PRO B

JEAN-CHRISTOPHE PRAT (PARIS) : "POUR LES JEUNES, CETTE LEADERS CUP REPRÉSENTE ÉNORMÉMENT D’EXPÉRIENCE"

JeanChristophe Prat Paris Basketball 202021
Crédit photo : Lilian Bordron

Le coach de Paris, Jean-Christophe Prat, s'exprime sur la nouvelle utilité de la Leaders Cup en cette période de COVID-19.

En battant Denain vendredi après-midi, Paris s'est qualifié en demi-finale de la Leaders Cup Pro B. Alors que la saison régulière est à l'arrêt, le club de la capitale se donne l'occasion de grandir ensemble en passant les étapes dans cette compétition dont les échéances ont été avancées pour meubler durant ce mois de novembre. Une belle opportunité selon l'entraîneur Jean-Christophe Prat, qui s'est exprimé devant la presse après le match (propos retranscris sur Paris Basketball on air).

"C’est marrant, lorsqu’on prépare les briefings, on reprend parfois les expressions des joueurs. Et mercredi, quand on a commencé la préparation du match d’aujourd’hui, je leur dis « C’est sympa on va jouer des matchs de Playoffs en novembre », et Dustin (Sleva) répond que c’est « Christmas in July ». J’ai dit à mes joueurs de prendre du plaisir, car c’est très vrai. J’aime voir les jeunes joueurs dans cette configuration. J’ai trouvé que le groupe avait été plutôt stable même avec un départ chaotique, car on n’avait pas les bonnes attitudes défensives. Je vais tirer mon coup de chapeau à Nobel (Boungou Colo) pour sa performance en défense… Pour les jeunes, cette Leaders Cup représente énormément d’expérience, ce sont des accélérateurs de carrière, et Amara ou Nobel, qui ont gagné des titres, ont déjà cette expérience et aide bien l’équipe."

Pourtant à l'origine, cette compétition ne représentait aucun objectif pour Paris.

"Je n’en avais rien à faire de cette compétition… Dans toute l’histoire de la Leaders Cup, il y a un seul coach qui a toujours qualifié ses équipes en Playoffs, c’est moi. Et je n’ai jamais vu Mickey. Et cette année je pense qu’on va y aller, même si je ne le verrai quand même pas (rires). Je n’avais pas pris cette compétition comme un objectif, les joueurs voulaient quant à eux la jouer dès le début. Et quand j’ai fait mon briefing avant Évreux sur la compétition, je leur ai expliqué que c’est une période où il faut être très flexible. Du jour au lendemain, les plans de jeu peuvent être modifiés avec la Covid-19. Mais surtout, si on doit être flexible, je dois l’être aussi : la Leaders Cup est donc devenu un objectif. On avait quatre matchs pour aller chercher un titre, maintenant deux."

Pour son prochain match, Paris va aller défier Quimper en demi-finale.

15 novembre 2020 à 07:53
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.