PRO B

ITW JEAN-MICHEL MIPOKA, VAINQUEUR ABSENT DE LA LEADERS CUP : « J'ÉTAIS VRAIMENT HEUREUX SUR MON CANAPÉ »

JeanMichel Mipoka
Crédit photo : Sébastien Grasset

Ajoutant une nouvelle ligne à son palmarès avec la Leaders Cup Pro B remportée par son équipe, Jean-Michel Mipoka est revenu sur ce titre et sur ses débuts à Fos-sur-Mer. Entretien. 

Dimanche, ses coéquipiers ne l'ont pas oublié au moment de célébrer la victoire acquise lors de la Leaders Cup Pro B 2020-2021. L'ailier Jean-Michel Mipoka (1,98 m, 35 ans), absent à cause de la COVID-19, a du suivre la finale depuis chez lui. Forcément frustrant. Mais aussi enthousiasmant quant à la suite de la saison avec son nouveau club, qui vise la remontée en Jeep ELITE. 

Le titre en finale de Leaders Cup, avec tous ces absents dans votre effectif, c'était quelques choses d'inespéré ?
Je pense que tout le monde l’a vu comme un challenge car au fur et à mesure, on perdait des joueurs. C’était un vrai challenge et les gars ont vraiment bien répondu. Je suis très fier d’eux. 

Tu n'as pas pu être présent avec le groupe pendant cette finale à cause de la COVID-19, qu'est-ce que ça fait de regarder ce match depuis sa télé ? Comment t’es-tu senti ? 
C’est un peu dur. Tu sens comme un sentiment d’injustice. Mais ce qui me réconforte, c’est les gars qui ont gagné. J’étais vraiment heureux et tous les messages qu’ils nous ont mis à la télé c’était un beau réconfort. 

Tu fais allusion au staff qui avait le maillot des joueurs absents ? 
Oui exact. La petite pensée a fait vraiment plaisir. J’étais vraiment heureux sur mon canapé. Tous les joueurs qui étaient indisponibles pour blessure ou pour COVID-19, le staff avait mis les maillots pendant les temps-morts et pendant la remise des récompenses pour que l’on soit quand même présent avec eux. Ça m’a fait chaud au cœur, ça fait vraiment plaisir. 

jean-michel-mipoka-----l-equipe-qui-aura-le-plus-de-coeur-et-qui-sera-la-plus-forte-mentalement-pourra-arriver-a-se-hisser-en-jeep-elite---1606216883.jpeg

Après la victoire en demi-finale face à Nancy (Crédit photo : Sébastien Grasset)

Après le match face à Nancy, tu disais que "les petits détails ont fait la différence". Penses-tu que c’était le cas de tes coéquipiers face à Quimper ?
De ce que j’ai vu à l’extérieur, Quimper c’était vraiment global. Les gars ont contrôlé le match du début à la fin, de A à Z. Ils n’ont joué qu’à 6 ! Ça s’est joué sur leur capacité à assumer 40 minutes de haut niveau. Ils avaient vraiment la main mise sur le match. 

Remi Giutta disait "quitte à jouer la LeadersCup, autant la gagner". C'était un objectif pour le club ?
Oui car quand on finit les phases de poules et qu’on se rend compte qu’on va accueillir tous les matchs, on se dit « maintenant qu’on y est, autant se mettre la tête dans le guidon et se donner à 200%. On s’est entrainé sérieusement et autant aller au bout de l’histoire à domicile. »

C'est ta 18e saison en LNB, le but c'est d'apporter ton expérience à ce club qui veut remonter au plus haut niveau du basket français ?
C’était avant tout l’intérêt du club qui m’a fait venir ici. J’ai eu le coach au téléphone plusieurs fois pendant le confinement et le courant est bien passé. J’avais envie d’un gros challenge et Fos était la meilleure destination avec un gros projet de remonter. L’effectif qu’on a est à la hauteur de nos ambitions, à nous de faire le nécessaire.

jean-michel-mipoka-----l-equipe-qui-aura-le-plus-de-coeur-et-qui-sera-la-plus-forte-mentalement-pourra-arriver-a-se-hisser-en-jeep-elite---1606216982.jpeg

Face à Nancy (Crédit photo : Sébastien Grasset)

En surfant sur le titre gagné en LeadersCup, un titre de Champion de France de Pro B, comme avec Limoges en 2012, tu y penses avec ce groupe ? 
Forcément on y pense. Après ça passera par le travail, la Pro B est un championnat très compliqué. On est sur la bonne voie et on a montré que l’on avait du cœur. C’est ça qui va faire la différence à la fin de l’année. L’équipe qui aura le plus de cœur et qui sera la plus forte mentalement pourra arriver à se hisser en Jeep Elite. 

Cette Leaders Cup a permis à Allan Dokossi d'éclore. Comme toi, c’est un poste 3/4, avec 14 ans de moins. Que penses-tu de son évolution, de son profil ? Comment l’accompagnes-tu ?
Je l’adore. J’essaye de beaucoup le conseiller car il est jeune. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est qu’il a une envie terrible. Je suis vraiment très content pour lui, c’est un garçon qui n’arrête jamais de travailler et qui est très humble. Et je pense qu’il n’a gratté que la surface de son potentiel et j’espère qu’il va continuer à être à l’écoute comme il le fait depuis le début de l’année. Jouer sur deux postes est assez compliqué, surtout à son âge où on essaye de se focaliser sur un poste en particulier. Mais lui, il a toutes les capacités et les qualités pour pouvoir assumer les deux postes. C’est un diamant brut. Ce que l’on voit aujourd’hui, ce n’est que le fruit de la patience et du travail.

jean-michel-mipoka-----l-equipe-qui-aura-le-plus-de-coeur-et-qui-sera-la-plus-forte-mentalement-pourra-arriver-a-se-hisser-en-jeep-elite---1606217149.jpeg

Face à Souffelweyersheim (Crédit photo : Sébastien Grasset)

par @
28 novembre 2020 à 08:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LUCAS DIQUÉLOU
Lucas Diquélou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.