NM1

RUEIL, UN CLIENT ANNONCÉ

Rueil, un client annoncé
Crédit photo : RAC Basket

Chaque jour jusqu’à la reprise du championnat, nous vous proposons la présentation d’une équipe de Nationale 1.

Recrutement, matchs amicaux, ambitions, calendrier… Nous faisons le tour complet pour tenter de tirer un pronostic sur la saison à venir. Lutte pour le maintien, pour les playoffs ou pour la montée ? Les fortunes seront diverses. Treizième volet avec Rueil.

Très bonne surprise de la saison passée, l'équipe de Rueil se veut de nouveau ambitieuse. L’an dernier, les hommes de Julien Hervy avaient démarré la saison pied au plancher en pointant en haut de tableau (troisième place) avant de connaître un coup de moins bien puis de remettre un coup de collier en fin de saison pour finalement terminer à la septième place. Un rang synonyme de playoffs. Les Franciliens étaient alors tmbés sur Saint-Vallier, un sérieux prétendant à l’accession en Pro B. Battu sur leur parquet dans le premier match, les Rueillois avaient inversé la tendance en déplacement au terme d’un match héroïque qui s’était terminé en prolongation (102-100) puis de baisser pavillon lors de la troisième manche. 

Beaucoup de départs mais un recrutement anticipé

Pour leur quatrième saison consécutive de Nationale 1, c’était la première participation du club en playoffs. Les deux années précédentes, ils avaient échoué aux portes en terminant neuvième à chaque fois. La première année, ils avaient fini treizième, soit à la première place non relégable. Le moins que l’on puisse dire, c’est donc que cette équipe progresse. Grandit aussi. Devenue attractive, elle tend année après année, à devenir une place forte de Nationale 1. Cet été, même si beaucoup de joueurs sont partis, Rueil n’a pas traîné pour constituer son nouvel effectif. Le recrutement a donc été anticipé et il le fallait car des joueurs cadres sont partis comme le capitaine Dominique Gentil (12,6 points pour 12,4 d’évaluation). Benjamin Smith (17,9 points pour 16,2 d’évaluation), le super meneur, a aussi fait ses valises. Tout comme le jeune mais expérimenté Romain Hillote (6,8 points pour 9,8 d’évaluation) qui a fait le choix d’Angers. Enfin, Kevin Bichard (13 points pour 14 d’évaluation), après un an à Rueil, est parti de Bordeaux. Indéniablement du beau monde sur la liste des départs.

Une équipe très expérimentée

Il a donc fallu recruter costaud pour constituer une équipe à la hauteur de la saison passée. Et Julien Hervy, a sur le papier, réussi son pari. D’abord par les arrivées des expérimentés Fabien Calvez, Dejan Secanski et Jérémie Douillet. Le premier, à 31 ans, sort d’une saison correcte à Nantes en Pro B (4,5 points à 35%, 2,1 rebonds et 2,6 passes décisives pour 5,5 d'évaluation en 21 minutes) et va retrouver une division où il a déjà évolué pendant six saisons entre Boulogne-sur-Mer (2007/08), Blois (2008/09), Denek bat Urcuit (2009/11) et Charleville-Mézières (2011/12 et 2013/14). Le second, arrivé début mars à Cognac pour tenter de sauver le club en Nationale 1, s’est rapidement adapté avec 15,8 points à 58,8%, 4,8 rebonds et 1,4 passe pour 16,8 d'évaluation en 31 minutes sur 10 matchs. Nul doute qu’il devrait être explosif avec Rueil. Pour le troisième, il continue son tour de France des clubs de Nationale 1 après Chartres et le GET Vosges. Avec Épinal, il sort d’une saison des plus abouties (10,6 points, 6,9 rebonds pour et 1,3 d'évaluation pour 11,9 d'évaluation en 24 minutes) et arrive donc avec le plein de confiance. Si l’on rajoute la signature de Lamine Sambé, arrivant aussi de Cognac avec des statistiques intéressantes (9,3 points, 2,5 rebonds et 2,7 passes décisives pour 8,5 d'évaluation de moyenne en 24 minutes et 30 matchs), Julien Hervy avait, mi-juin, déjà bien avancé dans son recrutement. Et pas de n’importe quelle manière puisque ce sont tous les quatre des joueurs référencés.

Le recrutement au poste 4 plus tardif

Puis seulement quelques jours plus tard, c’était au tour d’Issife Soumahoro, débarquant de Bordeaux (8 points à 42,9 %, 3,7 rebonds et 1,6 passe décisive pour 8,9 d'évaluation en 28 minutes sur 25 matchs) de signer. Joueur percutant, il tournait à 13,4 d’évaluation de moyenne lors de la saison 2013/14. A voir donc s'il sera capable d'avoir un impact similaire cette saison. Pour finir, il manquait deux postes 4 à coach Hervy. Ceux-ci ont attendu mi-juillet pour être annoncés. Le premier, Alexis Auburtin, est un jeune espoir de Châlons-Reims qui débutera véritablement sa carrière professionnelle et apprendra certainement beaucoup au côté de l’expérimenté Gregg Thondique, dernière pièce du puzzle rueillois. Sortant d’une saison très compliquée à Angers, il a tout de même été performant individuellement avec 10,6 points à 51,7%, 7,2 rebonds et 1,6 passe pour 14 d'évaluation en 28 minutes.

Les playoffs voir plus pour Rueil

Sans faire de plan sur la commette, on peut aisément dire que l’effectif 2015/16 de Rueil a un sacré visage. Et ce n’est pas les restants, Moïse Diame, Rudy Zulemie et Samir Hachemi qui vont dire le contraire. Visiblement, dans le cinq majeur du moins, le RAC n’a pas vraiment de trou notable. Les cinq postes étant copieusement garnis. Pour le moment, les matchs amicaux n’ont pas trop menti avec des victoires contre Chartres (75-65) ou Blois (70-59) par exemple.

En progrès chaque année, Rueil devrait cette saison atteindre une nouvelle fois les playoffs. Une demi-finale est largement jouable. Mais il ne faudra pas manquer l’entame de la saison. Ce sera à domicile face à Quimper avant deux premiers vrais tests face à Tarbes et La Rochelle.

Arrivées : Fabien Calvez (Nantes, Pro B), Lamine Sambé (Cognac), Issife Soumahoro (Bordeaux), Dejan Sencanski (Rueil), Jérémie Douillet (GET Vosges), Alexis Auburtin (Espoirs Châlons-Reims), Gregg Thondique (Angers, Pro B)

L'effectif 2015/16 : Fabien Calvez, Rudy Zulemie, Samir Hachemi, Lamine Sambé, Issife Soumahoro, Dejan Sencanski, Gregg Thondique, Alexis Auburtin, Jérémie Douillet, Moise Diame.

Entraîneur : Julien Hervy

Les autres présentations :

25 septembre 2015 à 07:33
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
Je ne vais jamais au-delà de la ligne à 3 points, on m'a dit que ça valait moins de points.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.