PRO B

ORLÉANS : LA SAISON ET LA SALLE DE 10 000 PLACES, LE PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE FAIT LE POINT

Didier Nourault Orléans 2017 screen France 3
Crédit photo : France 3 Val de Loire Centre

L'Orléans Loiret Basket reste ambitieux pour la suite de la saison 2018/19. Et encore plus pour l'avenir.

Relégué en Pro B à l'issue de la saison 2016/17, l'Orléans Loiret Basket a conservé un budget digne de la Pro A (devenue Jeep ELITE). Mais après une très bonne première partie de saison 2017/18, l'OLB a eu du mal à terminer l'exercice et a fini par se faire sortir en quart de finale des playoffs des playoffs d'accession 2018 contre Rouen. Cette saison, Orléans joue toujours les premiers rôles (deuxième ex-aequo) mais Roanne reste devant. Interrogé sur le site Internet de la Ligue Nationale de Basket, le président du directoire Didier Nourault fait le point sur la saison en cours.

"On a été tributaires de quelques blessures. On est encore un peu en difficulté. Mais cette année, on a une équipe qui a plutôt de très bons résultats à l’extérieur, une équipe qui est capable de défendre. Elle a été construite dans ce sens-là, avec des joueurs physiquement plus prêts à ces joutes, un peu plus jeunes, avec une envie de jouer au niveau supérieur pour tous les joueurs. C’est important. On a conservé le groupe à 60-70% c’est important, avec des joueurs qui ont envie de mouiller le maillot collectivement. L’équipe défend plus, est capable de mettre de l’intensité. On attend plus de régularité mais cela fait partie d’une équipe qui se construit, et a besoin de se construire une intelligence collective. Ce travail se met en place au fil des matches. D’être capables de gagner à l’extérieur à la dernière minute ou à la dernière seconde, c’est la preuve que les joueurs ont un solide état d’esprit. On appelle ça le fighting spirit. À Vichy, l’équipe va chercher le match sur la dernière minute, puis elle est allée gagner à Caen sans faire un très grand match mais en mettant la volonté dans un match loin d’être facile face à une équipe qui a besoin de gagner. Il y a eu le match de Rouen (-20 à la maison) mais on sait tous que dans une saison de 34 matches, c’est très difficile d’être linéaire. Les joueurs ont bien réagi."

Il assure que le projet du club ne sera pas en danger si le club ne monte pas en juin prochain. Sachant que l'OLB pourra évoluer dans une nouvelle salle moderne dès 2021. Cette salle n'est plus au stade du projet et, après l'échec de le construction de la première arena, celle-ci devrait bien voir le jour.

"J'étais encore en réunion avec les services techniques de la mairie. On en est à savoir où les câbles vont passer pour connecter les différents lieux. Donc le projet est plus qu’avancé. On attend une pose de première pierre dans le premier semestre 2019. Tous les voyants sont au vert. On a des réunions très fréquentes là-dessus. Cela sera pour septembre 2021.

La jauge sera en deux parties. Une première partie sur 4 800 places avec un anneau de loges correspondant à environ 250 places plus des zonages partenaires complémentaires. Et puis une deuxième jauge qui sera ouverte selon les événements, avec 5 200 places supplémentaires. Il y a donc presque 10 000 places en version complète (9 998)."

Orléans aura les moyens avec cet écrin de (re)devenir une place forte du basketball français.

26 février 2019 à 16:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching