NM2

POULE D : MULHOUSE-PFASTATT S'IMPOSE À CERGY-PONTOISE AVEC LA MANIÈRE

Zachary OUANGO SaintMichel Tourcoing 201819
Crédit photo : SaintMichel Tourcoing

Lors de la 7e journée de la poule D de NM2, Cergy-Pontoise - invaincu jusqu'ici - est tombé, laissant 15 points sur son parquet fétiche face à Mulhouse-Pfastatt et un Johan Grebongo taille MVP (28 points, 17 rebonds).

Photo : Zachary OUANGO (Saint-Michel Tourcoing) a fait tomber la foudre sur Coulommiers Brie Basket : pas moins de 44 points marqués (© photo Saint-Michel Tourcoing).

Par : @Manu_Humbert

AL LONS-LE-SAUNIER vs APBB PARIS : 92-66

Solides vainqueurs de Dijon lors de la journée précédente, avec un Kyllian Roubaud chaud bouillant auteur de 39 points, les Parisiens ont attaqué fort le match. Après un premier acte soldé par une parité à 24 points de chaque côté, les minots passent un 21-10 aux Jurassiens. Notamment par Roubaud, bouillant derrière la ligne à 3 points. Touchée mais pas coulée, l'équipe de Sylvain Sacco revient des vestiaires avec l'état d'esprit qui lui avait permis de (presque) tenir tête à Mulhouse la semaine précédente. Défense resserrée, agressivité retrouvée, les Lédoniens font déjouer les jeunes parisiens – tous de 17 à 21 ans mis à part Damjanovic et Tomasevic – et signent un incroyable 20-0 qui fait passer le score de 38-50 à 58-50 au milieu du 3e QT. Le duo serbes et Roubaud tentent bien de rester au contact (64-61 au début du 4e QT) mais Lons-le-Saunier ne lâchera plus le match et fera jouer l'expérience. Doumbé, Vuillemey et Maraux régalent en attaque, Delar et Luse cadenassent en défense et c'est un 31-10 sur le dernier acte. Au final, avec 58 points marqués en seconde mi-temps, l'ALL a écrasé les bonnes intentions des Parisiens qui, comme les équipes essentiellement constituées de « gamins » très doués, n'a pas eu la constance pour répondre au défi des Franc-comtois.

Meilleur marqueur du match: Charly MARAUX (AL Lons-le-Saunier) : 19 pts

 

CERGY-PONTOISE vs MULHOUSE-PFASTATT : 65-80

Les retrouvailles entre Steed Tchicamboud et son ancien mentor nancéien Jean-Luc Monschau promettaient d'être intéressante à plus d'un titre. Déjà parce qu'il y avait nombre d'anciens Slucistes sur le parquet (N'Joya, Giaimo, Michel, Tchicamboud, Monschau) mais aussi – surtout – parce que les néo-parisiens se présentaient invaincus au Maradas face à l'un des entraîneurs les plus titrés de la division. Et même s'il confiait à BeBasket en début de semaine que « le résultat est à contre-courant », parions qu'il a passé quelques heures à éplucher le jeu des Spartiates et à faire travailler son équipe pour mettre en place les moyens de limiter la meilleure attaque de la Poule. Et que l'énorme match de Grébongo, très bien servi par ses coéquipiers n'est sans doute pas un hasard. Même si « quelque soit le plan de jeu, c'est ensuite la réalisation, la réalité du terrain, qui compte », glissait modeste l'entraîneur mulhousien.  
Après un QT d'observation soldé par un 19-22 sans conséquence, le second QT démarrait sur les mêmes bases avec toujours un panier d'écart. Jusqu'à la 14e minute et le temps mort de Jean-Luc Monschau : de retour, les Alsaciens mettent une incroyable gifle aux Cergy-pontains : 15-0 en 5 minutes pour atteindre la mi-temps sur un improbable 35-51.

