Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Mickaël Gelabale (Chalon) croit encore au titre : « Il nous reste 11 matches, il faut tout gagner »

Après les deux défaites consécutives de l’Élan Chalon, Mickaël Gelabale croit toujours aux chances de son équipe de finir premier de la saison de Pro B.
Mickaël Gelabale (Chalon) croit encore au titre : « Il nous reste 11 matches, il faut tout gagner »
Crédit photo : Antoine Bodelet

Plus grosse formation du championnat de Pro B, l’Élan Chalon vient d’enregistrer deux défaites de rang et par conséquent a pris du retard sur son prédécesseur au classement, Saint-Quentin. Pourtant, l’équipe de Savo Vucevic semblait lancée, avec une belle fin d’année 2022, un bon départ en 2023 et un effectif rééquilibré. Le large succès à Orléans (67-84) il y a deux semaines, avec un troisième quart-temps impressionnant, confirmait cette tendance. « Cette victoire aurait dû nous servir de tremplin, reconnaît Mickaël Gelabale dans le Journal de Saône-et-Loire. Nous mettre en confiance en attaque. Pour repartir sur de bonnes bases, avec un nouveau joueur. » Mais depuis, l’Élan a perdu deux fois. « À Évreux, on s’est fait rentrer dedans, regrette le vétéran. Ils ne nous ont pas laissés respirer et notre attaque est devenue faible. Antoine (Eito) était fatigué, n’a pas mis ses fameux tirs de “Mr Big Shot”. Et nous, le reste de l’équipe, on n’a pas fait mieux. Il aurait fallu qu’un joueur extérieur prenne sa relève, car notre jeu est plus basé à l’extérieur qu’à l’intérieur. »

Antoine Eïto a galvanisé le groupe

Une prise de conscience est espérée pour le groupe de Savo Vucevic. Car tout est encore faisable pour finir premier du championnat et ainsi monter directement en Betclic ELITE. La réception du SQBB, le 11 avril, pourrait servir de match bascule. « Cette première place, on y croit encore. Il nous reste 11 matches, il faut tout gagner. Il va falloir bagarrer », annonce le champion d’Europe 2013, qui fait office de leader en compagnie de l’autre vétéran de l’équipe, Antoine Eïto. « Après Lille, Antoine nous a envoyé un message pour garder du lien entre nous. On peut toujours compter sur lui. Il a ce don pour motiver les gens, j’apprécie vraiment ce côté-là de sa personnalité. Je pense que le message a été bien reçu, oui. Il y a eu des pouces en l’air et des cœurs en réaction (sourire). En gros, il nous disait que la saison n’est pas encore finie. Qu’on a toujours nos chances. Et que, quoiqu’il arrive, on reste une équipe. » A voir si le message sera mis en application ce vendredi soir à Antibes.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion