Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Au bout de la nuit londonienne, Paris s’impose après deux prolongations

EuroCup - La série d'invincibilité du Paris Basketball tient sur la scène européenne. Face à Londres, le club de la capitale a eu chaud mais revient en France avec une quatrième victoire consécutive, après deux prolongations (102-106 ap).
Au bout de la nuit londonienne, Paris s’impose après deux prolongations
Crédit photo : EuroCup

Reçu quatre sur quatre pour le Paris Basketball en EuroCup. Comme en championnat de France, le club de la capitale débute sa saison européenne par quatre succès consécutifs. Face à son pendant sur la scène européenne, les Londres Lions, Paris a néanmoins connu sa plus forte adversité depuis le début de la compétition, ne s’imposant qu’après deux périodes de prolongations (102-106 ap).

Un 3e quart-temps catastrophique

Dans un duel entre deux formations aux jolies armes offensives (Matt Morgan et Sam Dekker pour Londres, TJ Shorts et Nadir Hifi côté parisien), le début de match était plutôt dominé par la défense (19-19, 10′). Au fil des minutes, les espaces s’ouvraient, dans lesquels Nadir Hifi (20 points) ne manquait pas de s’engouffrer. Véritable indicateur de la bonne forme (ou non) du Paris Basketball, le polyvalent Tyson Ward (12 points et 5 rebonds) donnait de bonnes raisons aux supporters parisiens d’espérer en inscrivant ses sept premiers points pour débuter le deuxième quart-temps et permettre à Paris de créer le premier écart du match (41-48, 20′).

Un écart que Londres comblait en moins de trois minutes au retour des vestiaires, infligeant un 10-0 au Paris Basketball (51-48, 23′). Plus globalement, Paris vivait un 3e quart-temps dès plus catastrophiques, avec seulement 8 points inscrits (66-56, 30′). Cette mauvaise passe n’allait pas au-delà de cette période, le club de la capitale retrouvait de l’adresse dans le 4e quart-temps et pouvait envisager la victoire sur une nouvelle percée de TJ Shorts, auteur de 24 points, 6 passes et 5 interceptions (77-83, 39′). Sauf que ce dernier, à 6 secondes de la fin, ne réussissait qu’un seul de ces deux lancers-francs (81-84). Effectuant la remise en jeu depuis son propre camp, Londres parvenait malgré tout à trouver un tir décent pour Sam Dekker (19 points et 10 rebonds), qui plantait un énorme tir à 9 mètres pour égaliser au buzzer et envoyer les deux équipes en prolongation (84-84).

Paris a fini sans Shorts, Ward, Jantunen et Ngouama

Malgré ce coup de massue sur la tête et une table de marque perdue (Jantunen a joué deux minutes avec 5 fautes personnelles), les Parisiens ne se démobilisaient pas, bien au contraire. Ils reprenaient la mène, sans encore une fois parvenir à gérer les derniers instants. Galvanisé par son tir égalisateur, Sam Dekker ne parvenait pas à inscrire celui de la gagne, mais Olaseni était là pour prendre le rebond offensif, marquer et offrir ainsi une nouvelle période de prolongations (97-97). Malgré des joueurs qui sortaient les uns après les autres pour cinq fautes (Ngouama, Ward, Jantunen et Shorts), c’est bien Paris qui allait avoir le dernier mot. Les tirs ne rentraient plus mais Collin Malcolm (16 points) effectuait une interception décisive, avant que Sebastian Herrera ne scelle la décision en faveur du Paris Basketball sur la ligne des lancers-francs (102-106 a.p).

Au terme d’une rencontre spectaculaire mais longue de plus de 2 h 30, marquée par les imbroglios à la table de marque et les nombreux revisionnages d’actions de la part des arbitres, le Paris Basketball conserve sa série d’invincibilité en EuroCup.

 

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion