PRO B

NENO ASCERIC : "LA SALLE D'EVREUX ME RAPPELLE MON PAYS NATAL"

Neno Asceric ALM Evreux 201920
Crédit photo : ALM Evreux

Neno Asceric a pris son poste à Evreux. Le technicien serbo-autrichien a signé pour 4 mois plus un an en cas de maintien en Pro B.

"Moi je n'ai jamais peur." Après la grande débacle de l'ALM Evreux à Blois samedi (113-77), Neno Asceric - présent dans les travées du Jeu de Paume - n'a pas changé d'avis au moment de donner son accord verbal, prêt à relever le challenge du maintien du club normand en Pro B. 

Dimanche, l'ALM Evreux a donc officialisé la signature de Neno Asceric au poste d'entraîneur de l'équipe professionnelle. Le technicien serbo-autrichien a été présenté à la presse ce lundi soir. Il a expliqué pourquoi il a accepté l'offre du club normand.

"L'état d'esprit de ce club me correspond. Quand j'étais petit, j'étais d'abord passionné par le sport en général, puis par le basket plus particulièrement. Je rêvais de devenir professionnel. Quand j'y suis parvenu, la passion est restée la même et c'est toujours le cas aujourd'hui. Pour moi la passion est beaucoup plus importante que la profession, que l'argent. C'est ce qui me motive et c'est vraiment très important pour moi d'avoir trouvé un club passionné. Cette salle me rappelle mon pays natal. Il y règne une atmosphère, une ambiance très chaude et j'adore ça."

Neno Asceric ne vient pas en magicien dans l'Eure, il compte sur l'implication de toute une équipe pour relever ce challenge.

"Les vrais compétiteurs cherchent des solutions et les fainéants ou ceux qui n’ont pas assez de caractère se trouvent des excuses. Il n'y a pas la place aux excuses. Je ne suis pas venu ici pour me battre tout seul, mais pour que l’on travaille tous ensemble. Il ne faut pas tout changer, car, encore une fois, on ne dispose pas de suffisamment de temps pour cela et je dois aussi m'adapter. Il faut évoluer petit à petit, step by step, sinon il y aura trop de confusion. Avec le temps, le travail et les automatismes, les joueurs vont prendre de nouvelles habitudes et je suis sûr que nous allons progresser."

Après deux ans sans club, le nouveau coach de l'ALM a jugé que c'était le bon moment pour reprendre du service dans le circuit professionnel.

"J'ai eu des opportunités durant ce temps mais cela ne s'est pas fait. Soit parce que je ne voulais pas accepter, d'autres que j'aurais aimé que ça se concrétise. J'ai beaucoup voyagé, je suis revenu chez moi à Belgrade, j'ai regardé beaucoup de matchs, rencontré beaucoup de coachs. Quand vous ne travaillez pas, vous êtes moins stressés, vous vous reposez et ouvrez votre esprit en prenant de nouvelles idées. Mais déjà là, après deux ans sans club, il était temps pour moi de revenir sur les bords des parquets. C'est là où je me sens le meilleur. Tout ça est arrivé au bon moment. Je suis super content. J'ai discuté avec pas mal d'amis qui m'ont dit que du bien d'Evreux et que je vais être heureux."

Vendredi face à Denain, il s'agira du baptême du feu pour Asceric sur le banc ébroicien. Treize rencontres avec donc pour seule mission de maintenir une célèbre institution du basketball français au deuxième niveau professionnel. 

À Evreux,

03 mars 2020 à 17:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.