PRO B

ALEXANDRE MÉNARD (ROUEN) : "UN VOTE A ÉTÉ ÉTABLI POUR QU'ON PUISSE JOUER JUSQU'AU 20 JUIN"

Alexandre Ménard
Crédit photo : Lilian Bordron

En proie à des cas positifs à la Covid-19 depuis deux semaines et devant faire face à un sérieux retard dans le calendrier, Alexandre Ménard, le coach de Rouen, fait le point sur la situation actuelle du Rouen Métropole Basket.

Depuis le 11 mai dernier et une défaite au Kindarena face à Nantes, le Rouen Métropole Basket est à l'arrêt. Épargné par la Covid-19 depuis octobre, le virus frappe de plein fouet l'effectif normand qui a dû se résoudre à reporter 5 rencontres de suite (Paris, Saint-Quentin, Antibes, Aix/Maurienne et Denain). Aujourd'hui, l'équipe accuse un sérieux retard dans son calendrier, à l'image de Saint-Chamond, autre équipe très impactée par le virus. La suite de la saison du RMB reste incertaine pour l'heure. Alexandre Ménard, joint par téléphone, s'est entretenu avec nous pour faire un point sur la situation actuelle de son équipe. Il espère le plus rapidement possible rejouer. Et ce, peut-être, dès dimanche à Paris.

Aujourd'hui, combien de personnes sont positifs à la Covid-19 dans votre équipe ? Et, parmi elles, certains ont des symptômes ?

« Hier, nous avions encore 4 joueurs positifs à la Covid-19. Aujourd'hui, nous allons réaliser de nouveaux tests. Parmi eux, 3 n'ont plus de symtômes, 1 encore un peu. Cette semaine, un joueur et un membre du staff sont revenus travailler après avoir eu de gros symptômes. »

Vous avez dû reporter 5 matchs de suite, ce qui est conséquent au vu du calendrier infernal. Concrètement, pensez-vous jouer dimanche à Paris ?

« Nous l'espérons et on fera tout pour. Concrètement, il nous faut encore un cas négatif pour pouvoir au moins aligner 7 joueurs professionnels sur la feuille de match. La rencontre contre Paris a été replacée à ce dimanche (18h) après avoir déjà été reportée une première fois. Nous aurions dû les jouer juste après le match face à Nantes mais déjà face à cette équipe nous avions plusieurs cas positifs suite à notre road trip Fos - Vichy. On nous a cependant demandé de jouer alors qu'on était au courant de la siutation... Et deux cas supplémentaires se sont déclarés après ce match. D'où ce report face à Paris, le premier d'une série de cinq. Et à nouveau deux cas positifs se sont déclarés. »

En attendant, comment se passe les entraînements ?

« Depuis 15 jours, c'est très dur de s'entraîner et même de se motiver. Pour les personnes positives sans symptômes, elles ont des entraînements individuels sur un créneau horaire réservé, le tout sans le moindre contact avec une personne. Elles font des tirs, de la musculation et de la course. Celles ayant des symptômes, logiquement ne s'entraînent pas. Enfin, pour le reste du groupe, et des joueurs du centre de formation, nous faisons du 5x5, de l'entraînement collectif. »

alexandre-menard--rouen-----1622149825.jpegLe RMB doit prendre son mal en patience (photo : Lilian Bordron)

Le calendrier va vous amener à jouer au-delà du 11 juin, date de la fin du championnat. Mais globalement, j’imagine que vous êtes très inquiet pour la suite de la saison au sujet de la santé physique de vos joueurs dès que vous allez reprendre la compétition ?

« Un vote a été établi pour que l'on puisse jouer jusqu'au 20 juin. Mais si dans le pire des cas, nous avons encore trop de joueurs positifs, il faudra trouver une solution. Soit on joue après le 20 juin mais ce n'est pas ce qui a été voté. Soit, on ne pourra pas jouer. Mais oui l'intégrité physique est ce qui me préoccupe le plus chez mes joueurs. Avec le staff médical, nous faisons tout ce qu'il faut pour que les joueurs reviennent au mieux physiquement, à travers des tests d'efforts, des examens chez le cardiologue, car c'est une maladie qu'on connaît peu, encore à l'heure d'aujourd'hui. Et on est conscient que le "stop and go" n'est pas bon pour les organismes des joueurs. On peut remarquer les graves blessures chez les joueurs en cette fin de saison. Et je ne veux pas que cela nous arrive. »

Avec un calendrier dantesque, fustigez-vous la LNB d'avoir voulu à tout prix finir la saison ? Et de ne pas vraiment penser à l’intégrité physique des joueurs ?

« J'essaie de prendre du recul par rapport à ça... Car comme on dit, on est toujours plus intelligent après. La seule chose que je regrette c'est qu'on puisse revenir sur nos décisions. On vote des choses, mais cela n'arrange personne. Mais avant tout, ce que je regrette, c'est de ne pas pouvoir coacher mon équipe. L'ARS (Agence Régionale de la Santé) préconise qu'au bout de 10 jours, si on est plus malade et qu'on a plus aucun symptôme malgré qu'on soit toujours positif, on peut reprendre une vie normale comme faire ses courses ou sortir. Mais pour les sportifs professionnels, non. Et ce, malgré les tests d'efforts. Aujourd'hui, j'ai 3 joueurs positifs, mais ils vont très bien. Cependant, ils sont isolés. J'ai eu un appel de l'ARS me disant que Ike Ireogbu va être positif pendant encore 2 mois car il a encore des traces dans son corps. Mais il peut aller faire ses courses, sortir, faire ce qu'il veut. Et puis une dernière chose, les laboratoires ne donnent pas toujours les bons résultats. Certains sont très précis, d'autres le sont moins. J'ai un joueur qui a été positif le jeudi, négatif le samedi et positif le lundi. Tout ça parce qu'on a changé de laboratoire car il était fermé. »

 

28 mai 2021 à 07:13
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.