JEEP ÉLITE

ENTRAÎNEUR, UN NOUVEAU MÉTIER POUR PACCELIS MORLENDE

PaccelisMorlendeNBH
Crédit photo : Team Photos CMB

Retiré des parquets depuis 2017, Paccelis Morlende (38 ans) est maintenant sur le banc des U19 du Nantes Basket Hermine, où il poursuit son apprentissage du métier d’entraineur.

En ce week-end de Pâques, Paccelis Morlende coache les U19 du Nantes Basket Hermine au traditionnel Cholet Mondial Basket. L'ancien joueur de haut-niveau, paisible malgré l'élimination de son équipe en quart de finale de ce tournoi renommé, revient sur son apprentissage du métier d’entraineur. 

Après seize années passées sur les parquets en France et en Europe, Paccelis Morlende a mis un terme à carrière de joueur en 2017. Alors qu’il évoluait sur les couleurs de Pornic, en Nationale 2.

« Honnêtement cela faisait un petit moment que j’avais l’idée d’arrêter ma carrière. Après ma dernière saison en Pro B avec Nantes en 2015, je savais que j’allais arrêter. Et les discussions étaient déjà entamées avec le club, autour de certains projets, comme le centre de formation »

Mais c'était sans compter sur un certain Cédric Ferchaud, ancien international français.

« Sauf que je me suis laissé convaincre par mon ami Cédric Ferchaud, déjà joueur à Pornic, de faire une saison avec lui. Il a vraiment fait un travail de sape (rires) pour me faire signer. Et je me suis laissé tenter, je ne regrette pas car j’ai pris du plaisir à jouer avec Cédric que je connaissais depuis très longtemps. Il me restait un an de contrat, mais cette fois-ci j’ai dit stop, je ne voulais pas faire l’année de trop. »

A 38 ans, « Patch’ » comme on le surnomme, est vraiment satisfait de sa carrière et surtout de l’avoir terminé en bonne santé.

« A chaque fois que je me balade avec mes enfants, ou que je fais un footing, je me dis être chanceux de ne pas être cassé de partout »

Si entrainer n’était pas du tout dans ses plans au début de sa carrière de joueur, c’est en évoluant sous les ordres d’un certain Ettore Messina que l’aspect stratégique a commencé à intéresser Paccelis Morlende.

« Durant ma première partie de carrière devenir entraineur, ce n’était pas quelque chose qui m’intéressait. Le moment où je me suis vraiment dit « pourquoi pas? » c’était lors de ma saison à Trévise (2004/05) avec Messina. J’ai vraiment redécouvert le basket avec ce coach, surtout au poste de meneur, Ettore Messina était sans cesse sur mon dos, à me demander d’étudier tous les « playbook », les vidéos de nos adversaires. Après le basket était vraiment devenu plus simple, car tu anticipes tout. »

Maintenant en formation, l’ex-meneur aux douze saisons LNB souhaite prendre son temps pour se donner toutes les chances de réussir.

« Je préfère partir de la bases avec les jeunes, car je dois apprendre, il ne faut pas brûler les étapes. Puis gérer un groupe ça reste très compliqué. Mon exemple toutes proportions gardés, c’est Zidane, il aurait pu entrainer l’équipe de son choix et il a quand même décidé de démarrer avec les jeunes du Real. […] A mes débuts je ne comprenais pas que pour mes jeunes certaines choses ne soient pas innées, donc là il faut être humble et ne pas se reposer sur son statut d’ancien joueur pro. Un entrainement ça se planifie, et les gamins ils te testent donc il faut que tu proposes des choses cohérentes, et se remettre sans cesse en question. »

Un rôle d’entraineur qui devrait évoluer à partir de la saison prochaine toujours au sein du Nantes Basket Hermine.

« L’objectif pour moi c’est d’intégrer dans l’avenir un staff professionnel, mais pour l’instant je souhaite poursuivre mon apprentissage auprès des jeunes via le centre de formation de l’Hermine. Et sur la ville de Nantes il y a vraiment un gros potentiel basket. […] J’aime beaucoup le travail individuel et normalement, la saison prochaine, je me rapprocherais du groupe pro pour ça.»

01 juin 2019 à 15:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS PARAGE
A défaut d'une brillante carrière professionnelle, j'assouvis ma passion le dimanche dans les salles de Vendée et le reste du temps sur Bebasket.
Nicolas Parage
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.