PRO B

MICKAËL HAY DÉÇU PAR SES JOUEURS

Crédit photo : François Pietrzak

Très maladroit en attaque, Blois n'a jamais mis en danger le LMB.

L'ADA avait pourtant pris le meilleur départ hier soir dans le choc défensif, menant rapidement au score (9-2) mais à la fin du premier quart-temps, les Lillois étaient déjà passés devant (19-21). L'écart s'est ensuite creusé dans le deuxième quart-temps relayant les Blésois à 11 points à la pause (28-39). Blois a été complètement dominé au rebond (32 rebonds contre 45), cela témoigne en partie du manque de combativité que Mickaël Hay déplorait hier après la rencontre.

"Offensivement on avait aucun rythme, aucune intensité, même defensivement. On est rentrés dans ce match sans énergie, sans enthousiasme, sans intensité. C'est dommage pour une équipe jeune. Autant je peux comprendre qu'il y ait des erreurs basket avec de la jeunesse mais un pas un manque d'énergie. J'ai trouvé l'équipe très triste."

Mais c'est bien offensivement que l'ADA n'a pas tenu la distance. Catastrophique derrière l'arc avec un misérable 3/22, Blois ne pouvait pas espérer beaucoup mieux hier soir. Ses cadres offensifs sont également passés à côté : Benjamin Monclar (5 points et 7 rebonds à 1/8 aux tirs pour 7 d'évaluation) mais aussi Tyren Johnson (7 points et 5 rebonds à 3/13 aux tirs pour 6 d'évaluation).

"Il faut mettre des paniers. 3/22 à trois-points c'est terrible. Même le moinde lay-up t'as l'impression que c'est compliqué. Tout était dur. Lille a amplement mérité cette victoire, nous on était en-dessous de tout. Défensivement on était en retard sur beaucoup de choses et c'est notre défense qui nous met en rythme. Donc comme on avait pas de rythme en défense, on a forcé en attaque."

Mickaël Hay nourrissait des regrets après la rencontre. Son équipe n'ayant jamais été abattue même à -18, elle a notamment eu quelques shoots pour repasser en-dessous de la barre symbolique des dix points d'écart. Mais le LMB a bien contrôlé la partie, bien aidé aussi par la maladresse chronique adverse.

"J'ai des regrets car même si Lille est une bonne équipe, il y a beaucoup de cohérence dans leur jeu, leur joueur espagnol (Marcos Suka-Umu, NDLR) est très, très fort parce qu'il oriente très bien le jeu, mais je pense qu'on pouvait vraiment faire mieux. Mais globalement sur les trois derniers quart-temps, on sait qui va gagner. On les a jamais réellement mis en danger. On est qu'en réaction, on est en retard sur tout."

Samedi prochain, Blois recevra l'Hermine de Nantes au Jeu de Paume. C'est déjà la quatrième rencontre entre les deux équipes depuis le début de saison. Pour l'instant, Nantes mène deux victoires (quart de finale aller et retour de le Leaders Cup) à une (32e de finale de la Coupe de France).

À Lille,

 

11 novembre 2017 à 17:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT DAHERON
Breton (et fier de l'être) exilé dans le nord pour mes études de journalisme.
Vincent Daheron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
17 octobre - 02h00
Boston Celtics
Philadelphia 76ers
17 octobre - 04h30
Golden State Warriors
Oklahoma City Thunder
17 octobre - 09h30
Golden State Warriors
Oklahoma City Thunder
17 octobre - 10h00
Ulm
Monaco
17 octobre - 11h00
Boston Celtics
Philadelphia 76ers
Coaching