COACHING

COMMENT DIMINUER LES RISQUES DE RUPTURE DES LIGAMENTS CROISÉS CHEZ LES JEUNES BASKETTEUSES ?

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Comment diminuer les risques de rupture des ligaments croisés chez les jeunes basketteuses ? Nawel Salgues a réalisé un mémoire sur la mise en place d'un protocole de prévention de cette blessure. Son travail lui a valu d'être retenu parmi les meilleurs mémoires de l'année 2021 en Catalogne.

Ancienne pensionnaire des centres de formation de Mondeville et Basket Landes, Nawel Salgues est partie réaliser ses études supérieures en Catalogne. En fin de cursus, elle a réalisé un mémoire sur la mise en place d'un protocole de prévention de rupture des ligaments croisés chez les basketteuses de 11 ans et plus. Un mémoire qui lui a valu d'être retenue parmi les meilleurs mémoires de la Catalogne en 2021. Elle nous explique sa démarche mais aussi les grandes lignes de ce protocole permettant de diminuer le risque de rupture des ligaments croisés :

"J’ai lu beaucoup d’articles scientifiques et les mêmes conclusions revenaient à chaque fois : l’athlète adolescente féminine se blesse 1,7 fois plus au niveau du ligament croisé antérieur (LCA) que l’athlète masculin. Chez les hommes, la rupture de LCA lors des matchs de basket représente 1,8% des blessures (0,06 - 0,18 / 1000) et pour les femmes, elle représente 8% de toutes les blessures (0,27 - 0,66 / 1000).

Des lors, je me suis intéressée aux différents facteurs de risques plus présents chez la joueuse de basket adolescente et qui différaient de l’athlète masculin, ils sont nombreux mais entre autre il y a : les menstruations, le taux d’œstrogène et relaxine, la phase pré et post ovulatoire, la prise de pilule anticontraceptives, la taille de l’angle Q, la taille du condyle fémoral, l’hyperlaxité et le déficit de force Quadriceps/ ischio.

J’ai regardé ce qui avait été fait pour prévenir cette blessure dans les autres sports et je suis tombée sur la protocole FIFA 11+ créé par la FIFA en 2002 et qui a montré des résultats allant jusqu’à une diminution de presque 77% de blessures dans une étude sur une équipe de foot masculine. J’ai donc du comparer scientifiquement les différences entre le football et le basketball afin de ne pas perdre les notions d’évidence scientifique qui rendaient le protocole FIFA 11+ efficace et scientifiquement réalisable. Il fallait tenir en compte les changements de directions, la surface au sol, la taille du terrain, le type de chaussures, la durée de jeu, les temps de pauses, les muscles sollicités...

Justifier ce thème c’est expliquer que les facteurs de risque anatomiques ne peuvent pas être modifiés sans traitement chirurgical, et la compréhension limitée des facteurs hormonaux ne permet toujours pas le traitement. En revanche, les facteurs de risques neuromusculaires sont désormais bien connus, notamment avec la notion de « valgus dynamique ». La littérature indique que des programmes spécifiques visant à réduire les prédispositions neuromusculaires sont efficaces pour réduire le nombre de blessures du LCA chez les athlètes féminines. Utiliser le programme FIFA 11+ (qui n'a encore jamais été fait en basket féminin) et l'adapter au basket, est un moyen d'atteindre l'objectif général de maintenir les capacités physiques des personnes en développant des actions de prévention des blessures basées sur les facteurs de risques.

Le protocole FIBA 11+ c’est un échauffement de 20 minutes divisé en 3 parties :

  • Première partie (11 minutes) : 6 exercices de courses lentes, dans différentes directions, combinés à des étirements intenses et un contact contrôlé avec un partenaire, incorporation de gestes typiques du basketball.
  • Deuxième partie (15 minutes) : 6 exercices axés sur la puissance du buste et des jambes, travail d’équilibre, de pliométrie et agilité. Chacun des exercices comprend 3 niveaux de difficulté axés sur les muscles ischio-jambiers.
  • Troisième partie (1 minute 40) : 3 exercices de course rythmée combinés à des sprints. Travail d'habileté et de coordination.

Mon étude portait sur la réalisation du protocole durant toute une saison à raison de 3 à 5 entrainements par semaines. Au début et à la fin de l’étude les variables de valgus dynamique, force pure ischio-jambiers/ quadriceps, moment abducteur de hanche, agilité, "Core stability" et la symétrie de l’extrémité inférieur étaient étaient mesurées afin de comparer les résultats avant/ après de chaque joueuses."

Votez pour son mémoire !

"Avec ce travail j’ai été choisi par mon université pour le concours du meilleur mémoire de Catalogne 2021. Pour voter c’est simple, il faut aller sur ce lien: https://www.fisiofocus.com/es/beca-tfg/votacion/ Puis il faut faire défiler les mémoires jusqu’à arriver à celui représenté par un ballon de basket. Ensuite il faut rentrer son numéros de téléphone en mettant : 336 puis la suite du numéros et pas +336. Ensuite il faut valider et vous aller recevoir un code à 4 chiffre. Vous devez rentrer le code sur le site et valider et le tour est joué."

19 septembre 2021 à 14:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.