Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

« C’était juste du freestyle » : Victor Wembanyama déjà intéressant pour son premier amical à Oklahoma City

NBA - À Oklahoma City dans la nuit de lundi à mardi, Victor Wembanyama a réalisé des débuts remarqués en pré-saison NBA. Malgré la défaite (121-222), il a signé une première mi-temps très aboutie avant de passer une majeure partie de la deuxième période sur le banc. Avec ses 20 points au compteur, il fait mieux que Tim Duncan pour son premier match de préparation.
« C’était juste du freestyle » : Victor Wembanyama déjà intéressant pour son premier amical à Oklahoma City
Crédit photo : Théo Quintard

Mis sur orbite par une passe tout terrain de Tre Jones au cœur du premier quart-temps, Victor Wembanyama s’est élancé à grandes enjambées avant de claquer un gros dunk à deux mains (24-18, 8’). L’action suivante : Chet Holmgren (21 points, 9 rebonds) – « un futur grand joueur de sa génération » dixit Wemby – a sorti les muscles sur son 2+1 sur Zach Collins. Une manière de répondre à Wemby, lui aussi dans une forme olympique pour son premier match de pré-saison à OKC.  « Ils se sont rentrés dedans quelques fois, c’était intéressant », sourit Gregg Popovich, l’entraîneur des Spurs. « Cela montre leur caractère, leur compétitivité et ils ont joué avec le bon état d’esprit. C’est sans doute un face-à-face que les dieux du basket approuveraient. Ce seront deux joueurs très amusants à regarder tout au long de leur carrière. »

Les deux hommes s’étaient livrés un duel mémorable en finale de la Coupe du monde U19 en 2021. Bis repetita au Paycom Center ce lundi soir pour ces deux candidats au titre de rookie de l’année : Wemby a signé une première mi-temps de premier choix (18 points à 7/9 aux tirs dont 2/3 à 3-points, 3 rebonds, 2 interceptions et 1 contre en 13 minutes) avant de passer une majeure partie de la deuxième période sur le banc (20 points en 19 minutes, au final). « En première mi-temps, je faisais juste du freestyle », s’amuse-t-il. « Mes premières impressions sont très positives, je me suis senti vraiment bien dans cet environnement. Le jeu, la manière dont tout bouge, les espaces et tout… Je suis fait pour ce jeu. »

Après une mise en bouche prometteuse lors du scrimmage de samedi au Frost Bank Center, le natif du Chesnay (Yvelines) a donné un bel aperçu de son talent à la poignée de supporters texans, déguisés en aliens, venus encourager les Spurs. « Quand je mets de l’énergie sur le terrain, c’est vraiment là que je suis le meilleur », lâche-t-il. « Je suis un rookie, il faut jouer dur, défendre, se donner à 100 % et quand je sors du terrain, je dois être fatigué. »

« Le gamin ne se rend pas compte de ce qu’il fait »

Capable aussi bien de remonter le ballon que de tirer à longue distance, le dernier n°1 de la Draft a toutefois commis quelques erreurs de jeunesse, entre une faute sur un tir à 3-points et des passes hasardeuses (4 balles perdues). Des largesses complètement excusables pour un jeune homme, rappelons-le, de seulement 19 ans. « Ça n’a rien à voir avec ce que j’ai connu avant en France », explique Victor Wembanyama. « Presque tous les joueurs sont athlétiques, tout le monde peut contrer et faire des alley-oops. Tactiquement, c’est différent mais en termes de niveau individuel des joueurs (par rapport à la France), on est à des années-lumière. »

Après cette première sortie amicale, l’ancien joueur de Nanterre 92 devrait monter en puissance au fil de la pré-saison, explique-t-on du côté des Spurs, avant ses grands débuts en NBA contre Dallas, dans la nuit du 25 au 26 octobre. Victor Wembanyama, titularisé avec Zach Collins et présent dans les moments chauds en fin de première mi-temps, a écrit un peu plus son histoire. « Le gamin ne se rend pas compte de ce qu’il fait », explique Jeff McDonald, journaliste au San Antonio Express-News. « Je couvre les Spurs depuis 17 ans et la première mi-temps de ce soir a été la plus aboutie en pré-saison que je n’ai jamais vue. » 

Pour l’anecdote, Victor Wembanyama a juste eu le temps de marquer deux autres points au retour des vestiaires. De quoi faire mieux que Tim Duncan (19) pour son premier match de pré-saison NBA. La deuxième mi-temps a été sans grande saveur : la banda, située du côté du banc texan, a donné le la quand les Spurs ont été dominés aux rebonds offensifs.

Devant sa famille et son agent Bouna Ndiaye et malgré la défaite (122-121), Victor Wembanyama a peut-être converti quelques fans du Thunder. « Si ma copine n’était pas née à OKC, je supporterais les Spurs et Wemby », s’amuse un jeune fan dans les travées du Paycom Center. « Ce gamin va révolutionner le jeu ».

De notre envoyé spécial au Paycom Center,

Sidy Cissoko bientôt de retour en G-League

Discret sur le parquet du Paycom Center (0 point en 9 minutes), Sidy Cissoko devrait passer une majeure partie de la saison en G-League, a expliqué Gregg Popovitch avant la rencontre. Le natif de Saint-Maurice devra donc s’armer de patience avant de faire ses débuts en NBA. L’ancien pensionnaire du centre de formation de Baskonia connaît bien la ligue de développement nord-américaine puisqu’il valait 11,8 points, 2,9 rebonds et 3,2 passes décisives l’an dernier avec le G-League Ignite, avant de se faire drafter par les Spurs à la 44e position.

 

BEBASKET

Une lecture plus fluide, des chargements de pages plus performants, et plus de publicité ! Offrez-vous un abonnement BeBasket et soutenez la rédaction et la couverture du basket français au quotidien.

À partir de 5€

Commentaires


Vous écrivez en tant que .Modifier

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5€