PRO B

SANS CLUB, ANTHONY RACINE ASPIRE À "S'INSTALLER DURABLEMENT DANS UN PROJET ET RETROUVER UN PEU DE SÉRÉNITÉ"

Anthony Racine
Crédit photo : Pascal Thurotte

Sans club, Anthony Racine prend part à la préparation estivale avec le SLUC Nancy, club dans lequel il avait joué en 2019/20. L'arrière shooteur se confie sur sa situation personnelle. Il espère trouver un challenge sur du moyen/long terme pour trouver de la stabilité.

Les étés commencent à se suivre pour Anthony Racine (1,90 m, 27 ans). Le poste 2 français - qui sort pourtant de son meilleur exercice individuel en carrière (10,3 points) - rencontre des difficultés pour parapher un contrat. Partenaire d'entraînement du Mans en août 2019, puis de Boulazac en août 2020, avant de trouver à chaque fois un club fin septembre (Nancy il y a deux ans et Denain l'an passé), le natif de La Genevraye (Seine-et-Marne) se maintient en forme, cette fois-ci, avec le SLUC Nancy. Si les objectifs de carrière du joueur restent ambitieux, il a la volonté, dans un premier temps, de s'inscrire dans un projet sur du moyen/long terme. L'ancien pensionnaire de l'INSEP se confie.

Tu sors d’une saison individuelle intéressante où tu as amené ton brin de folie en sortie de banc à coup de 3 points (10,3 points à 35% à 3-points). D’abord pourquoi ne pas être resté à Denain ? Ce sont les dirigeants qui te l’ont signifié ou tu as préféré ne pas prolonger pour viser une formation d’un standing supérieur ?

Anthony Racine : « J'étais arrivé dans le Nord à la fin du mois de septembre 2020 où j'avais signé un contrat de 1 an dans le but de renforcer l'équipe. Aujourd'hui, Denain n'a toujours pas de centre de formation agréé mais qui se mettra en place à partir de la saison prochaine. Du coup, entre la règlementation des quatres joueurs de -23 ans plus quelques joueurs à mon poste (arrière) qui sont sous contrat, c'était compliqué de rester. Tout s'est fait naturellement et proprement. »

Vous avez réalisé une saison au-delà des espérances de bons nombres d’observateurs en début d’année dernière (5e de Pro B). Quelle a été le recette de cette belle cuvée 2020-21 ?

« La recette de ce bel exercice est qu'il y avait tout simplement un bon groupe et qu'on était très bien encadré. Les coachs (Rémy Valin, Maxence Boyer), les dirigeants (Yohan Senez, Mehdi Chalah), les personnes qui participent au bon fonctionnement du club permettent de te sentir bien à Denain. Et ça c'est formidable. On était l'équipe la plus jeune du championnat et chacun connaissait bien son rôle dans l'équipe. »

anthony-racine1629108357.jpeg Au sortir d'une belle saison à tout point de vue à Denain, Anthony Racine espère revivre d'aussi belles émotions avec son futur club (photo : Miko Missana)

Et à titre individuel, c’est ta meilleure saison en carrière sur le plan offensif. Mais tu n’arrives pas pour l’heure à surfer sur ce dernier bel exercice. Comment tu l’expliques ?

« Ça va venir, je garde confiance. Comme je l'ai toujours dit je suis quelqu'un qui ne lâche rien et qui s'accroche. C'est dur d'expliquer ma situation, le fait que je sois sans club aujourd'hui, car j'ai appris qu'on ne peux pas contrôler ce qu'on ne voyait pas. Ma saison a été bonne individuellement et surtout collectivement comme la précédente année à Nancy. Je continue à progresser, à travailler et à regarder de l'avant tout en prouvant à moi même et non aux autres que je suis capable de répéter les bonnes saisons et de pouvoir me regarder dans le miroir en me disant que j'ai tout donné. J'espère sincèrement pouvoir m'installer dans un projet à moyen-long terme très prochainement. »

« Je m'entoure et j'écoute les personnes qui me poussent vers le haut et connaissent ma vraie valeur »

A l’heure où on se parle, des équipes t’ont contacté ? De quelle(s) division(s) ?

« Il y a eu deux contacts mais cela n'a pas abouti malheureusement et actuellement c'est plutôt calme. Je vise toujours à aller le plus haut possible c'est-à-dire la première division et un jour toucher à une coupe d'Europe. Mais pour l'heure, l'objectif est simple : s'installer durablement dans un projet et retrouver un peu de sérénité. Les étés comme ça ce n'est vraiment pas facile. »

Aujourd’hui tu es à Nancy où le SLUC t’as ouvert les portes pour continuer à t’entretenir physiquement. Un club où tu avais évolué avant de signer à Denain. Tu prends part aux séances collectives ?

« L'air Lorrain me plaît bien. C'est très gentil de leur part de me laisser participer aux séances collectives. Je reste actif, je garde la forme. »

Pour terminer, ce n’est pas la première fois que tu te retrouves dans l’attente d’un club. Cela reste une période que tu vis avec un peu d’anxiété - car les effectifs sont très bien avancés à l'heure actuelle - ou bien tu apprends à gérer en gardant l’espoir de vite décrocher un contrat ?

« Il y a toujours de l'anxiété mais avec l'âge et le temps j'apprends à mieux le gérer. Effectivment, ce n'est pas la première fois que je me retrouve sans club au moment où mes clubs reprennent le chemin de l'entraînement et ça reste tout de même une situation compliqué mentalement. Je ne m'isole pas, je ne refais pas le monde, j'évite de répondre au "pourquoi" alors que je sais pertinemment que je n'aurais jamais de réponses concrètes. Je m'entoure et j'écoute les personnes qui me poussent vers le haut et surtout qui connaissent ma vraie valeur en tant qu'homme et joueur. Et bien entendu je reste actif. Voilà ce que je fais pour éviter de trop cogiter et gérer au mieux mon anxiété. »

16 aout 2021 à 13:28
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.