PRO B


BLOIS, LE MATCH D'APRÈS

Crédit photo : LNB

Vingt-quatre heures après avoir été débouté par le tribunal administratif de Paris, entérinant sa non-accession en Jeep ÉLITE, Blois retrouvait les terrains pour continuer sa préparation. Le plus sereinement possible.

Jeudi 6 septembre, salle Robert Vandelanoitte à Templeuve (Nord), l'ADA Blois affronte Denain pour son troisième match de préparation, le premier depuis que le couperet est tombé : Blois évoluera en Pro B cette saison encore. Vingt-quatre heures plus tôt, le club blésois a appris que sa requête auprès du tribunal administratif de Paris avait été rejetée, mettant ainsi fin au suspense et au combat mené par les dirigeants, le président Paul Seignolle en tête.

"Il y avait toujours un petit espoir tant que la décision n'était pas tombée mais on avait bien compris qu'on ne voulait pas de nous là-haut", avoue l'arrière de l'équipe Benjamin Monclar, un brin résigné"Cette décision n'est pas une surprise pour moi, nous confie le coach Mickaël Hay. Personnellement, je ne l'accepterai jamais. C'est une décision qui, pour moi, est une injustice totale en terme sportif et même moral." 

"On attend toujours que M. Béral vienne nous féliciter"

Si la décision était prévisible, elle n'en devient pas pour autant acceptable au sein de l'ADA qui s'est vu refuser la montée faute de l'agrément ministériel pour son centre de formation inauguré le 30 août. "Les raisons, on les connaît, les personnes qui ne voulaient pas de nous, on les connaît aussi", assure froidement Monclar. L'arrière français n'a pas souhaité donner de nom mais celui d'Alain Béral, président de la LNB ayant refusé la montée du club, figurait certainement en bonne position. Mickaël Hay préfère l'interpeller directement : "Ce que je regrette le plus, c'est qu'on attend toujours que M. Béral vienne nous féliciter pour notre titre de champion de France. Il n'était pas là contre Saint-Chamond (ndlr : lors de la 33e journée, soir du sacre blésois). Apparemment il avait des obligations en terme "d'Europe" donc je peux comprendre mais après il avait quand même un certain nombre de jours pour venir nous féliciter. Ce qu'ont fait les gars l'année dernière, c'est incroyable. Je pense que le moindre des respects, c'est de venir les féliciter. S'il a peur de venir à Blois juste pour ça, ça m'inquiète un peu", tance le coach bressuirais.

Mais après le combat ("je suis fier de mes dirigeants, de mon président qui a mené ce combat jusqu'au bout et je pense que ça en valait la peine", précise Mickaël Hay), la vie continue et le club doit se préparer pour une nouvelle saison dans l'antichambre. Avec ce sentiment d'injustice comme levier de motivation ? Monclar n'y pense même pas. "On ne veut être victime de rien cette année. C'est entériné et il faut qu'on avance. Cest un coup au moral, forcément, mais il ne faut pas avoir d'esprit de revanche par rapport à ça car il y a des joueurs qui n'étaient pas dans l'équipe l'année dernière. Il faut juste avancer, travailler et faire du mieux possible cette saison." Même discours dans la voix de son entraîneur : "Il faut repartir sur autre chose. Ce qu'il faut surtout pas faire pour nous c'est de se comparer à l'année dernière sinon on va se perdre. C'est une nouvelle histoire, j'ai gardé quatre joueurs et un cinquième que j'avais eu il y a deux ans (ndlr : Thomas Cornely), 50% de l'effectif a été renouvelé."

Blois favori du championnat ?

À l'aube d'une nouvelle saison de Pro B très dense, Blois fait indéniablement partie des favoris après avoir conservé son MVP 2018 Tyren Johnson mais également en attirant Joe Burton (MVP 2016 avec Évreux) et Charles-Noé Abouo (13,1 points et 4,5 rebonds de moyenne) en provenance de Fos/Provence. Une étiquette que réfute spontanément Mickaël Hay : "C'est absurde ! J'ai quatre joueurs de moins de 23 ans, c'est impossible. Si on a fait ce qu'on a fait l'année dernière, c'est parce que les joueurs de moins de 23 ans, je les avais depuis deux ans. L'année dernière, on y est arrivé parce qu'on avait dix joueurs et cette année, même si j'ai de la qualité, il y a une cohésion à créer et on ne l'a pas encore. Les objectifs de résultats j'en ai rien à faire tant qu'il n'y a pas de cohésion."

L'ADA étouffé par l'agressivité adverse

Côté terrain, puisque c'est désormais le seul et dernier territoire d'expression pour l'Abeille des Aydes, les Loir-et-Chériens se sont inclinés 66-68 face à l'AS Denain Voltaire. L'ADA avait pris le meilleur départ grâce à Tyren Johnson à longue distance et Joe Burton à  la baguette depuis le poste bas. Mais c'était avant que la défense agressive sur les écrans et la "zone-press" des Nordistes n'étouffent les Blésois, totalement dépassés par la pression défensive adverse. Blois était logiquement derrière à la pause (28-36) puis à la fin du troisième acte (42-55) mais a réussi à revenir sur les pas des joueurs de Rémy Valin grâce à l'adresse extérieure de Benjamin Monclar (cinq paniers primés). Ils sont même repassés devant (58-57) à quatre minutes du gong mais Denain a scellé la victoire sur la ligne des lancers dans les derniers instants.

L'équipe de Blois, qui a perdu trois fois en trois matchs de préparation, est encore en plein travail. "On n'est pas en avance", sourit Mickaël Hay. On a vu l'ADA être bousculée par l'agressivité adverse - perdant beaucoup de ballons sur des maladresses évitables - Joe Burton chafouin et Charly Pontens en difficulté sur la rencontre de jeudi soir. Monclar et Johnson ont assuré tandis que le nouvel intérieur arrivé deux jours plus tôt, Omari Gudul, a montré de bonnes dispositions sans toutefois être souvent trouvé par ses coéquipiers.

La préparation de l'ADA se poursuivra au Portel ce week-end dans un tournoi regroupant l'ESSM, Gravelines-Dunkerque et Mons. Le chemin pour la Pro B passait jeudi par la salle Robert Vandelanoitte, on n'a pas osé prévenir les Blésois que la salle avait été inaugurée par Jean-Pierre Siutat, président de la fédération française de basketball...

À Templeuve (Nord),

07 septembre 2018 à 14:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT DAHERON
Breton (et fier de l'être) exilé dans le nord pour mes études de journalisme.
Vincent Daheron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
Coaching