PRO B

LUDOVIC POUILLART (GRIES/OBERHOFFEN) :"ON EST EN TRAIN DE MONTRER QU'UN AUTRE BASKET EXISTE"

Ludovic Pouillart
Crédit photo : Stéphanie Hautenschild

7e de la Pro B, Gries/Oberhoffen réalise une saison de très belle qualité marqué par un basket espagnol qui détonne en Pro B.

Rafraîchissant. Tel est l'adjectif qui qualifie Gries/Oberhoffen et le jeu proposé par Ludovic Pouillart. Nouveau visage dans l'histoire de la Pro B, les Alsaciens - plus petit budget (1,1 millions d'euros) et plus petite masse salariale (480 000 euros) du championnat - démontrent qu'avec peu de moyen, on peut obtenir des résultats tout en développant un basket de qualité. Un jeu très espagnol fait de mouvements avec ou sans ballon, de jeu de transition, de rapidité dans l'exécution ou encore de "drives and kicks" (pénétration puis ballons ressortis). Une grande satisfaction pour le technicien du BCGO au sortir d'une victoire logique à Evreux (77-89), le week-end dernier.

"Ce basket là, on le joue depuis le début de la saison. Aujourd’hui nous sommes la meilleure attaque de Pro B, qui est un championnat très codifié. On voit souvent les mêmes équipes, avec les mêmes constructions de joueurs, où c’est très dense physiquement, beaucoup de 1 vs 1, où le ballon bouge assez peu. Ce basket en mouvement on le pratiquait déjà l’an passé en NM1. J’ai voulu porter ce basket dans ce championnat tout en essayant de l’améliorer. J’essaie d’inculquer à mes joueurs de toujours chercher le meilleur tir possible sur le terrain. On dit de moi que je suis un entraîneur qui pense beaucoup « Espagne », mais je le revendique, c’est le basket que j’adore. On est en train de montrer qu’un autre basket existe. Je suis même sûr que ce n’est que le début d’un basket qui pourrait même exister encore plus fort ! En Pro B j’en suis convaincu."

7e du classement, Gries/Oberhoffen est parvenu à se maintenir dès sa première saison et ne compte pas se priver d'une participation en playoffs si l'occasion se présente. L'entraîneur a un petit regret aujourd'hui, que l'on parle encore de surprise au sujet de son équipe. 

"À 11 journées de la fin, dire encore ça, bon… Mais la surprise elle est pour les gens qui nous voient pour la première fois en déplacement. C’est surtout ça. J’ai toujours le même retour de la part de gens quand on se déplace, ils viennent me dire : « C’est agréable votre jeu, on prend du plaisir à vous voir jouer. » Pour moi, on peut allier plaisir et résultat dans le haut niveau. Les gens se déplacent, paient leur place, attendent du spectacle. Si on peut allier spectacle et réussite alors tout le monde est content et les gens repartent avec le sourire."

"Forcada ? Vous le croisez dans la rue, personne pense que c'est un joueur de basket"

Face à Evreux, Xavier Forcada a été royal, battant au passage plusieurs records personnels cette saison. Le meneur espagnol a compilé 28 points (record) à 10/13 aux tirs dont 5/7 de loin (record de paniers à 3-points inscrits) et 7 passes pour 32 d'évaluation (record égalé). Déjà présent l'an passé et donc champion de NM1 avec le BCGO, le Barcelonais est encore lié au club alsacien pour une année. Ludovic Pouillart s'est montré dithyrambique à son sujet.

"C’est un des meilleurs joueurs que j’ai coaché au cours de ma carrière. Et humainement un des joueurs les plus intéressants à coacher. C’est un vrai relais sur le terrain, il suffit d’un regard pour se comprendre. On partage les mêmes valeurs basket, on voit la même chose baskettement parlant. C’est très appréciable. De temps en temps, on a pas besoin de se parler pour penser au mouvement d’après. J’espère qu’à la fin de la saison, il aura la reconnaissance qu’il mérite. C’est pas le stéréotype même du basketteur. Vous le croisez dans la rue, personne pense que c’est un joueur de basket. J’ai toujours dit que ce n’était pas un leader vocal mais dans le jeu. C’est un pur plaisir pour un coach et c’est avant tout une aventure humaine que l’on a commencé l’année dernière."

Prochain match pour Ludovic Pouillart et ses hommes, la réception de Blois ce vendredi (20h).

      ludovic-pouillard--gries-oberhoffen----on-est-en-train-de-montrer-qu-un-autre-basket-existe-1553620904.jpeg Pouillart/Forcada plus qu'une simple relation entraîneur/joueur (photo: Stéphanie Hautenschild)

À Evreux,

27 mars 2019 à 08:25
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.