Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Nantes toujours menacé, mais Quimper est pratiquement relégué

Pro B - Battu à Aix-Maurienne vendredi lors de la finale du maintien, Quimper est pratiquement condamné à la relégation en Nationale 1. Un scénario peut encore sauver le club breton, au détriment de Nantes, mais il est particulièrement improbable.
Nantes toujours menacé, mais Quimper est pratiquement relégué
Crédit photo : Antoine Bodelet

En quittant la Halle Marlioz, Laurent Foirest adoptait un ton fataliste. « Comme Aix-Maurienne est sauvé, ils vont lâcher le match vendredi », soupirait le Marseillais au micro du Télégramme. Et même si l’AMSB avait l’honneur de jouer le coup à fond jusqu’au bout, ce dont a assuré Emmanuel Schmitt, on ne parierait tout de même pas sur les Savoyards qui sont attendus à Chalon-sur-Saône la semaine prochaine. Pourtant, c’est bien entre leurs mains que résidera une partie du destin de Quimper. Défaits vendredi en Savoie (71-78), les Béliers se sont pratiquement mis la corde au cou. Pour sauver leur tête en Pro B, il faudra désormais que les Bretons s’imposent de plus de quatre points contre Nantes (un match qui, en plus, ne sera pas disputé dans leur antre habituelle mais à Brest), tout en espérant un succès surprise d’Aix-Maurienne au Colisée. Cela fait beaucoup de si…

En face, Nantes ne se présentera toutefois pas avec une sérénité absolue. Le licenciement tardif de Jean-Marc Dupraz n’a pas eu les effets escomptés et le nouveau coach Julien Zoa n’a rien changé au visage d’une équipe apathique. Si bien que si le scénario miracle pour Quimper se produit, c’est le NBH qui accompagnera Saint-Vallier en Nationale 1 ! Face à Saint-Quentin (73-93), les coéquipiers de Garry Chathuant n’ont pas existé à domicile. « Il est temps que cette saison se termine », lâchait le capitaine. « L’équipe n’a pas l’âme de guerrier et quand tu n’as pas ça, tu ne peux pas y arriver. Les mecs de Saint-Quentin, ils rigolaient, ils ne nous ont pas respectés. On a toujours le destin entre nos mains mais si on joue comme ça à Quimper, ça va être une grosse fessée. Il faudra se donner à 300, 400 voire 1000% sur le terrain. J’attends la fin de saison pour voir l’avenir. Je n’ai pas envie d’arrêter mais on verra bien. Mais il faut sauver le club. »

Julien Zoa en appelle à la fierté de ses joueurs

“Défensivement, tu ne peux pas entamer le match comme ça. On prend encore 31 points dans le premier quart-temps. On les a laissés prendre confiance dès le début de match. Les gars se prenaient la tête en attaque mais le problème ce soir c’était la défense alors que Saint-Quentin est la 14ème attaque de Pro B. Ce n’est pas l’attaque qui n’allait pas mais en défense, on n’a pas réussi à s’ajuster. C’est une question d’état d’esprit maintenant. Quel souvenir veulent-ils laisser ? Celle d’une équipe qui ne veut pas se battre pour le maintien. On a notre destin entre nos mains mais il faut prendre conscience d’une chose : Saint-Quentin a célébré sa victoire ce soir et nous, notre finale c’est la semaine prochaine et j’espère qu’on pourra célébrer notre maintien. J’insiste sur la fierté, sur le fait qu’on représente un club et on se doit de le laisser en Pro B. Car ça retombera sur les joueurs aussi et ça laissera aussi des traces aussi pour eux. C’est à eux de finir la saison. Jeff Kebe était absent pour des raisons personnelles ce soir mais on va le récupérer cette semaine. Il faut accepter qu’on est une équipe qui joue pour le maintien. Tant qu’on accepte pas cela, ça va être compliqué pour le match à Brest.”

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion