Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

ITW Oleksiy Yefimov (Monaco) : « Une fois que vous avez goûté à l’EuroLeague, vous ne voulez plus revenir en arrière »

L’AS Monaco a vécu une année 2021 mémorable. Qualifiée pour l’EuroLeague grâce à un tir au buzzer inoubliable de Rob Gray à Las Palmas, deuxième club du championnat de France vainqueur de la C2 européenne (l’EuroCup) après le Limoges CSP en 1988, la Roca Team a intégré le gratin continental en octobre dernier. Et si elle y a a gagné ses premiers jalons en faisant notamment tomber le CSKA Moscou après une improbable remontée, ses premiers pas n’y sont malheureusement pas si aisés.

Ayant lourdement investi (6,7 millions de masse salariale, avant la signature de Dwayne Bacon) pour atteindre les playoffs de l’EuroLeague, condition sine qua non pour y renouveler son bail, l’AS Monaco peine pourtant à convaincre. L’effectif si séduisant sur le papier, peut-être le plus impressionnant jamais vu en France, ne s’est pas transformé en une vraie équipe, un mal rapidement identifié par le nouvel entraîneur Sasa Obradovic. À la mi-saison européenne, le club de la Principauté est largement en retard sur son tableau de marche, seulement 13e avec 6 victoires et 11 défaites. Dimanche, à Marseille, avant la balade de santé contre Fos-Provence (94-56), nous avons effectué un rapide tour d’horizon avec le directeur exécutif de l’AS Monaco, Oleksiy Yefimov. Celui-ci réaffirme l’ambition de l’ASM de se hisser dans le Top 8 de l’EuroLeague, un objectif vital pour le club, et sa confiance en Sasa Obradovic (avec qui il travaillait déjà au BC Kiev en 2008-2009) pour redresser la situation. Avec la certitude que les deux prochains matchs continentaux des coéquipiers de Léo Westermann seront cruciaux : à commencer par ce mercredi soir contre le Maccabi Tel-Aviv (19h).

itw-oleksiy-yefimov--monaco-----une-fois-que-vous-avez-goute-a-l-euroleague--vous-ne-voulez-plus-revenir-en-arriere-1640729369.jpeg
Oleksiy Yefimov est le GM de Monaco depuis 2015
(photo : Sébastien Grasset)

Oleksiy, quel bilan l’AS Monaco tire-t-elle de cette première partie de saison en EuroLeague ? Cette phase aller fut plus difficile que prévu ?

Écoutez, je crois que personne ne pouvait rien prédire car c’est notre première expérience à ce niveau. Surtout que jusqu’à une semaine avant la compétition, personne ne savait si l’on serait en mesure d’organiser nos matchs à domicile à Monaco. À mes yeux, il s’agit de notre plus grand accomplissement de la saison pour l’instant puisque nous avons observé un intérêt énorme des Monégasques pour l’EuroLeague. À part deux ou trois rencontres, toutes se sont jouées à guichets fermés. Jouer la plus grande compétition européenne, et diffuser nos rencontres sur Monaco Info, nous permet de promouvoir le club localement à plus grande échelle : c’est primordial car il y a beaucoup d’évènements à Monaco. L’EuroLeague a vu que nous avons satisfait à tous ses autres standards mis à part la capacité de la capacité de la salle. D’ailleurs, il est très important pour nous de voir que le gouvernement a approuvé l’agrandissement de la salle prévu pour l’été prochain : nous serons alors en mesure d’accueillir 5 000 personnes.

Et sportivement ?

En terme de résultats, je crois que parfois, un shoot chanceux peut fait basculer la situation d’un côté ou de l’autre (il sourit). Je suis encore persuadé que quelques matchs à peine suffiraient pour changer de dynamique. C’est l’une des raisons qui nous ont fait dire qu’il y avait besoin de changer d’entraîneur. Il est encore trop tôt pour baisser les bras en EuroLeague. Les deux prochains matchs peuvent tout changer.

« Ce n’était pas le style de Zvezdan »

Il y a deux semaines, vous avez choisi de vous séparer d’un commun accord avec Zvezdan Mitrovic. Qu’est-ce qui a concrètement motivé cette décision ? De l’extérieur, on a eu l’impression que certains joueurs majeurs l’ont lâché…

Si l’on parle uniquement du bilan sportif, nous étions OK. Mais le contenu de nos matchs nous interrogeait. Zvezdan a toujours été réputé pour sa défense. Durant ses sept années en France, avec l’ASVEL ou nous, ses équipes ont toujours été les plus hermétiques d’un point de vue défensif. Et ce peu importe les compétitions : Betclic ÉLITE, EuroCup, BCL… Or, cette saison, nous étions la troisième meilleure attaque de l’EuroLeague mais la plus mauvaise défense. Disons que ce n’était pas le style de Zvezdan.

itw-oleksiy-yefimov--monaco-----une-fois-que-vous-avez-goute-a-l-euroleague--vous-ne-voulez-plus-revenir-en-arriere-1640727137.jpeg
Le tir miraculeux de William Howard, l’un des points bascules dans la saison de l’AS Monaco de Zvezdan Mitrovic
(photo : Sébastien Grasset)

Justement, cette équipe a-t-elle vraiment été bâtie pour être compatible avec le style de Zvezdan Mitrovic ?

