PRO B

LAURENT PLUVY (ROANNE) : "ON SAVAIT QU'ON ÉTAIT CAPABLES"

Laurent Pluvy
Crédit photo : Sébastien Grasset

  Roanne a dominé le choc de la 11e journée face à Orléans (82-69) privé de Mathis Keita et Matt Carlino.  

La Chorale de Roanne pouvait être satisfaite de la prestation de son équipe vendredi soir après la prestation de ses protégés pourtant privés de deux éléments majeurs à la mène. Les Roannais ont dominé leur sujet face à une équipe d'Orléans que l'on annonçait revancharde après son élimination en demi-finale de la Leaders Cup sur ce même parquet. Il n'en a rien été. Avec un Brandon Jefferson méconnaissable (1 point à 0/9 de réussite aux tirs dont 0/8 à 3-points, 4 balles perdues), l'OLB a même compté jusqu'à 20 points de retard dans le 3e quart-temps. La faute aussi à une défense de fer imposée par les locaux.

"On avait à cœur de se racheter par rapport à la prestation de mardi à Denain (défaite 87-81, NDLR) où on n'avait quand même pas été nous-mêmes, même si Denain avait été très performant, a expliqué le coach de la Chorale, Laurent Pluvy après le match. Après, quand il vous manque un joueur, puis un deuxième derrière, qui plus est vos deux meneurs de jeu, il faut se solidariser, faire encore plus d'efforts collectivement. On a mis l'accent sur la saison dernière, parce qu'on a déjà vécu ça avec ce groupe là, on a eu des absences avec Robert (Nyakundi), David (Jackson), Jason (Williams), donc on savait qu'on était capables, de se serrer les coudes et pouvoir emmener un match sur un rythme défensif. D'ailleurs on était à 65 points de moyenne (encaissés), c'est ce qu'on voulait faire ce soir. Cette année, on a d'autres qualités, donc on n'est pas dans ces standards là, mais ça nous va bien, ce n'est pas très grave. Par contre, quand on veut se rassurer, quand on est revanchards, quand on veut être ensemble, ça passe par la défense, une grosse agressivité. Et je trouve que ce soir on a été hyper disciplinés. Même Bryan (Pamba) qui n'a pas joué avec nous, on lui a expliqué 2-3 principes hier et il s'est mis dedans tout de suite. Donc je suis vraiment très fier de ce qu'ont fait les garçons, du comportement et de la qualité de jeu. Parce que des deux côtés du terrain on a été très bon, même si en deuxième mi-temps c'est un peu plus compliqué, mais c'est normal. Tenir un match 40 minutes à 7-8 avec cette qualité, cette intensité, forcément il y a un petit peu de déchet ».

Le coach de la Chorale a également glissé qu'il aurait signé tout de suite pour une victoire de 13 points face à Orléans, même si un écart plus conséquent aurait pu être assuré sur la fin en vue du point-avérage. Son intervention en conférence de presse à retrouver en vidéo :

 

22 décembre 2018 à 16:53
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching