PRO B

ITW LIONEL GAUDOUX : SES DÉBUTS À 17 ANS, L'ANNÉE DE LA RÉVÉLATION ET SES OBJECTIFS DE PRO B

Lionel Gaudoux PontdeChéruy 201920 Gérard Héloïse
Crédit photo : Gérard Héloïse

Lionel Gaudoux est l'une des révélations de la saison en Nationale 1. Il revient pour nous sur son parcours et ses ambitions.

Avec lui, les arceaux peuvent trembler. Poste 4 physique, Lionel Gaudoux (1,98 m, 24 ans) n'aura pas mis bien longtemps à s'adapter à la Nationale 1 masculine (NM1). Arrivé l'été dernier à Pont-de-Chéruy, tout juste promu en Nationale 1, il nous explique son choix. "Pont de Cheruy est un « petit » club avec de réelles ambitions. C’est pour cela que j’ai signé ici, le club avait comme objectif les playoffs dès la première année, ce n’est pas rien." Avant d'ajouter : "Le club est en plein développement et je pense que dans peu de temps il pourra rivaliser avec les grosses écuries de ce championnat."

En sortie de banc, le Picard a été productif, compilant 11,4 points à 56% de réussite aux tirs, 5,9 rebonds et 1,1 passe décisive pour 12,8 d'évaluation en 21 minutes de moyenne. "La Nationale 1 est un niveau qui est assez élevé, ça n’a rien à voir avec les échelons en dessous. Mais j’avais quand même de gros objectifs dès ma première année, et je suis assez content de ma saison". Une saison réussie également sur le plan collectif puisque l'équipe iséroise a terminé à la troisième place du groupe B. "On a fait une grosse saison, avec des gars et un coach qui avaient faim de victoire. Personne ne nous voyait à cette troisième place."

La découverte du monde professionnel

Des performances déjà très intéressantes alors qu'il a débuté le basket sur le tard. "J’ai commencé le basket à l’âge de 17 ans. J’ai commencé à l’UNSS au lycée grâce à des amis avec qui je jouais sur les playground". Après deux saisons au niveau départemental dans le club de l'Est Val d'Oise Basket (EVOB), il a été repéré par la JA Vichy pour jouer avec l'équipe réserve en Nationale 3. "J’ai pu être performant dès les premiers mois, j’ai donc eu la possibilité de m’entraîner avec l’équipe première en NM1 à partir de janvier. C’était une belle expérience, tout allait super vite car je n’avais que deux ans de basket". Une saison qui est restée gravée dans sa mémoire. "Cette année-là, le club a su monter en Pro B, c’était incroyable l’ambiance qu’il y avait dans la ville. C’est une ville qui respire le basket."

Ensuite, il s'est rendu à Boulazac la saison suivante, ou il a alterné entre la Nationale 3 et la Pro B. "J'ai commencé à m'entrainer avec l'équipe première dès janvier après un bon début de saison. Ce qui m’a marqué cette année-là c’était de me retrouver à défendre contre Franck Hassel qui faisait une saison incroyable et qui m’a servi aussi de mentor. Je m’entraînais avec lui avant et après les entraînements." 

Il a continué son apprentissage en Dordogne la saison suivante avec un premier contrat professionnel la à la clé.  "J’ai côtoyé de supers joueurs comme Marc-Antoine Pellin, Maxime Zianveni, Jarvis Williams, Antony Roberson... J’ai pu gratter quelques minutes (6 minutes de moyenne sur 6 entrées), surtout en seconde partie de saison lorsque Claude Bergeaud a pris les rênes de l’équipe". Une saison qui s'est soldée par une montée en Pro A. "L’engouement qu’il y avait autour du groupe avec cette montée était magnifique, c’est des choses qu’on l’on n’a pas forcément la chance de connaître et je suis super content d’avoir pu le vivre".

Un passage par la Nationale 2, pour mieux décoller

À la recherche de temps de jeu, il est redescendu en Nationale 2, du côté du Puy-en-Velay lors de la saison 2017/18. Mais c'est surtout du côté de Montbrison (N2) la saison suivante qu'il a explosé. Tournant à 17 points de moyenne, il a notamment atteint la finale du Trophée Coupe de France (défaite contre Mulhouse-Pfasttat) à Bercy. "On a perdu la finale mais le match était intense, l’ambiance était incroyable, c’est quelque chose restera graver et qui m’a beaucoup apporté malgré la défaite". 

Une saison qui lui a donc permis de gravir un nouvel échelon. En fin de contrat du côté de Pont-de-Chéruy, Lionel Gaudoux se veut ambitieux pour la suite. "Mon projet est d'accéder à court terme à la Pro B. C’est pour cela que je vais me donner les moyens de faire une grosse saison en Nationale 1 la saison prochaine avec Pont-de-Chéruy ou un autre club, qui puisse m’aider à atteindre mon objectif". Après avoir été considéré comme l'une des révélations de l'exercice 2019/20 de Nationale 1, Lionel Gaudoux est désormais dans l'attente de savoir où il va confirmer... ou encore décoller !

18 avril 2020 à 15:21
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
YANN BANKHALTER
Yann Bankhalter
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.