PRO B

TYREN JOHNSON MVP, DOUMBOUYA DOUBLÉ PAR VAUTIER : NOS TROPHÉES DE PRO B

Crédit photo : Pascal Thurotte

Ils sont plusieurs membres du championnat de Pro B à espérer être mis à l'honneur mercredi soir lors de la soirée officielle des trophées. En attendant le verdict final, voici nos favoris.

Les lauréats des trophées officiels de Pro B seront connus mercredi soir à l'issue de la Soirée des Trophées du Basket à la salle Gaveau de Paris. En attendant, nous vous proposons de découvrir ceux qui ont la faveur de nos pronostics. Avec, bien sûr, l'ADA Blois à l'honneur.

MVP :
La revanche de Tyren Johnson

Si Amin Stevens (Rouen) domine outrageusement les débats sur le plan statistique (21,2 d'évaluation), il termine à la troisième place de notre classement des meilleurs joueurs de la saison. En allant le chercher en Islande, les Normands ont déniché un joueur capable de s'adapter aux exigences de la Pro B, et pourraient bien voir les playoffs grâce à lui, tellement il est important dans le dispositif d'Alexandre Ménard.

Seulement voilà, pour nous, le MVP de cette Pro B est le meilleur joueur de la meilleure équipe, Tyren Johnson. Revenu en France après trois saisons d'exil entre la Belgique, le Japon et la Grèce, l'ancien joueur de Hyères-Toulon a grandement contribué au titre de l'ADA Blois. Une douce revanche pour lui qui avait été battu en finale du championnat en 2013, avec Châlons-Reims, par Antibes. Homme à tout faire de Mickaël Hay (15,8 points à 45%, 5,4 rebonds et 2,9 passes décisives pour 16,2 d'évaluation en 29 minutes de moyenne), il fut décisif à pluseurs reprises et est le deuxième scoreur le plus rentable du championnat, à égalité avec... Amin Stevens, avec 0,5 point par minute.

Il devance le plus français de tous les américains, à savoir Marcellus Sommerville. Celui qui entame sa dixième saison professionnelle en France a montré qu'il en a encore sous le pied à l'âge de 36 ans. Le natif de Peoria réalise tout simplement la meilleure saison de sa longue carrière : 15,4 points, 5,5 rebonds, 2,9 passes décisives et 3,1 fautes provoquées pour 16,2 d'évaluation en 29 minutes. Avec son compère Miralem Halilovic (quatrième de notre classement), il a formé l'une des meilleures raquettes de ce championnat.

Pour compléter notre Top 5, on retrouve Jonathan Hoyaux qui s'est imposé comme le leader de la belle surprise couramiaude.

Notre Top 5 :

  1. Tyren Johnson (ADA Blois 41)
  2. Marcellus Sommerville (Orléans Loiret Basket)
  3. Amin Stevens (Rouen Métropole Basket)
  4. Miralem Halilovic (Orléans Loiret Basket)
  5. Jonathan Hoyaux (Saint-Chamond)

Les candidats au trophée officiel : Jonathan Hoyaux - Tyren Johnson - Kyle McAlarney - Marcellus Sommerville - Amin Stevens.


Comme Zack Peacock la saison dernière, Tyren Johnson aura-t-il droit à la cerise sur le gâteau ?
(photo : Pascal Thurotte - ASCDVPH)

Meilleur coach :
Mickaël Hay... évidemment !

Difficile de ne pas attribuer cette distinction au coach de Blois, Mickael Hay. Arrivé à l'ADA en 2013, lorsque le club évoluait en NM1, il est arrivé à faire monter cette formation en Pro B en 2016. Au porte des playoffs la saison passée (9e), l'équipe du Loir-et-Cher a tout simplement fait déjouer les pronostics. En effet, si l'objectif de départ était le maintien (surtout en ayant perdu des joueurs comme Lamayn Wilson et Frank Turner durant l'intersaison), l'ADA Blois a finalement revu ses objectifs à la hausse en jouant les playoffs, puis le titre, acquis au nez et à la barbe de Roanne et Orléans.

Juste derrière, on retrouve Alain Thinet, qui a réussi à créer une équipe compétitive alors que tout le monde voyait la formation de Saint-Chamond encore lutter pour sa survie en LNB. Mais finalement, à l'image de Blois, les Couramiauds sont dans le bon train, et vont disputer les playoffs.

Laurent Pluvy complète ce podium. Après une première saison cauchemardesque à Roanne, sauvée par l'obtention de la Leaders Cup, l'ancien technicien de Saint-Vallier a ramené la Chorale vers des cieux plus désirables. Mieux, dotée d'un collectif cohérent, l'équipe ligérienne va entamer les playoffs dans la peau de l'équipe à abattre.

