, on savait qu'ils étaient amoindris. On a saisi notre chance, on a mis des gros tirs et des joueurs se sont réveillés au meilleur des moments et c'est ce qui fait la force de notre équipe toute la saison.

Tu as surtout porté ton équipe sur le premier quart-temps.

J'ai porté l'équipe un bon moment et voila Will (Felder) et Kévin (Bichard) ont pas forcément eu un match facile mais qui, à la fin, mettent des tirs qui nous ont fait énormément de bien. Ca repose, la menace ne vient pas que d'un seul joueur, elle vient de partout. J'ai mis mes deux, trois premiers tirs, c'est vrai que ça nous a libérés, ça m'a libéré individuellement. Derrière, j'ai voulu emmener l'équipe avec moi et tout le monde a suivi. C'est génial.

On t'a vu chambrer sur la fin de match, c'est quelque chose dont tu te nourris ?

Bien sûr, ça fait partie de mon ADN d'être comme ça, surtout dans une salle hostile comme ce soir. Ils (les supporters lorientais) poussaient leur équipe au maximum, c'était pas facile. On a mis des gros tirs et c'est vrai que je me suis servi un petit peu de chambrer, sans vraiment aucune méchanceté, pour leur montrer qu'on était là et qu'on avait du répondant.

On te reverra avec Chartres la saison prochaine ?

Je sais pas, j'espère, j'ai donné la priorité à Chartres et ils le savent. Je sais très bien qu'il y a des sollicitations à coté mais ma priorité reste Chartres pour le moment.

 

À Lorient,

13 juin 2018 à 17:17
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT DAHERON
Breton (et fier de l'être) exilé dans le nord pour mes études de journalisme.
Vincent Daheron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
23 octobre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Limoges
Coaching