Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Le SLUC Nancy testa Zena Edosomwan

Betclic ÉLITE - Alors que Bruno Cingala-Mata souhaite quitter Nancy, le SLUC a accueilli Zena Edosomwan en tant que partenaire d'entraînement. Histoire, surtout, de voir s'il pourrait faire l'affaire derrière Shevon Thompson, afin de remplacer le Guadeloupéen.
Le SLUC Nancy testa Zena Edosomwan
Crédit photo : SLUC Nancy

Alors que le SLUC Nancy vit un début de saison idéal, bien calé dans le Top 4 avec déjà 8 victoires au compteur, le club lorrain doit toutefois gérer un dossier dont il se serait bien passé : celui des velléités de départ de Bruno Cingala-Mata, frustré par son rôle (4,1 points à 56% et 4,7 rebonds en 14 minutes de moyenne).

Sa grande performance du week-end contre Nanterre (10 points à 5/7, 9 rebonds et 2 interceptions) n’a rien changé et le SLUC a pris acte de sa demande. « Je ne sais pas. C’est son approche à lui… », a répondu Sylvain Lautié dans les colonnes de L’Est Républicain. « Nous, nous ne souhaitons pas qu’il parte. Il travaille très bien et ne démérite pas. Je peux comprendre sa frustration. Même quand il fait un super match comme ce soir (dimanche), Shevon Thompson finit à 20 points et 34 d’évaluation. C’est ce que vivait Vincent Vent avec Stéphane Gombauld. C’est compliqué… De toute façon, la situation va se régler avant la fin de semaine. »

Un parcours atypique

Zena Edosomwan a joué en Slovénie en début de saison (photo : Krka Novo Mesto)

Un premier élément de réponse est arrivé mardi à Gentilly, avec l’émergence d’une nouvelle tête à l’entraînement. Celle de Zena Edosomwan (2,06 m, 29 ans), officiellement engagé comme « partenaire d’entraînement ». Ses références sur la scène européenne sont assez faibles : performant en Finlande l’an dernier (13,1 points à 63% et 12,1 rebonds), il n’a pas réussi à assurer la promotion offerte par Novo Mesto en Ligue Adriatique cet automne (2,5 points et 3,5 rebonds en 2 matchs). Mais disposant déjà de Shevon Thompson, le pivot le plus dominant de Betclic ÉLITE, à son poste, le SLUC n’a pas besoin d’une superstar. Alors qu’il tentera de prouver lors des séances de Sylvain Lautié qu’il peut faire l’affaire, l’Américano-Nigérian possède également un profil particulier : formé à Harvard, il a quitté le monde du basket entre 2017 et 2020, après la fin de son cursus universitaire. À l’époque, il s’était lancé dans l’entreprenariat, créant son réseau social (The Unfiltered Network) à destination d’étudiants, qu’il a dirigé pendant trois ans. Avant de replonger vers le basket, le 13 mars… 2020, avec deux petits matchs au Mexique avant la crise du Covid, puis un nouveau break de pratiquement deux ans jusqu’à refaire surface au Canada en décembre 2021. Et maintenant à Nancy ?

BEBASKET

Une lecture plus fluide, des chargements de pages plus performants, et plus de publicité ! Offrez-vous un abonnement BeBasket et soutenez la rédaction et la couverture du basket français au quotidien.

À partir de 5€

Commentaires


Vous écrivez en tant que .Modifier
lulutoutvert
l'impression qu'il va y avoir un gap entre Cingala Mata et le nouveau
Répondre
(0) J'aime

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5€