PRO B

JULES RAMBAUT, CHAMPION DE FRANCE 3X3 : "CRÉER UNE ÉQUIPE QUI DEVIENDRA INSÉPARABLE ET QUI NOUS MÈNERA PEUT-ÊTRE AUX JO 2024"

Jules Rambaut Quimper
Crédit photo : Sébastien Grasset

Vainqueur de l’Open de France 3x3 2021 avec Nantes le week-end dernier, Jules Rambaut garde la tête froide malgré de hautes ambitions. À l’issue d’une saison intéressante à Quimper, le jeune intérieur évoque sa passion pour le 3x3, sa saison aboutie et surtout l’importance de confirmer avec Boulazac en Pro B dès la rentrée prochaine.

« Créer une équipe qui nous mènera aux JO 2024 »

Invité à l’Open de France via une wildcard, Jules Rambaut et ses coéquipiers de Nantes (Charly Pontens, Franck Seguela, Timothé Vergiat) ont brillé en triomphant à Lille ce samedi 17 juillet 2021. De quoi marquer les esprits. « On veut montrer qu’on est en train de monter un projet intéressant sur le long terme. Faire un résultat à cet Open de France, c’était très important pour nous. Cependant, remporter l’Open n’est qu’une étape ; une belle étape car il y avait de grosses équipes mais le circuit français n’est pas notre priorité, on espère faire plus. » Et l’intérieur formé à Reims puis à l’INSEP voit grand. « Si aujourd’hui on monte un projet aussi ambitieux avec cette équipe de Nantes, c’est pour aller loin. C’est pour, pourquoi pas, créer une équipe qui deviendra inséparable et qui nous mènera peut-être aux JO 2024. On est encore très loin de ça évidemment, mais on l’a tous dans un coin de la tête et on travaille pour. »

« J’étais en mission et c’est ce que j’aime »

Seul intérieur de l’équipe, Rambaut a accompli un vrai travail de sape pendant toute la compétition. « Je suis content de cet Open. Évidemment, comme on a gagné à la fin, je n’ai envie de rien changer. J’ai fait le sale boulot, ce que j’avais à faire. J’aurais pu être plus performant mais je suis content de ce que j’ai fait, de l’impact physique que j’ai mis face à des clients comme Grégory Lessort en demi-finales ou Masse Doumbe en finale. J’étais en mission et c’est ce que j’aime, c’est un rôle qui me tient à cœur et qui est précieux pour l’équipe. Je pense qu’on a surpris certaines équipes en défendant dur. » Un tournoi éprouvant et un repos bien mérité pour le natif de Reims. « C’était hyper impactant. Le lendemain, j’ai eu mal partout, toute la journée, le surlendemain c’était pareil. J’ai pris des coups, j’ai donné, c’était impactant physiquement mais c’est normal, c’est le 3x3. »

jules-rambaut--l-envie-de-confirmer1626783223.jpegJules Rambaut et la team Nantes fêtent le titre à l'Open de France 2021 (photo : Julien Bacot FFBB)

« Le confinement a permis à mon corps de se recharger »

Arrivé en Pro B l’été dernier, Jules Rambaut a disputé tous les matchs de Quimper cette saison (41 au total). Ce qui ne l’a pourtant pas empêché de prolonger encore un peu l’exercice 2020-2021 sur les terrains de 3x3. « La fin de saison avec Quimper a été bien gérée. On jouait beaucoup de matchs, on faisait beaucoup de déplacements, mais on s’entraînait moins. Le début de saison était bien plus léger, le rythme était moins soutenu malgré les entraînements plus réguliers, c’est surtout la fin qui a été intense. Finalement, la période de confinement pendant laquelle on n’a pas joué l’année dernière a permis à mon corps de se recharger. C’est ce qui m’a permis de faire la saison complète avec Quimper sans me blesser pour la première fois, mais aussi de faire un été de 3x3 à 100%, en enchaînant les trois stops de la Nations League à Tel Aviv, le challenger de Poitiers et l’Open de France sans avoir de pépin physique. »

 « Laurent Foirest a provoqué un déclic en moi »

À l’aise physiquement, il s’est aussi épanoui dans le jeu à Quimper. « Ça a été compliqué pour moi de m’adapter au niveau de jeu de la Nationale 1 parce que ça joue bien mais vite, sur transition et ça nécessite une très bonne lecture du jeu. À l’inverse, je me retrouve mieux dans un type de jeu plus posé comme celui qu’on m’a proposé en Pro B et surtout à Quimper. Laurent Foirest a provoqué un déclic en moi, en mettant en place beaucoup de systèmes, un jeu sur demi-terrain et de nombreuses choses que je connaissais de mes passages à l’INSEP, en équipe de France ou encore en Pro A, avec Châlons-Reims. »

jules-rambaut--l-envie-de-confirmer1626783759.jpegJules Rambaut avec Quimper lors de la finale de la Leaders Cup à Fos-Sur-Mer (photo : Sébastien Grasset)

« L’objectif pour moi cette saison, c’est de confirmer »

Important dans la rotation quimpéroise, cumulant 6 points et 2,6 rebonds de moyenne en 16 minutes de jeu, Rambaut s’apprête à disputer sa deuxième saison en Pro B. Fraîchement débarqué à Boulazac avec son compère Bathiste Tchouaffé, il aborde l’année à venir comme une saison clé. « L’objectif pour moi cette saison, c’est de confirmer. Certes j’ai fait une bonne saison pour une première en Pro B, mais je veux m’y installer un peu et prouver que j’ai place dans une équipe de haut de tableau. Je veux prouver que je suis capable de rester, d’être régulier, et de faire les choses bien à Boulazac. »

« Au début, c’était juste quatre potes qui partaient à l’aventure »

Qualifié pour les Masters de Debrecen après sa victoire à l’Open de France, Rambaut reste focalisé sur sa saison au BBD. « Jouer les Masters, ce serait hyper excitant et évidemment ne pas y aller serait une déception car on s’y est qualifiés, mais je ne veux pas mettre ma carrière en péril. Je vais tout faire pour y participer, ce serait un aboutissement, mais je privilégierai mon intégration à Boulazac, pour pouvoir commencer sur de bonnes bases et renforcer l’entente d’équipe en ayant fait le maximum d’entraînements. » Déjà expérimenté en 3x3 malgré son jeune âge (23 ans), il garde la tête froide quant à la suite de son parcours dans le domaine. « Le premier tournoi que j’ai fait, c’était le championnat du monde U18. Au début, c’était juste quatre potes qui partaient à l’aventure, avec Timothé Vergiat, Killian Tillie et Bathiste Tchouaffé. C’était déjà hyper attrayant, l’aventure humaine était incroyable et en plus il y avait déjà un gros niveau basket. Depuis, j’ai fait l’Open de France U23 à Toulouse avec Charly Pontens, plusieurs challengers… Forcément, c’est intéressant, et devenir un joueur référencé est une chose à laquelle je pense, mais ma priorité reste le 5x5. Bien entendu, je me concentre sur le projet de Nantes, on monte un gros projet que je vais suivre et on fera tout pour l’emmener loin, mais ce qui me fait vivre c’est le 5x5 et dans les deux cas j’ai encore tout à prouver. »

À Lille,

24 juillet 2021 à 13:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE BODELET
Antoine Bodelet
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.