PRO B

ITW QUENTIN RUEL (ROUEN) : "S'IL Y A LA POSSIBILITÉ DE JOUER LA MONTÉE, BIEN SÛR QU'ON VA LA JOUER"

Quentin Ruel Rouen Metropole Basket
Crédit photo : Lilian Bordron

Pour sa première saison en Pro B, Quentin Ruel réalise des débuts prometteurs chez les professionnels avec le Rouen Métropole Basket. Actuellement neuvième avec son équipe, le poste 3/4 a toujours la montée en tête. L'occasion pour lui de revenir sur sa première saison en dehors de Cholet et de faire le point sur l'avenir.

A la sortie de l'Académie Gautier de Cholet, Quentin Ruel s'était projeté avant le début de sa carrière professionnelle. Un an plus tard, Ruel a presque une première année professionnelle derrière lui, avec le Rouen Métropole Basket. Prêté par Cholet, le Normand réalise une saison très prometteuse et est toujours en quête du plus haut niveau. L'occasion pour lui, de faire le bilan sur sa première saison et de nous parler de ses objectifs.

Quentin, c'est ta première saison professionnelle. Comment s'est passée la transition entre le centre de formation de Cholet et l'équipe de Rouen ? 

Plutôt bien, le groupe m'a bien intégré, le coach et le staff surtout. Même les gars dans l'équipe avaient plutôt une mentalité de jeune, donc ça me correspondait vraiment bien. Du coup, ça a été très facile de s'intégrer, tout le monde s'est bien entendu dès le début donc il n'y a eu aucun souci. C'est top d'être là, avec ce groupe.

« Je peux faire mieux encore »

Tu es donc arrivé à Rouen en Pro B, où tu es déjà responsabilisé (21,5 minutes de temps de jeu), comment gères-tu cela ? 

Franchement, je fais ça tout au feeling, je vois ça match par match, je prends ce qu'on me donne et j'essaie de le rendre au mieux au coach. Après, je ne m'en rends pas forcément compte, parce que j'ai été mis directement dans le bain, où quand il y a eu des blessés, il fallait directement hausser le niveau et répondre présent. Donc je n'ai pas vraiment eu le temps de voir la transition quoi. J'ai su m'adapter rapidement, mais je n'ai pas eu vraiment le choix.

A 21 ans, tu affiches des statistiques prometteuses (7,1 points et 4,1 rebonds pour 7,9 d'évaluation), quel regard poses-tu sur ton niveau de jeu actuel ? 

Pour l'instant, c'est bien, mais je peux encore faire beaucoup mieux. Je sais que, depuis quelques matches, je suis vraiment bien, donc je pense que si j'avais ça depuis le début de la saison, j'aurais peut être été encore au dessus, mais c'est comme ça. Je continue de travailler et c'est de mieux en mieux, je vais tout donner pour aider mon équipe sur cette fin de saison et j'espère atteindre mon meilleur niveau d'ici là. 

Avec Rouen, vous avez un bilan équilibré (11 victoires pour 11 défaites). T'attendais-tu à ce niveau en arrivant en Pro B et que penses-tu du niveau global de la Pro B maintenant ? 

Je ne m'attendais pas vraiment à ça. J'ai vu les saisons passées de Rouen où ils étaient à peu près pareil, dans le milieu de classement voire le Top 8 pour faire les playoffs. Là cette année, j'étais un peu dans le flou, avec la COVID-19 etc, je suis totalement surpris du niveau de jeu, je ne sais pas trop comment ça va être la saison prochaine. La Pro B est un championnat très physique déjà, c'est un très bon niveau pour progresser individuellement aussi. En globalité, personnellement, ça m'aide aussi à améliorer tous mes atouts que je pourrais améliorer, physiquement et techniquement. Je dirais que c'est un bon palier pour passer au dessus. 

Quentien Ruel face au Paris Basketball (photo : Lilian Bordron)
Quentin Ruel face à Nobel Boungou-Colo du Paris Basketball (photo : Lilian Bordron)

« La saison est encore longue »

Quels sont vos objectifs pour la fin de saison avec Rouen sur le plan collectif ? La montée semble difficile, mais vous n'êtes qu'à 4 victoires des premières places, êtes-vous toujours animés par cela ? 

S'il y a la possibilité de jouer la montée, bien sûr qu'on va la jouer. Je pense que le club a envie qu'on la joue. Tous les matches sont bons à prendre, donc si on peut finir premier et monter, on le fera avec plaisir. La montée est toujours dans nos têtes, tous les matches sont jouables, on est qu'à 4 victoires du premier comme tu l'as dit, donc c'est largement faisable. Il reste 14 matches (interview réalisée le jeudi 29 avril, NDLR), la saison est encore longue, donc on va se battre jusqu'au bout pour peut-être créer la surprise. On ne veut pas se contenter du milieu de tableau. 

Arrivé au club en mars, le Nigérian Ike Iroegbu vient de prolonger jusqu'à la fin de saison. Il a d'ailleurs été très performant depuis son arrivée. Comment l'avez-vous vécu et que va-t-il apporter sur cette fin de saison ? 

Cette saison, il nous a apporté beaucoup alors qu'il y avait des blessés. Il a apporté beaucoup d'agressivité en attaque et du scoring aussi. Donc oui, sur le plan basket c'est vraiment top. Et même en dehors du basket, il est super sympa, il nous parle, il nous aide un peu aussi au niveau des jeunes. Je pense surtout à Marcus (Gomis) et moi, où il nous aide beaucoup, il nous parle beaucoup. C'est un très bon coéquipier, une très bonne recrue et ça ne fait aucun doute qu'il sera un élément clé de notre fin de saison. 

Tu es connu pour ton adresse extérieure. En tant que poste 3/4, quels sont tes axes d'amélioration et sur quel poste souhaite-tu tendre pour la suite de ta carrière ? 

En ce moment je suis plus sur un poste 4. Je pense plutôt faire un combo des deux en fait, devenir un véritable poste 3/4, 4/3, jouer à l'intérieur mais aussi m'écarter quand il le faut. Cela pourra m'amener plus de facilité en attaque et en défense pour être plus agressif et dangereux. Je dois continuer à progresser sur le shoot, je pense que je peux faire encore mieux et après être plus agressif encore, pour aller vers le panier et monter quoi.

L'effectif Rouennais face à Lille (photo : Christophe Delrue Photographies)
Rouen manque de régularité (photo : Christophe Delrue)

« Je suis fier de mon parcours »

Aujourd'hui, quel regard pose-tu sur ton parcours ? Tu as commencé en Normandie du côté de Cherbourg, puis tu as rejoint Cholet en U15 et te revoilà en Normandie, à Rouen. Est ce que le fait de revenir plus proche de ta terre natale à jouer dans ta décision de venir ici ? 

Non ça n'a pas joué du tout. J'ai pris les opportunités qu'on m'a donné, c'est aussi simple que ça. En plus, Rouen a une très bonne structure, un très bon staff. Le projet du club, pour moi, était correct, donc je pense que c'était la meilleure option pour moi. Je ne regrette pas du tout ce choix. Et mon parcours j'en suis fier, d'être passé par l'Académie Gautier, c'est quelque chose, puis me voilà en Pro B où je peux apprendre le haut-niveau, donc c'est parfait pour moi. Cela me parait comme une suite logique. 

Dans une interview que tu nous as donné l'an dernier, tu disais que tu aimerais aller en EuroLeague et même l'Equipe de France à long terme. Est-ce que ces objectifs sont toujours les mêmes aujourd'hui et maintenant que tu as plus d'expérience au niveau professionnel, que devrais-tu travailler pour les atteindre ? 

Oui, c'est toujours les mêmes objectifs. Je les vois de plus en plus, donc maintenant il faut continuer à travailler pour les mêmes atouts et les mettre en application. Après, il faudra être patient et on verra chaque année comment ça va évoluer, mais je vais évidemment tout faire pour me donner les moyens d'y arriver. 

Pour finir, concernant la saison prochaine, tu es toujours prêté par Cholet, as-tu l'intention de rester prêter à Rouen, ou de revenir à Cholet ou même ailleurs ?

Pour l'instant, j'en ai aucune idée, on en a pas encore parlé. Déjà, je me concentre sur finir la saison correctement, puis on verra à la fin de l'année, vers mi-juin pour la saison prochaine.

 

 

06 mai 2021 à 16:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LUCAS PAGE
Lucas Page
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.