PRO B

PIERRE-YVES GUILLARD REVIENT SUR SA RICHE CARRIÈRE AU POITIERS BASKET 86

PierreYves Guillard Poitiers 201112 François Pietrzak
Crédit photo : François Pietrzak

Avec l’annonce de Pierre-Yves Guillard de mettre fin à sa carrière professionnelle, c’est un clap de fin qui résonne. La fin d’une époque marquée par de belles années qui auront su faire grandir le club du PB86.

La nouvelle de son départ à la retraite est tombée la journée du vendredi 24 avril. Après 19 ans de carrière de haut-niveau, toutes passées à Poitiers dont 16 au PB 86 (depuis 2004), Pierre-Yves Guillard (2,00 m, 35 ans) retrace les meilleurs moments de sa carrière dans un entretien en visio-conférence avec France Bleu Poitou.

Joueur légendaire de Poitiers, avec qui il a connu de grandes épopées et notamment l’ascension en Pro A en 2009, celui qu’on surnomme « Byff » a commencé sa carrière de basketteur en pro à 17 ans à l’époque où le CEP jouait en NM2 :

« J’ai intégré à l’époque le PCBB par hasard, en venant m’entrainer avec mon frère, derrière j’ai su saisir les opportunités avec les coachs qui me faisaient confiance. Ma dernière année cadet (U18), je l’ai fait en Nationale 2 et j’ai joué le championnat d’Europe juniors la même année. On a fait un an en Nationald 2 puis on est monté tout de suite. J’avais la possibilité d’aller dans des centres de formation mais il y avait le challenge de la Nationale 2 et le fait que ça soit Poitiers, du coup j’ai pris cette option là que je ne regrette pas, parce que jouer en Nationale 2 à 17 ans c’est très formateur. Les équipes avait un vrai engagement et de bons joueurs. C’est très bien les centres de formation, mais à un moment donné il faut aussi être capable d’aller jouer et de se confronter à des niveaux que l’on n’espère pas dans un premier temps. C’est primordial pour progresser car dans ces niveaux là il y a vraiment de la compétition et les clubs jouent à fond. »

Des souvenirs plein la tête 

Dans ce live Facebook, le natif de Poitiers est revenu sur quelque souvenirs de sa carrière, avec notamment la finale de 2009 pour la montée en Pro A contre le Limoges CSP, pour laquelle Pierre Yves-Guillard a été élu MVP. Une revanche pour celui qui se souvient du mauvais match de l’année précédente, dans la même situation, cette fois-ci contre l’équipe de Besançon :

« Contre Besançon c’est sûr qu’on avait été dominé et moi personnellement j’avais fait un match catastrophique. Mais cette équipe elle avait quelque chose de particulier parce que dès l’année suivante on s’est remobilisé, on est reparti avec les bases de travail, et on revenu à Bercy en rentrant cette fois-ci vraiment bien dans le match. Donc c’est vrai qu’à l’issue de ce match gagné, jouer en Pro A c’était comme un rêve, quand tu commences ta carrière tu te dis pourquoi ne pas jouer en Pro A donc y arriver avec Poitiers c’était magnifique, et sur ce match on a fait le match qu’il fallait. Ce sont des matchs qui restent dans la mémoire, après le titre de meilleur joueur c’est un petit plus, c’est anecdotique, mais c’était juste une petite revanche par rapport à l’année précédente. » Avant d’ajouter un petit mot sur son coéquipier de cette saison Bathiste Tchouaffé : « Il y avait aussi Bathiste dans les tribunes à ce match-là, et j’ai fini par jouer avec lui, du coup c’est dingue. »

Et lorsque le journaliste de France Bleu demande à la légende du PB86 s’il a préféré jouer avec un joueur particulier, la réponse se tourne plus vers l’un de ses adverses de l’époque avec qui il s’entendait très bien : 

« Je ne peux pas choisir un mec avec qui j’ai joué, il y en tellement avec qui je me suis bien entendu, mais Ricardo Greer à chaque fois qu’on se rencontrait c’était une belle bataille et il y avait toujours un petit mot à la fin du match pour se dire qu’on s’était bien battu. On s’est toujours bien entendu mais sur le terrain ça fighté pas mal (rires). »  

La fin prématurée d'une belle histoire 

Une aventure légendaire qui vient se finir pas forcément comme aurait espéré et voulu Pierre-Yves Guillard, qui avait toutefois planifié la fin de sa carrière à la fin de cette saison. Pour autant le poste 4 de Poitiers a un avis sur la question :

« C’est super difficile de se prononcer. Quand t’as joué 70 ou 75% de la saison de dire qui monte et qui descend, même si nous on était plus ou moins condamné, c’est très compliqué. Derrière il y a aussi le facteur sanitaire, c’est-à-dire qu’il faut protéger l’ensemble des joueurs, des encadrants donc on ne sait même pas si on pourra reprendre en septembre avec du monde dans les salles. Il y a tellement d’inconnu que tu ne peux pas te projeter, la seule position que tu peux avoir c’est de dire qu’on fait une saison blanche et puis on va s’adapter en fonction des mesures qui sont mises en place pour la saison 2020/21. Tu ne peux pas te prononcer donc la seule chose que tu peux dire c’est ça. Déjà il faut se protéger de ce virus et puis après on pourra envisager des choses mais ça risque de prendre encore un peu de temps. »

Une fin de saison prématurée qui laisse place à l’interrogation concernant le futur du joueur, qui après avoir connu une carrière riche en émotions, devra se reconvertir :

« Pour mon après-carrière, j’ai vraiment envie de découvrir le monde de l’entreprise, enrichir mes connaissances et mes compétences et peut-être que je vais faire une alternance avec une école à Lyon. Et pourquoi pas à terme apporter ces compétences là avec mes connaissances dans le sport au monde du sport. Ce sont encore des projets qui prendront du temps à mettre en place mais j’ai hâte de découvrir tout ça. »

Le joueur formé au PB86 montre donc encore un intérêt fort pour le monde du sport, mais intégrer le projet du PB86 n’est pas encore dans les plans de Pierre-Yves Guillard :

« Je serais un supporter toute ma vie du PB, je vais continuer de prendre des nouvelles de tout le monde mais dans l’immédiat je n’ai pas de rôle à jouer au PB à part si on me le demande je serais toujours là pour aider mon club à reprendre une dynamique… et moi j’y crois vraiment. J’ai espoir que le club va réussir à bien s’organiser pour que dans les années suivantes le PB86 repartent sur de belles années et de belles histoires. »

En tout cas, vous l’avez compris, ce qui est sûr c’est que nous n’avons pas fini d’entendre parler de Pierre-Yves Guillard dans le monde du sport. Pour lui, et le PB86, c’est une page qui se tourne mais son nom restera toujours gravé dans le cœur des Poitevins.

27 avril 2020 à 17:28
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LOUIS ANDURAND-CAVASSE
Louis ANDURAND-CAVASSE
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.