16 points d'avance que, malgré la débauche d'énergie fournie et l'excellent match de l'inusable Modibo Niakaté, les Spartiates n'arriveront jamais à remonter, toujours en retard d'au moins 9 points (61-70, 32e). En toute fin de match, c'est le jeune meneur Lucas Plasse (16 pts) qui a définitivement douché les Spartiates par deux missiles longue distance. « Il n'empêche que cette équipe est un rouleur compresseur et par la qualité des joueurs et par le style de jeu proposé par Steed », saluait Jean-Luc Monschau. Avant de déclarer, en Guy Roux de la balle orange, « prendre un match après l'autre et ne pas regarder le classement ». Classement dont il serait leader ce samedi soir si son équipe s'impose dans le match en retard de la seconde journée face au WOSB... Mais chut...     

Meilleur marqueur du match: Johan GREBONGO (Mulhouse-Pfastatt) : 28 pts

 

VOGESIA HOLTZHEIM vs JŒUF-HOMECOURT BASKET : 70-66 (a.p.)

Séchés en déplacement par une vaillante SM Tourcoing lors de la 6e journée, les Holtzemers avaient à cœur de se racheter et de se donner un peu d'air au classement. Pas évident car ils recevaient les tombeurs de Tremblay qui avaient maintenu l'une des meilleures attaques du championnat plus de 15 points en-dessous de ses standards. C'est d'ailleurs sans se poser de questions que les Jovicourtois ont entamé leur match, menant rapidement. C'était sans compter sur le revenant Roman Mackowiak. Le pivot franco-polonais, passé par les Espoirs de la SIG et Gries-Oberhoffen, a tenu la marque dans ces premières minutes, profitant d'un indéniable avantage de taille. Mais en face, c'est Benjamin Gœuriot qui lui répond, à deux et à trois points, et les deux équipes ne se lâchent pas jusqu'à la mi-temps où les Lorrains comptent un petit point d'avance : 30-31. Le 3e QT sera tout aussi pesant et indécis, les deux équipes ne lâchant, ne se déconcentrant pas malgré un dunk rageur de Spitz pour la Vogésia et des paniers longue distance de Gœuriot et Zoric pour le JHB. Parité parfaite 19-19... Le dernier QT allait être étouffant. Holtzheim perd des balles, le JHB en profite pour prendre quelques points d'avance avant que Mackowiak, encore lui, ramène les siens à égalité : (57-57). A quelques secondes de la sirène, la Vogésia menait de 3 points mais Maxime Rad allait obtenir une prolongation confirmée par deux tirs ratés successifs de Holtzheim.
Dans les 5 minutes de bonus, Drazen Klaric rappelle qu'il n'est pas pour rien parmi les meilleurs marqueurs de la poule et Frédéric Minet fait jouer son expérience obtenant un and-one fatal aux Lorrains. Mais comme le notait notre confrère des DNA, il était difficile aux Joviciens de s'imposer sans Vincent Rad, avec un Zoric énervé et coupable d'absence en défense, et avec un Nicolas Wachowiak sur courant alternatif.
Quant aux Alsaciens, ils ne peuvent que se féliciter de la montée en puissance du MVP des championnats d'Europe Universitaire 2014 : Roman Mackowiak.

Meilleur marqueur du match : Roman MACKOWIAK (Holtzheim) : 19 pts

 

SM TOURCOING vs COULOMMIERS BRIE BASKET : 111-61


La foudre est tombée sur Coulommiers à Tourcoing. Et elle porte un nom : Zachary Ouango. Le (tout) jeune joueur, diamant brut formé à la Jeunesse de Wambrechies, poli depuis trois saisons par Hervé Denisot à la Saint-Michel de Tourcoing, tournait déjà à presque 12 points de moyenne la saison dernière. Mais contre Coulommiers, il a explosé sa moyenne avec pas moins de 44 points inscrits ! « C'est un joueur adroit, malin, capable de shooté ou de drivé, capable de marquer des points de raccrocs en récupérant des ballons qui traînent. Ca je sais qu'il en est capable », souligne Hervé Denisot, entraîneur de la SM. Et Ouango l'a prouvé, avec un remarquable 7/10 à 3 points, face à une équipe de Coulommiers errant sur le parquet et « ne nous posant pas de grandes difficultés », poursuit le coach tourquenois. En face, au CBB, encore privé d'Antoine Héaulme toujours blessé, seuls Haidara et Vicens-Morey ont surnagé dans ce qui ressemble à un naufrage avec à la fin 50 points de différentiel entre les deux formations. Il faut dire que les deux arrières de Tourcoing ont mis du leur pour alourdir la marque : en plus de Ouango, le tout aussi jeune Calvin Le Borgne en a rajouté 22. Et à l'intérieur, Akim Defoe a fait le métier avec pas moins de 18 pts.
Ce 27 octobre, dans le match en retard de la 2e journée, Tourcoing reçoit Dijon. Et aura l'occasion, en cas de victoire, d'accrocher une confortable 7e place après avoir eu un calendrier de début de championnat compliqué.
Quant à Coulommiers, Marcus Kangudia a encore une semaine pour préparer ses joueurs au déplacement à Metz. Mais ce ne sera pas facile de s'imposer en Moselle où l'Union, touchée par une série noire de défaites et de blessures de joueurs cadres, a la combativité des fauves blessés.

Meilleur marqueur du match : Zachary OUANGO (SM Tourcoing) : 44 pts

 

UNION SAINTE-MARIE METZ vs US MAUBEUGE :  71-74 (a.p.)

Rageant mais plein d'espoirs. Voilà, en quelques mots, résumé le match vu côté lorrain. Chanceux et victorieux : le voilà résumé côté Haut-de-France. Toutes les chances ne semblaient pourtant pas être du côté des Canonniers à l'entre-deux. Ils étaient privés de leur mentor Ory, retenu par le stage de sélection du Pôle fédéral, de leur capitaine Diawara out pour la saison, et de Dacourt blessé au WOSB la semaine précédente. Mais les Lorrains retrouvaient leur forteresse du gymnase Berthelot et le public de Sainte-Marie, un 6e homme précieux en cas de coup de mou... Et dès le premier quart temps, le public a été mis à contribution avec, après un bon départ, un gros éclat pris en quelques minutes avant la première sirène : 14-22. Les premières minutes du début du second quart ressemblaient à la fin du premier acte,l'écart enflait. Et les spectateurs, près de 800 selon Le Républicain Lorrain, dont Vincent Rad, l'intérieur blessé du JHB venu en voisin voir et encourager les Canonniers, ont craint de voir se répéter les déconvenues des dernières journées. Mais l'Union retrouvait ses vertus défensives et jouaient avec fluidité pour passer un 17-2 à Maubeuge, arrivant à la mi-temps avec 6 point d'avance (43-37).

Le 3e QT ne verra ni beau jeu ni franche évolution du score. Les barbelés étaient dressés et les mires des tireurs déréglées... Mais l'Union portait son avance à 7 pts en fin de QT. L'écart grimpait même à 10 points à 5 minutes du terme. C'est alors que tout s'est déréglé et que Maubeuge passait un 14-1 aux Canonniers pour repasser devant de 3 points à l'abord de la dernière minute. 67-67 à la sirène. Tout restait à faire dans la prolongation où l'Union mosellane prenait à nouveau l'avantage 71-69. Pour finir par s'incliner de 5 points : 71-74... Frustrant. Mais encourageant face à un cador de la poule qui, lui, évoluait au complet.    

Meilleurs marqueurs du match: Kévin KALY Jr (Sainte-Marie Metz) et Charles GURGEY (Maubeuge) : 19 pts

 

DA DIJON 21 vs WOSB : 70-102

Sans vouloir manquer de respect aux Dijonnais, on doit bien dire qu'il y avait une différence visible même par un spectateur néophyte entre les deux équipes présentes sur le terrain. Et le tableau de marque ne disait pas autre chose avec une différence de 8 points (14-22), puis de 18 points à la fin des deux premiers quart temps (30-48 à la pause).
François Ladenburger, peu inquiété par une équipe dijonnaise vaillante mais trop naïve face à ses cadres, a d'ailleurs ouvert son banc en répartissant de manière beaucoup plus équilibrée le temps de jeu. Et même si dans le 3e QT, Dijon poussé par son public, tente un « rapproché », les Alsaciens n'ont pas vraiment tremblé devant des Bourguignons vaillants mais manquant d'arguments face à l'un des gros bras de la poule (48-69). Le dernier QT ne fera que confirmer l'impression et verra le WOSB passer la barre des 100 points.    

