TQO

TQO : DANS LA DOULEUR, LA FRANCE RENVERSE LA NOUVELLE-ZÉLANDE

Crédit photo : FIBA

La France a eu toutes les peines du monde à se défaire de la Nouvelle-Zélande. Grâce à ses remplaçants, elle s'impose finalement 66-59 et retrouvera la Turquie en demi-finale du TQO de Manille.

L’entrée en matière des Bleus, mardi face aux Philippines, avait été compliquée. Leur deuxième match de poule, face aux Néo-Zélandais, a lui failli tourner au calvaire. Menés pendant la plus grande partie du match, la France a dû s’en remettre à son cinq remplaçant pour renverser la vapeur juste à temps. Les Tricolores s’imposent 66-59 et affronteront la Turquie, deuxième du groupe A grâce à sa victoire sur le Sénégal, en demi-finale.

Les toutes premières minutes du match ont pourtant été de bonne facture côté Bleus. La balle bougeait bien, Diaw, Lauvergne et Parker scoraient tour à tour, mais le collectif s’est très vite crispé. En difficulté à l’intérieur, les Tall Blacks ont commencé à allumer de loin avec réussite (ils terminent à 11/27 à 3-points). A l’inverse, les Bleus étaient en échec derrière la ligne mais continuaient de shooter plutôt que d’attaquer le cercle et d’aller chercher fautes et paniers de près.

Le coup de la panne d’adresse

Menés 31-23 à la pause, 48-38 à la fin du troisième quart, les Français étaient au bord du vide. Côté néo-zélandais, Corey Webster jouait les artificiers (21 points mais 7/22 aux tirs) et Isaac Fotu les aspirateurs à rebonds (10 prises, dont 8 offensives, pour aller avec ses 10 points). Maladroits en attaque, les Bleus étaient aussi dominés dans l’envie, laissant 20 rebonds offensifs à leurs adversaires du jour.

“On a commencé sans énergie, expliquait l’intérieur Kim Tillie en conférence de presse. Ils jouaient dur en défense, changeaient sur tous les écrans. On a beaucoup tenté à 3-points mais on loupait tout. Après la mi-temps, on est rentré avec plus d'agressivité, surtout en défense, et c’est comme ça qu’on a réussit à revenir.”

C’est dans la toute dernière période les Bleus ont fait la différence. Après un bon passage de Nando De Colo dans le troisième quart, Vincent Collet laissait ses remplaçants sur le terrain pour la fin de match. Et le cinq Heurtel-Diot-Gelabale-Piétrus-Tillie renversait tout. Concentré en défense, appliqué en attaque, ce cinq atypique rentrait enfin des tirs à 3-points. Surtout, la balle circulait beaucoup mieux, sous l’impulsion d’un Thomas Heurtel omniprésent.

Thomas Heurtel à la baguette

Le meneur de l’Efes Istanbul termine avec 7 points, 3 rebonds, 4 passes, et surtout plusieurs actions de classe dans le money time. Déjà en vue mardi, Kim Tillie n’était pas en reste, signant 9 points et 2 rebonds. Diot et Piétrus se sacrifiaient en défense, et le coach des Bleus pouvaient faire rentrer ses cadres pour boucler l’affaire, au bout d’un dernier quart remporté 28-11. 

“On est heureux de gagner, soufflait l’entraîneur français après la rencontre. Pendant trois quart temps, on était dominé. On a mieux joué en défense que mardi, mais on avait de gros problèmes en attaque. Heureusement otre banc a fait une énorme différence en fin de match."

Après deux rencontres très compliquées, les Bleus devront montrer un autre visage en demi-finale, samedi face à la Turquie. Ils devraient pouvoir compter sur le retour de Nicolas Batum, qui a signé son contrat avec les Charlotte Hornets, et qui ne sera pas de trop pour écarter les coéquipiers de Sinan Güler. 

07 juillet 2016 à 17:29
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
17 novembre - 00h15
NBA Extra
17 novembre - 01h00
Philadelphia 76ers
Utah Jazz
17 novembre - 01h00
Boston Celtics
Toronto Raptors
17 novembre - 09h15
Philadelphia 76ers
Utah Jazz
17 novembre - 11h00
Boston Celtics
Toronto Raptors
Coaching