Comment vous dire ? N’oubliez pas que nous avons largement été frappé par les blessures, c’est un point majeur. L’absence de Léo Westermann nous a fait très mal. Il est très important pour nous, surtout dans la philosophie de Zvezdan. Vous avez bien vu que l’équipe était totalement différente quand Léo était sur le terrain. J’insiste sur le fait que nous ne pensons pas que Zvezdan Mitrovic était coupable de tous nos maux et qu’il s’agissait de sa seule responsabilité. Mais d’un côté, c’est le sport. Peut-être que nous n’aurions pas cette conversation s’il n’y avait pas eu un shoot chanceux (de l’ASVEL) ou un meilleur box-out contre le FC Barcelone. Après, comme je vous l’ai dit, c’est plus le contenu de nos prestations que nos résultats qui nous ont poussé à prendre cette décision.

Mais cette équipe est-elle vraiment capable de défendre ?

Je le pense. Pour avoir une vraie réponse, il va falloir que Sasa ait du temps pour l’entraîner. Depuis qu’il est arrivé, il a passé plus de temps dans les avions avec l’équipe que sur le terrain. Pour avoir des premiers éléments de réponse à votre question, je vous donne rendez-vous le 7 janvier à Villeurbanne. Il y aura eu un break d’une semaine qui permettra à Sasa de bosser et de changer des choses.

« L’implication des joueurs est différente depuis l’arrivée de Sasa »

Du coup, si je vous demande un bilan des quinze premiers jours de Sasa Obradovic à Monaco, j’imagine que vous allez me dire qu’il n’a pas eu le temps de travailler ? Surtout que cela n’a eu aucune influence sur les résultats pour l’instant…

Exactement. Et quand on est aussi avancé dans la saison, on ne peut pas tout changer d’un coup. Je crois que Sasa a besoin de temps. J’ai confiance en lui. Même si notre emploi du temps va être complètement fou en janvier (neuf matchs, dont huit entre le 9 et le 30, ndlr).

itw-oleksiy-yefimov--monaco-----une-fois-que-vous-avez-goute-a-l-euroleague--vous-ne-voulez-plus-revenir-en-arriere-1640729318.jpeg
En quinze jours, Sasa Obradovic a déjà coaché 5 matchs, pour 2 victoires
(photo : Sébastien Grasset)

Certains joueurs semblent quand même avoir changé d’attitude comme Mike James qui paraît plus investi. Depuis deux semaines, vous avez peut-être enfin le Mike James que vous attendiez depuis le début.

À vrai dire, nous n’attendons rien spécifiquement de Mike James, de Léo Westermann ou de n’importe quelle individualité. Nous attendons que l’équipe ait des résultats. Que Mike James fasse 31 d’évaluation dans une défaite (comme à Berlin la semaine dernière, ndlr), ça ne nous intéresse pas spécialement. Mais je vous rejoins sur le fait qu’il y a des signaux positifs dans la connexion que Sasa a su créer avec les joueurs. Il n’a pas encore eu le temps de changer le fond du problème, à savoir la défense, mais l’implication de l’équipe est déjà différente.

« Nous attendons plus de régularité de Mike James »

Même si vous dites ne rien attendre spécifiquement de Mike James, vous savez bien que tous les regards allaient instinctivement se tourner vers lui dès que vous l’avez embauché…

Nous connaissions les risques. Comme lors de chaque transfert, nous avons pesé le pour et le contre. À l’époque, il n’y avait pas d’autre alternative sur le marché. Regardez encore aujourd’hui : des gros clubs d’EuroLeague essayent de trouver un meneur et c’est tout spécialement impossible. Et oui, nous savions tout de Mike, toutes les difficultés inhérentes avec lui. Mais cette décision a aussi été approuvée par le coach. Nous étions tout parfaitement au courant qu’il fallait faire attention avec lui. Et comment va-t-il être maintenant ? On verra. Cela dit, oui, nous attendons plus de régularité de Mike James, tout comme nous attendons plus de Will Thomas ou plus de consistance de Donta Hall qui a un peu baissé de pied. Sauf que cela ne tourne pas autour des individualités mais de l’équipe.

itw-oleksiy-yefimov--monaco-----une-fois-que-vous-avez-goute-a-l-euroleague--vous-ne-voulez-plus-revenir-en-arriere-1640729334.jpeg
Mike James tourne à 14,5 points en EuroLeague et 11,2 en Betclic ÉLITE
(photo : Sébastien Grasset)

Mais une équipe étant composée d’individus, des changements sont-ils possibles dans les prochains jours ?

Nous surveillons le marché en permanence. Mais je ne pense pas que ce serait professionnel de vous donner une telle réponse avant que le nouveau coach n’ait vraiment eu la chance de travailler avec son équipe. Ce sera le cas début janvier avec une semaine complète de pause entre le Maccabi Tel-Aviv et l’ASVEL. Nous sommes toujours à l’affût d’une opportunité intéressante, d’un joueur qui pourrait nous permettre d’améliorer l’équipe, mais il est encore trop tôt pour parler d’éventuels changements dans l’effectif.

Enfin, à quel point les playoffs d’EuroLeague sont-ils un objectif vital pour le club ?

C’est crucial. Bien sûr que c’est extrêmement important. Une fois que vous avez goûté à l’EuroLeague, une fois que vous avez vu à quel point c’est une compétition géniale, vous ne voulez pas revenir en arrière… On va faire de notre mieux, les deux prochains matchs seront des tournants dans notre saison. On vise toujours le plus haut possible mais avez-vous déjà vu une équipe débutante atteindre les playoffs ?

À Marseille,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion