PRO B

FOS-SUR-MER PARACHÈVE SON TRIOMPHE : LA PROVENCE S'INVITE EN JEEP ÉLITE !

Crédit photo : Amanda Panciatici

Fos-Provence remporte les playoffs d'accession de Pro B ! Après avoir surpris la Chorale de Roanne lundi à Vacheresse (68-72), les B&Yers ont terminé le travail à domicile (76-70). Le club du président Barnes découvrira l'élite pour la première fois de son histoire à la rentrée.

56 ans que la Provence attendait cela... 56 ans que la première division nationale de basket n'avait plus accueilli une équipe issue des Bouches-du-Rhône. À l'époque, le SMUC s'était invité deux ans chez les grands, entre 1960 et 1962. 56 ans après, le club universitaire marseillais tient son digne successeur : le Fos-Provence Basket, bruyamment fêté par une Halle Parsemain toute de jaune vêtue.

Fos-Provence, c'est aussi l'histoire d'un club qui a grandi plus vite que les autres avant de longuement se casser les dents sur la dernière marche. Champion de France NM2 en 2006, promu en Pro B en 2009, les Black & Yellow se sont rapidement imposés parmi les places fortes de l'antichambre, sans toutefois réussir à mettre la main sur l'un des deux tickets tant convoités. Les playoffs ont constamment été synonymes de désillusion pour les Fosséens qui voyaient, année par année, les portes de la montée se refermer violemment devant eux. Jusqu'à ce printemps 2018 où Nancy, Rouen et Roanne n'ont pu contenir les ardeurs provençales.

Rémi Giuitta sur les traces de Donnadieu

Un aboutissement mérité pour l'entraîneur de toujours, Rémi Giuitta, à la tête de l'équipe première depuis maintenant quinze ans, époque Nationale 2. L'enfant du coin a su bâtir cette saison l'une des équipes les plus séduisantes de Pro B, où les grands noms (Tariq Kirksay, Édouard Choquet, Jordan Aboudou, Abdoulaye M'Baye...) ont su se mettre au service du collectif. La menace pouvait venir de partout et ce match retour contre la Chorale en fut la démonstration parfaite.


Deux saisons à Fos pour Jaraun Burrows : une seconde place et une montée
(photo : Amanda Panciatici)

Illustration : scotché sur le banc pendant toute la seconde mi-temps, "Le Maire", Mamadou Dia, au club depuis 2005, est entré à deux minutes du buzzer final et a immédiatement provoqué un passage en force, alors que Fos ne menait que de deux points. Ou le symbole de l'engagement constant des B&Yers. On pourrait aussi mentionner l'hyperactivité  (72-70) d'un Sullivan Hernandez survitaminé (9 points à 80% en 11 minutes), l'impact d'un Louis Campbell débarqué au bon moment dans le Sud (et qui gagne enfin une finale de playoffs !) ou encore l'énergie du duo Aboudou - Abouo à l'aile... La liste est longue.

Pierre Pelos superstar !

Pourtant, malgré un écart abyssal à l'évaluation (96-65), cela n'a falli pas suffir pour Fos-sur-Mer qui a longtemps été bousculé par une Chorale convaincante pendant 37 minutes. Dans le sillage de leur capitaine, l'ancien fosséen Clément Cavallo (en 2011/12), les Ligériens ont même mené la danse pendant une majeure de la seconde mi-temps, avant de se déliter dans le money-time, alors qu'ils avaient les commandes (68-70), à l'image d'un David Jackson catastrophique (4 points à 1/7, 0/2 aux lancers-francs dans la dernière minute) alors qu'il était censé être le leader offensif de Laurent Pluvy. Une décomposition fatale, alors les Provençaux ont su garder la tête froide à tout moment et par tous les moyens, à l'image de Jaraun Burrows qui éventait lui-même, dans la chaleur étouffante de la Halle Parsemain, ses coéquipiers lors d'un temps mort du dernier quart-temps.

Il était écrit que rien ne pourrait arriver à cette équipe de Fos-Provence là, portée par un Pierre Pelos incandescent. Élu MVP de la finale après avoir été champion de France Pro B avec Bourg-en-Bresse la saison dernière, l'enfant de l'Élan Béarnais a évolué à un niveau ahurissant et n'a raté que deux tirs dans la série : 18 points à 9/9 lundi à Roanne, et 20 points à 9/11 ce jeudi soir. Et quand Rémi Giuitta l'a fait souffler à deux minutes de la fin, l'éternel Mamadou Dia a sorti les barbelés, sublimant la rigueur défensive provençale du dernier quart-temps (17-9). Alors non, les B&Yers ne pouvaient pas rater leur rendez-vous avec l'histoire. Vainqueur 76-70, Fos-Provence accède à la Jeep ÉLITE pour la première fois de son existence ! Avant que le plus dur ne commence, la fête promet d'être belle.


Pierre Pelos a régné sur les débats dans la raquette
(photo : Amanda Panciatici)

À Fos-sur-Mer,

14 juin 2018 à 22:48
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
19 novembre - 13h00
Limoges
Nanterre
19 novembre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 23h30
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
Coaching