Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

« On aurait signé pour être à 4-4 » : début de saison satisfaisant à Fos-Provence

Qu’il paraît loin ce 1er octobre 2021 où Fos-Provence s’était incliné 58-88 à domicile contre Champagne Basket en ouverture de la Betclic ÉLITE. Une claque face à un concurrent direct pour le club le moins fortuné du championnat, à l’effectif presque inchangé par rapport à la Pro B, de quoi laisser présager à l’époque d’une nouvelle expérience délicate en première division pour les BYers…

Six semaines plus tard, il n’en est rien. Tombeur du Paris Basketball dans le duel des promus (65-60), Fos-sur-Mer est solidement arrimé au milieu de tableau avec un honnête bilan de quatre victoires en huit rencontres. Avec à la fois des regrets, avec ces derniers instants mal négociés à Gravelines et Pau, mais aussi de vrais motifs de satisfaction eu égard à la cascade de blessures qui a frappé l’équipe des Bouches-du-Rhône. Le week-end dernier, dans le Béarn, Rémi Giuitta était ainsi privé de cinq joueurs étrangers ! Mais à l’heure de tirer un premier bilan, un petit match avant la trêve internationale, l’emblématique entraîneur méridional est forcément satisfait de ce début de saison.

« Ce qui est fou, c’est qu’on pourrait être à 6-2 car en toute humilité, on méritait de gagner à Gravelines et Pau. Mais pour être honnête, évidemment qu’on aurait signé à l’intersaison pour se retrouver à 4-4, surtout dans ce contexte. Ce que j’en retire, pour l’instant, c’est qu’on est capable de jouer toutes les équipes les yeux dans les yeux. C’est le résumé que je fais de cette première phase qui se terminera jeudi à Strasbourg. Mis à part la première rencontre de la saison où on a livré un non-match complet, on a toujours été dans le coup. Nous sommes capables de rivaliser et de donner du fil à retordre à tous nos adversaires. L’objectif est de continuer comme ça. J’avais dit avant le début de saison que je voulais qu’on soit le poil à gratter de la Betclic ÉLITE comme on l’a été pendant des années en Pro B. Jusqu’ici, on remplit bien ce rôle-là. […] Ce qui est très satisfaisant et agréable, c’est qu’on n’a que des bonnes personnes dans l’équipe, des joueurs qui ont envie de partager des choses et d’avancer ensemble. Il n’y a pas de joueur égoïste, pas d’attitudes néfastes… Toutes les conditions sont réunies pour collectivement faire des bonnes choses. »

Après un ultime déplacement à Strasbourg avant la fenêtre internationale, les BYers vont ensuite aborder un mois de décembre extrêmement délicat puisque les trois meilleures équipes du championnat viendront s’étalonner sur les bords de la Méditérranée : Lyon-Villeurbanne, Boulogne-Levallois et Monaco. Les retours de blessure de Kevin McClain et Terell Parks ne seraient évidemment pas envisagés d’un mauvais œil tandis que D’Mitrik Trice, non-utilisé hier après dix jours de Covid, pourrait être le facteur X. Peu convaincant jusque-là, le rookie peut bénéficier du confort des résultats collectifs pour monter en puissance à son rythme. Et s’il parvient à prendre le pli de la Betclic ÉLITE, alors cette équipe fosséenne aura vraiment tout l’attirail du parfait empêcheur de tourner en rond…

À Fos-sur-Mer,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion