PRO B

JULIEN MAHÉ COMPTE FAIRE DE SAINT-QUENTIN UN TREMPLIN POUR JEUNES PROMETTEURS

Crédit photo : Lilian Bordron

Saint-Quentin affiche un effectif jeune et riche de plusieurs espoirs français. Le coach Julien Mahé, formateur réputé, compte bien les laisser s'exprimer pour que tout le monde progresse.

Junior Ouattara (20 ans), Timothée Bazille (21 ans) et surtout Hugo Besson (19 ans) : mardi, lors du 64e de finale de Coupe de France remporté face à Paris, Saint-Quentin a donné un vrai rôle à trois jeunes Français. 11 minutes pour Ouattara, 14 pour Bazille, et 31 pour Besson, titulaire à l'arrière et même deuxième plus gros temps de jeu de l'équipe. Djany Marcin (18 ans), lui, est resté sur le banc mais apprend au contact des pros.

Comme le club ne dispose pas d'un centre de formation agréé, il doit alligner 4 Joueurs Formés Localement (JFL) de moins de 23 ans (U23) sous peine de reçevoir une amende. Mais, bien plus qu'une contrainte, faire confiance aux jeunes est un choix et une philosophie. Le coach Julien Mahé, qui a une longue expérience du championnat Espoirs, notamment avec Gravelines-Dunkerque, s'en délecte. 

"Avoir 4 joueurs de moins de 23 ans ce n’était pas une obligation pour moi : coacher et former des jeunes, j’adore ça", nous expliquait Mahé après la rencontre. "J'ai pu scouter un peu le championnat Espoirs, que j’avais perdu de vue, et trouver des joueurs que certains, je pense, ne connaissent pas. Je veux que pour ces joueurs, Saint-Quentin soit un passage, un tremplin, et qu’on puisse reparler d’eux en Jeep élite à courte ou moyenne échéance."

De la confiance, des responsabilités, c'est ce qu'est venu chercher le pivot Timothée Bazille, à nouveau prêté par Limoges, ou Hugo Besson, prêté par Chalon et dont Mahé souligne autant les progrès que le chemin qui lui reste à parcourir. Mardi, malgré son jeune âge, Besson avait parfois des allures de cadre, tentant beaucoup sa chance (4/11 au tir dont 1/7 à 3 points), preuve qu'il a la confiance du staff et de ses coéquipiers pour prendre ses responsabilités. Et même les recrues étrangères, Parker Jackson-Cartwright (25 ans) et Akwasi Yeboah (23 ans), ne sont pas bien vieux, pointe Mahé avec justesse.  

julien-mahe-compte-faire-de-saint-quentin-un-tremplin-pour-jeunes-prometteurs1600959351.jpegHugo Besson (photo : Lilian Bordron)

25 septembre 2020 à 14:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.