PRO B

LUDOVIC POUILLART : "IL FAUT QU’ON ARRIVE À SE RENDRE COMPTE QU’ON RÉALISE DES TRUCS DE GRANDS"

Ludovic Pouillart Gries 201819 Stéphanie Hautenschild BCGO
Crédit photo : Stéphanie Hautenschild BCGO

Gries a peut-être réalisé un des plus beaux exploits de son histoire hier soir en s’imposant face à Vichy-Clermont. Grâce à leur succès acquis jeudi soir en terre auvergnate, voilà les Alsaciens en demi-finale de Pro B, pour sa première saison à ce niveau.

Au sortir du match, à chaud, les avis sont les mêmes entre Yann Siegwarth, et Ludovic Pouillart : « C’était un match rempli de rebondissements, totalement différent du premier. C’était une guerre, mais c’était passionnant », note le coach. Pour son meneur, « ce n’était pas forcément du beau basket, pas toujours beau à voir mais on a su faire deux gros matchs et voilà, on est en demi-finale ».

Dans un match rempli de rebondissements et de coups de sifflets dont certains ont eu un effet bénéfique pour les Griesois, comme par exemple l’exclusion de Xavi Forcada : « On peut dire que certains coups de sifflet n’ont pas plu à notre public. Cela l’a réveillé et ensuite, le fait de jouer dans une telle salle, avec une telle ambiance, ça nous a clairement poussé ». Pour Ludovic Pouillart, l’analyse va un peu plus loin : « J’entendais souvent, notamment après notre match contre Paris, que l’équipe était trop dépendante de Xavi. Je ne dis pas qu’il n’est pas important, au contraire. Je pense d’ailleurs que c’était le MVP de la saison et il le démontre sur les Playoffs. Mais je suis content aujourd’hui car ses coéquipiers ont clairement su élever leur niveau de jeu. Il faut qu’on arrive à se rendre compte qu’on réalise un truc de grands ».

Désormais, la route les emmènera à Rouen, « une équipe très dure à manœuvrer » note le meneur du BCGO. « C’est une équipe très physique et elle ne va pas nous prendre de haut ». Pour son coach, désormais adepte des « gros coups », après la montée en N1 et celle en Pro B, il ne se fixe plus de limites : « Faut-il se fixer des limites ? Je n’ai jamais voulu enfermer les joueurs dans quoi que ce soit. J’aime leur enlever les barrières. Donc, la limite c’est peut-être Rouen qui va nous la donner. Ce sera en tout cas un autre match, ce sera dur ».

Premiers éléments de réponses dès vendredi prochain.

03 juin 2019 à 07:35
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.