NM1

QUELLES ÉQUIPES ONT LE PLUS AJUSTÉ LEUR EFFECTIF DEPUIS LE DÉBUT DE SAISON ?

Crédit photo : Loïc Kadwall

À la mi-saison, il y a déjà eu 44 changements dans les effectifs des équipes de Nationale 1.

Par Donovan Gougeon et Alex Julien

La Nationale 1 n'est pas réputée pour être le championnat le plus stable. En effet, aucune limite de contrats par équipe n'existe sur une année comme cela peut être le cas en Pro A ou Pro B. Surtout, ce championnat est extrêmement dense et particulier puisque les neuf premiers participent aux playoffs et les quatre derniers descendent en Nationale 2. La place n'est pas laissée à l'improvisation. Il est donc courant de voir les effectifs changer au cours de l'année.

Voici un bilan de tous les mouvements d'effectif cette saison. Ils ont été comptabilisés depuis le moment où le recrutement estival était dit bouclé. Les ajustements pendant la préparation d'avant-saison sont donc également comptés.

Andrézieux : 4 mouvements d'effectif

2 arrivées : Jerrold Brooks et Mihajlo Pesic.
2 départs : Carl Jones et Mihajlo Pesic.

Un changement de meneur très tôt et un pigiste médical arrivé aussi vite que reparti, voila comment nous pouvons résumer les mouvements d’effectif du club ligérien. Carl Jones recruté à l’intersaison n’a pas eu le temps de disputer un seul match de championnat avant d’être coupé et remplacé par un fort scoreur, Jerrold Brooks. C’est différent pour Mihaljo Pesic, qui a remplacé Perris Blackwell pour blessure mais qui depuis est reparti.

Angers : 7 mouvements

4 arrivées : Montel James, Demond Watt, David Samuels, Stephen Nwaukoni.
3 départs : Cedrick Williams, Montel James et David Samuels.

Angers a eu la poisse sur cette première partie de saison, notamment avec ses joueurs américains. Vincent Lavandier aurait dû démarrer la saison avec Cedrick Williams. Il a finalement fait le choix de rester aux États-Unis. Puis Montel James est arrivé mais a été renvoyé après un match seulement en raison de son comportement. Demond Watt a suivi, puis s'est gravement blessé au bout de six matchs. L'ABC joue donc désormais avec Stephen Nwaukoni qui avait démarré la saison à Blois. Entre temps, David Samuels a signé en attendant le retour de blessure de Maxime Djo Ebala et a disputé quatre matchs. Vincent Lavandier possède enfin un groupe stable depuis mi-novembre.

Caen : 5 mouvements

3 arrivées : Ludovic Chelle, Zygimantas Jonusas et Justas Sinica.
2 départs : Darko Cohadarevic et Zygimantas Jonusas.

Ambitieux et vu comme un prétendant au haut de tableau, Caen a dû faire face à quelques blessures. Hervé Coudray a donc d'abord recruté Ludovic Chelle pour suppléer Camille Eleka et Etienne Plateau. Puis Zygimantas Jonusas pour pallier la blessure de Richie Gordon. Mais un mois plus tard, le lituanien s'est blessé à son tour et n'a plus rejoué. Enfin, pendant la trêve, un ajustement a été effectué. Justas Sinica a remplacé Darko Cohadarevic dans la raquette. 

Challans : 1 mouvement

1 arrivée : Jordan Barham
0 départ

Malgré un début de saison des plus difficiles, Challans n'a pas connu de grands bouleversements. Jordan Barham est juste venu remplacer Matthew Gibson blessé et vient d'être prolongé dernièrement. En plus, il apporte beaucoup à l'équipe de Philippe Namyst et le VCB va beaucoup mieux ces derniers temps. L'équipe vendéenne semble avoir trouvé la bonne carburation.

Chartres : 2 mouvements

1 arrivée : Abdoulaye N'Diaye
1 départ : Abdoulaye N'Diaye

Une arrivée, celle d'Abdoulaye N'Diaye, pour combler une blessure, celle d'Abou Diallo. Rien de plus, rien de moins. Abdoulaye N'Diaye a joué six matchs et est reparti. Sa mission s'est terminée juste avant les fêtes. L'UBCM après une entame poussive va également mieux. En témoigne la victoire à Vitré, ce samedi soir. 

Centre Fédéral : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Fort logiquement, pas de changement au Centre Fédéral. Il y a juste eu l'épisode Sekou Doumbouya en début de saison. Non conservé en raison de son comportement, il a rejoint Poitiers mais joue tout de même quelques matchs, pour finir, avec le Pôle France. Les jeunes pousses tentent de progresser dans un championnat très relevé.

GET Vosges : 1 mouvement

1 arrivée : Alexis Thomas.
0 départ

Un seul petit changement ou ajustement plutôt pour le GET. L’arrivée en tout début de saison d’Alexis Thomas en lieu et place de Gaylord-Nkuna, blessé. L’équipe marchant bien pour le moment notamment à domicile (1 seule défaite), aucune raison de changer un plan de jeu basé en grande partie sur des jeunes joueurs.

Gries-Oberhoffen : 10 mouvements

5 arrivées : Justin Sedlak, Julian Scott, Gregg Thondique, Ovidijus Varanauskas, Rolandas Jakstas.
5 départs : Orion Outerbridge, Julian Scott, D.J. Woodmore, Nemanja Stankovic, Justin Sedlak.

C'est le grand champion des changements à la mi-saison. Alors que Ludovic Pouillart avait déjà beaucoup remanié son effectif cet été, Orion Outerbridge, D.J. Woodmore et Nemanja Stankovic ont rapidement été coupés après un début de saison difficile. Justin Sedlak, Gregg Thondique, le meneur Ovidijus Varanauskas et Julian Scott sont alors progressivement arrivés. Mais ce dernier n'aura finalement joué que trois matchs, ne répondant pas aux attentes du club. Puis le dernier changement en date, c'est celui de Justin Sedlak par Rolandas Jakstas. Sous le coup d'une sanction, l'intérieur slovaque a en effet fait ses valises avant les fêtes. La deuxième partie de saison ne pourra donc être (normalement) que plus calme !

Lorient : 2 mouvements

1 arrivée : Milan Oluic
1 départ : Leon Alexander

Un ajustement à la trêve pour espérer aller voir un peu plus haut. Et c'est tout. Promu ambitieux, le CEP Lorient s'est séparé de Leon Alexander au rendement jugé insuffisant pour renforcer la raquette avec l'arrivée de Milan Oluic. Ce qui permettra à Michael Craion de jouer davantage au poste 4 et Jared Newson au poste 3. Philippe Maucourant peut attendre encore mieux de son équipe. 

Orchies : 1 mouvement

1 arrivée : Marquise Simmons
0 départ

Orchies a réalisé un début de saison surprenant, largement en deçà des attentes placées en eux. Mais depuis ça va mieux. Fabrice Courcier a juste eu besoin de remplacer Neiko Hunter, blessé pour une longue durée. C'est ainsi que Marquise Simmons est arrivé. L'américain est toujours là. À voir si l'effectif restera comme cela ou sera encore amené à bouger.

Quimper : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Seulement trois arrivées cet été et un collectif bien huilé. Laurent Foirest est en plus relativement épargné par les blessures. Alors il n'y a pas de raison de changer. L'UJAP Quimper est deuxième au classement et produit un bon basket. Que demander de mieux ?

Rennes : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Groupe élargi, peu de recrues et aucun ajustement. Reparti quasiment avec la totalité de son effectif de l'an dernier, Pascal Thibaud a juste ajouté Johan Rathieuville, Anthony Hill et Daviin Davis cet été. Et avec 13 joueurs dans un effectif à la fois jeune et expérimenté, l'entraîneur rennais n'a pas besoin d'aller chercher ailleurs. Pour le moment ça fonctionne puisque l'objectif reste bien le maintien. 

Rueil : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Rueil n'a pas non plus touché à son effectif depuis le début de saison. Solide à l'image de sa troisième place au classement et invaincu à domicile, le RAC a parfois composé avec quelques pépins physiques mais n'a pas éprouvé le besoin de recruter pour le moment.

Saint-Vallier : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Pas de mouvement d’effectif dans la Drôme en ce début d’exercice. Jean-Sebastien Chardon peut s’appuyer sur un groupe relativement épargné par les blessures et performant collectivement. Il n’y a donc aucune raison de bouleverser un collectif qui va bien.

SAP Vaucluse : 2 mouvements

2 arrivées : Tom Foucault et Bennet Davis.
0 départ

Peu épargné par les blessures depuis de longues semaines, le SAP Vaucluse n’a eu d’autre choix que de modifier son effectif. Ainsi, Antoine Liorel, Rafael Lopez et Ricardo Alliman se sont tour à tour blessés même si le deux premiers ont repris. Pour combler le manque, le staff vauclusien à fait venir l’ancien vitréen Tom Foucault à la mène et l’américain Bennet Davis, qui n’a pas réussi à prendre le tremplin vers la Pro B et vient se relancer à l’échelon inférieur. On peut également noter un changement d’entraineur pendant les fêtes.

Souffelweyersheim : 0 mouvement

0 arrivée
0 départ

Comme la quasi-majorité des équipes de haut de tableau, aucun mouvement n’est à déplorer en Alsace. Rapidement propulsés en tête de la nationale 1 après 10 victoires de rang, les hommes de Stéphane Eberlin tournent à plein régime. On ne change pas une équipe qui gagne ! 

Tarbes-Lourdes : 6 mouvements

3 arrivées : Jordan DeMuynck, Mantas Kazonas et Mantas Virbalas.
3 départs : Akeem Ellis, Brian Freeman et Denys Noskov.

Un des clubs de NM1 qui a connu le plus de changement. Ces trois arrivées et départs font suite à un mauvais début de championnat. Le coach Alex Casimiri a décidé de couper en même temps Akeem Ellis et Denys Noskov, jugés trop juste pour le troisième niveau fançais. Puis quelques jours plus tard, c'est Brian Freeman, véritable idole dans les Pyrénées, qui a décidé d’arrêter. Nous avons donc un nouveau trio d’étranger à Tarbes pour la deuxième partie de saison (Mantas Kazonas et Mantas Virbalas arrivant de Lituanie et Jordan DeMuynck du Canada).

Vitré : 3 mouvements

2 arrivées : Michael Mokongo et Ivan Miskovic.
1 départ : Michael Mokongo.

Pendant toute la première partie de saison ou presque, Vitré a dû composer sans Erwan Akadiri et Slobodan Pejovic blessés. Zoran Durdevic a beaucoup tourné avec un effectif réduit. Michael Mokongo est tout de même arrivé mi-novembre pour apporter son expérience à la mène mais il n'aura finalement joué que 32 minutes sur deux matchs avant de repartir. Depuis Ivan Miskovic, déjà présent en deuxième partie de saison l'an dernier, vient de revenir dans la raquette. Il a joué son premier match ce samedi face à Chartres. Vitré, qui cherche à relancer la machine, compte désormais onze joueurs dans l'effectif et doit laisser à chaque fois, un étranger sur la touche.

08 janvier 2017 à 13:31
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
Je ne vais jamais au-delà de la ligne à 3 points, on m'a dit que ça valait moins de points.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.