PRO B

ALAIN THINET : « TOUT FAIRE POUR OFFRIR UNE BELLE AU PUBLIC D'ORLÉANS »

L’acte 1 de la demi-finale remportée par l'OLB (76-66) a laissé l'entraîneur de Saint-Chamond sur sa fin.  

La conférence de presse d'après match était contrastée au Palais des Sports d'Orléans. Entre soulagement côté OLB, et frustration dans le camp saint-chamonais, pas passé loin d'un joli coup mais qui a fini par craquer en encaissant un 18-2 dans le dernier acte et pourra regretter son 15/29 au lancer-franc.

Pour Germain Castano, coach orléanais, l'heure n'était pas à la fine bouche.

« Je retiens la victoire et qu'on encaisse 66 points, a-t-il souligné. Quand tu es coach, tu es content. C'était le premier match d'une série où il faut en gagner deux, chez toi. Il fallait faire attention, contre une équipe qui joue sans pression et qui vient de faire un magnifique résultat contre Nancy. Après, ça n'a pas été le match le plus sexy de la saison, mais on n'est pas là pour être sexy ni flashy, il faut gagner des matchs. Car le prochain, ça va être une autre histoire. Mais si tu veux être ambitieux en Playoffs, il faut savoir qu'on va aller dans une salle très hostile, voilà. Mais peu importe ce qui se passera lundi. Le premier match était important, on l'a pris et j'en suis très content ».

Germain Castano : « C'est peut-être le dernier match chez eux, peut-être pas »

Parmi les éléments qui ont joué en faveur de l'OLB, coach Castano a cité « l'impact défensif » et s'est félicité de n'avoir eu à utiliser Miralem Halilovic, encore étincelant hier soir, que 23 minutes. « Une très bonne chose », a-t-il poursuivi. « On a fait le match qu'on voulait. Offensivement on aurait pu faire mieux, on s'est mal adaptés sur 2-3 petites choses, on va essayer de faire des ajustements. Mais c'est plutôt pas trop mal ».

Place au match 2, à André Bouloche, dans un contexte autrement plus hostile pour les Orléanais.

« Vous connaissez la règle, même s'ils venaient à gagner la demie et la finale, ils ne montent pas, a poursuivi Germain Castano. Si vraiment il y a une équipe qui n'a pas de pression, c'est eux ! C'est peut-être le dernier match chez eux, peut-être pas. Mais ils vont essayer d'offrir la victoire à leur public. En plus c'est une petite salle. C'est normal, quand tu sors d'une défaite, tu as envie. Sur le premier match des quarts de finale, ils sont allés perdre à Nancy de 3 points. Derrière, ils leur ont mis une bonne timbale, avec tout le respect que j'ai pour Nancy (104-74). N'allons pas croire qu'ils vont nous le donner ».

Du côté de Saint-Chamond, Alain Thinet avait de quoi être frustré par rapport à la prestation de ses joueurs, proches de l'exploit, mais jamais en mesure de faire douter Orléans au point de passer devant au score.

« Mes joueurs avaient envie de faire un coup ici, mais la première mi-temps n'est pas bonne, a-t-il regretté. C'est un petit peu le même match qu'à Nancy, on n'est pas loin mais en étant très maladroits. On perd 15 ballons à la mi-temps, c'était un moindre mal. Le match était haché des deux côtés, ce n'était pas simple pour jouer. On a pris 4 techniques, ce sont des choses dures à encaisser, ce n'est pas toujours facile de garder sa lucidité. On ne fait pas un grand match, mais on est à 4 points dans le quatrième quart-temps, on est dans les clous. En étant toujours maladroits au lancer-franc. Il y avait la place pour faire douter cette équipe d'Orléans. Mais au contraire, malheureusement, on repart à 20 points pour finir à -10. Je pense qu'on avait les moyens d'inquiéter un peu plus cette équipe d'Orléans. On n'a pas vu les deux équipes montrer leur vraie valeur, c'est le sentiment que j'ai avec un peu de recul. Pour nous c'est décevant, parce qu'on a senti qu'on aurait pu les faire douter un peu plus ».

Alain Thinet : « Il faut qu'on soit flamboyants lundi soir ».

Au vu du contexte, Saint-Chamond ne pouvant pas monter même en cas de victoire en finale des Playoffs, coach Thinet espère que son équipe saura se lâcher pour le match 2 à la maison lundi soir.

« Il n'y a pas à être fébrile. On joue pour le plaisir, pour être un peu les trouble-fêtes et on va continuer. On ne va pas se gêner. On va attendre Orléans lundi soir, en essayant d'être à la hauteur de la demi-finale en produisant un meilleur basket. Il faut se lâcher, pas jouer avec le frein à main comme on l'a fait ce soir, moins réfléchir, moins vouloir mettre le ballon à tel ou tel endroit. On a manqué un peu de spontanéité, de lucidité. Après, si Orléans est meilleur, ils se qualifieront. Si on peut avoir une belle ce serait bien. Je pense qu'il faut vraiment se lâcher, jouer beaucoup plus libéré, avec moins de pression... Faire honneur à notre public. Ils ont pris du plaisir face à Nancy, on leur offre une demi-finale, il faut qu'on soit flamboyants lundi soir. Mais je sais que Germain ne va pas me laisser dérouler mon basket comme j'ai envie, donc je m'attends encore à un gros match de la part d'Orléans ».

Et de finir par une belle punchline, avec le sourire : « L'état d'esprit du groupe dans le vestiaire ? Revanchard, ils ont envie. Ils n'ont pas envie de lâcher ni de partir en vacances. On va tout faire pour offrir une belle au public d'Orléans. Ils la méritent ». 

08 juin 2019 à 17:43
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.