Pour Dijon, le calendrier ne sera pas tendre avec un déplacement chez un autre prétendant aux playoffs : Maubeuge.
Quant au WOSB, après leur match en retard face à Mulhouse-Pfastatt, il recevra une équipe difficile à manœuvre : Lons-le-Saunier.

Meilleur marqueur du match: Kristaps GRANTS (WOSB) : 18 pts

 

TREMBLAY AC vs BC LIEVIN : 87-82

Il ne fallait pas être cardiaque samedi soir dans les tribunes du match opposant les locaux au BC Liévin. Tremblay, battu sur le parquet de Jœuf, et Liévin surclassé sur son parquet par Cergy-Pontoise, avaient à cœur de se rattraper. Et c'est sans round d'observation que le match a débuté, les deux équipes entrant dans le vif du sujet avec pas moins de 52 points marqués dans le 1er QT et un petit avantage pour Liévin (25-27).

La seconde mi-temps allait être à l'avantage des locaux qui faisaient pleuvoir les 3 points et passaient un 30-15 aux Liévinois pour rentrer aux vestiaires sereins avec une avance de 13 points (55-42).
Qu'a dit Ludovic Marie à ses joueurs à la mi-temps ? Ce qu'il fallait pour voir Liévin revenir fort dans le 3e QT et prendre même, un moment, l'avantage avant de céder juste avant la sirène (63-65 à la 28e puis 68-65 à la 30e). Le dernier quart-temps allait être tendu avec aucune des deux équipes ne prenant d'éclat... A la 39e le tableau affichait même un 80-81 inattendu. Mais l'expérience était du côté de Tremblay qui conclut cette ultime minute sur un 7-1 lui donnant la victoire.

Meilleur marqueur du match: Sofiane RAFAÏ (Tremblay AC) : 24 pts

 

TOP 5 MEILLEURS MARQUEURS DE LA 6e JOURNEE :

  • 1 – Zachary OUANGO (SM Tourcoing) : 44 pts
  • 2 – Johan GREBONGO (Mulhouse-Pfastatt) : 28 pts
  • 3 – Sofiane RAFAÏ (Tremblay AC) : 24 pts
  • 4 – Calvin LE BORGNE (SM Tourcoing) : 22 pts
  • 5 – Mohamed HACHI (BC Liévin) : 21 pts

 

CLASSEMENT MEILLEURS MARQUEURS DE LA POULE après 4 journées :

1 – Darko DAMJANOVIC (APBB Paris) : 18,29 pts (moyenne pts)
2 – Valentin CORREIA (WOSB) : 18,17 pts
3 – Drazen KLARIC (Vogésia Holtzheim) : 17,71 pts
4 – Raheem MAY-THOMPSON (Mulhouse-Pfastatt) : 16,83 pts
5 – Alan-Michaël THOMPSON (Tremblay AC) : 16,14 pts
6 – Johan GREBONGO (Mulhouse-Pfastatt) : 16 pts
7 – Bojan DAVIDOVAC (Tremblay AC) : 15,71 pts
8 – Zachary OUANGO (Tourcoing SM) : 15,67 pts
9 – Kyllian ROUBAUD (APBB Paris) : 15,43 pts
10 – Streten CABARKAPA (WOSB) : 15,33 pts

 

29 octobre 2018 à 15:50
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
15 novembre - 01h00
Washington Wizards
Cleveland Cavaliers
15 novembre - 01h15
NBA Extra
15 novembre - 02h00
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
15 novembre - 09h15
Washington Wizards
Cleveland Cavaliers
15 novembre - 09h55
Le Mans
Avellino
Coaching