Notre Top 5 :

  1. Mickael Hay (ADA Blois 41),
  2. Alain Thinet (Saint-Chamond Basket)
  3. Laurent Pluvy (Chorale de Roanne)
  4. Alexandre Ménard (Rouen Métropole Basket)
  5. Germain Castano (Orléans)

Les candidats au trophée officiel : Mickaël Hay - Laurent Pluvy - Alain Thinet.

Meilleur défenseur :
La muraille Rinna

MVP de la saison 2014/15 en NM1, Jean-Stephane Rinna, qui est à Saint-Chamond depuis 2008, ne cesse de progresser dans la raquette. Dissuasif du haut de ses 2,05 m, il est le meilleur contreur du championnat (1,5 par match). Si les Couramiauds ne sont pas les plus réputés par leur défense, Rinna reste un élément fort dans ce secteur, devant des joueurs comme Clement Cavallo, un ailier atypique : il marque très peu (6,9 points par match en 28 minutes), mais se montre tellement important qu'il est un élement indéboulonnable de la formation choralienne.

À la troisième et quatrième place, on retrouve deux joueurs de Fos-sur-Mer : Charles-Noé Abouo et Tariq Kirksay. Pour le dernier, il est le deuxième meilleur intercepteur de la ligue avec une moyenne de 2 par match, en plus des 4,4 rebonds défensifs en moyenne. Pour Abouo, sa réputation de défenseur est connue de tous en Pro B, et il l'avait déjà prouvé à Denain la saison passée, mais également lors de son cursus universitaire aux Etats-Unis, lorsqu'il était à la Brigham Young University.

Notre Top 5 :

  1. Jean-Stéphane Rinna (Saint-Chamond Basket)
  2. Clement Cavallo (Chorale de Roanne)
  3. Charles-Noé Abouo (Fos Provence)
  4. Tariq Kirksay (Fos Provence)
  5. Ahmed Doumbia (ADA Blois 41)

Pas de trophée officiel.

Meilleur jeune :
Les performances ou le potentiel ?

Gros duel entre Bastien Vautier et Sekou Doumbouya. Prêté par Nancy du côté de Caen, un club promu qui jouera encore en Pro B la saison prochaine, Vautier a vécu sa première véritable saison professionnelle, et le moins que l'on puisse dire, c'est une vraie réussite. A 19 ans, celui qui mesure 2,10 m a pleinement donné satisfaction dans la raquette normande : 8 points, 5,5 rebonds, 0,8 contre et 1,7 faute provoquée pour 10,8 d'évaluation en 19 minutes. International espoir, il a connu une ascension fulgurante, lui qui a découvert le basket en 2012 seulement.

Il méritait également la première place, mais fut un tout petit moins productif que son alter-ego caennais. A seulement 17 ans, le nom de Sekou Doumbouya est désormais familier à tous les connaisseurs de basketball. Pour sa deuxième saison pleine, malgré la déprime pictavienne, il a progressé dans tous les compartiments et tourne en moyenne à 8,5 points, 4,2 rebonds et 1 passe décisive pour 8,1 d'évaluation en 23 minutes. Son potentiel illimité, bien supérieur à celui de Vautier, pourrait lui valoir le trophée officiel.

A la troisième place, on retrouve le meneur de Nancy, Enzo Goudou-Sinha, qui arrive à gratter des minutes au fil des rencontres. S'il n'est pas encore totalement décisif (2,9 points pour 2,4 d'évaluation en 12 minutes), il reste une bonne rotation pour faire souffler le poste 1 titulaire du SLUC, DeWayne Russell.

Notre Top 3 :

  1. Bastien Vautier (Caen Basket Calvados)
  2. Sekou Doumbouya (Poitiers Basket)
  3. Enzo Goudou-Sinha (SLUC Nancy)

Les candidats au trophée officiel : Sekou Doumbouya - Enzo Goudou-Sinha - Bastien Vautier.


Vautier ou Doumbouya, qui sera élu meilleur jeune ?
(photo : FIBA)

15 mai 2018 à 13:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DAMIEN NERON
Plus adroit sur un clavier que sur un parquet, j'admire la Pro B autant que la JAV(CM).
Damien Neron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
21 octobre - 08h15
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
21 octobre - 14h00
Real Madrid
Laboral Kutxa
21 octobre - 18h25
Lyon-Villeurbanne
Limoges
21 octobre - 20h45
Real Madrid
Laboral Kutxa
22 octobre - 16h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
Coaching