PRO B

ITW MICKAËL HAY : "L'AVENTURE EST BELLE"

Mickaël Hay
Crédit photo : Olivier Fusy

Champion de N1 en 2016, champion de Pro B en 2018, tout cela auréolé de deux titres de meilleur Coach de l'année, Mickaël Hay n'a pas chômé depuis trois saisons et demi qu'il est en poste à l'ADA Blois. L'occasion pour BeBasket de s'entretenir avec le coach blésois.

Le titre acquis avec la victoire à Saint-Chamond il y a une semaine, l'entraîneur de Blois Mickaël Hay est revenu sur la formidable saison de l'ADA Blois*.

Quel sentiment domine depuis quelques jours ?

Un peu de tout, de la joie de la fierté que ce soit pour les joueurs, les dirigeants nos suppoprters. Nous sommes encore sur notre nuage et nous en profitons encore un peu avant de revenir sur terre et de bien terminer la saison.

A quel moment de la saison vous avez pensé qu'il y avait quelque chose à faire ?

En début de saison, on était pas les favoris et cela nous a bien aidé. Nous avons pris les matchs les uns après les autres sans parler de classement. C'est une phrase toute faite mais elle résume bien notre état d'esprit de la saison. Ensuite les garçons ont été magnifiques, ils ont été constants toute la saison. Pour en revenir à la question, disons qu'après le match gagné à Orléans cela est devenu une possibilité. Mise à part la défaite à Orléans où nous avions totalement déjoué, nous sommes restés sur nos principes pour aborder les matchs au mieux.

Tu as dit que cette saison t'avais permis de renforcer tes convictions.

Je suis quelqu'un de curieux et je ne m'arrête pas à ce que je sais. Je pense qu'il n'y a pas de vérités, mais il faut avoir des convictions fortes. Pour ma part, je veux que tous les joueurs se sentent impliqués des deux cotés du terrain. Je n'ai pas un joueur à plus de 30 minutes, ces premiers critères doivent permettre de créer un état d'esprit qui amène une certaine émulation qui permet de faciliter la vie de groupe durant toute la saison mais également mes exigences.

Concernant l'agrément du centre de formation, obligatoire pour évoluer en Jeep ELITE...

Je n'ai pas d'informations, ce dossier est dans les mains de mes dirigeants et les instances politiques.

Comment pourrais-tu structurer ton groupe pour la Jeep ELITE ?

Si on met de côté l'aspect financier, je vais devoir composer avec des joueurs que je connais de Pro B et de Jeep ELITE. Et puis il va falloir faire des paris sur des jeunes joueurs. Il va falloir trouver la bonne alchimie.

*propos recueillis avant la défaite de vendredi à Fos

19 mai 2018 à 15:28
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
FRÉDÉRIC DUSSIDOUR
Quelque part entre Messina, Navarro, Maravich et Viator.
Frédéric Dussidour
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
22 octobre - 16h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
22 octobre - 23h30
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
23 octobre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Limoges
Coaching