Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

« Le renouveau » de l’Élan Béarnais, qui mate un CSP bipolaire lors du Clasico

Dans un Palais des Sports de Beaublanc plein à craquer, l'Élan Béarnais s'est imposé avec caractère face au Limoges CSP (81-89). Guidés par le capitaine Giovan Oniangue (21 points) et Vitalis Chikoko (21 points et 11 rebonds), les Palois ont retrouvé des couleurs face à des Limougeauds qui perdent gros dans la course aux playoffs.
« Le renouveau » de l’Élan Béarnais, qui mate un CSP bipolaire lors du Clasico
Crédit photo : Limoges CSP

À l’occasion de ce 113e clasico de l’histoire entre les deux rivaux historiques du championnat de France, l’Élan Béarnais s’est imposé avec caractère sur le parquet de Beaublanc face au Limoges CSP (81-89). Devant près de 6000 personnes et un Beaublanc acquis à la cause du Limoges CSP, les hommes de Massimo Cancellieri ont rapidement pris les devants dans ces premières minutes (10-9, 5′). Les Palois, concernés et sérieux défensivement, ont profité du manque de réussite derrière l’arc pour rester au contact de leurs adversaires du soir (13-13, 8′). Dominés au rebond dans ce premier quart temps (12 prises contre 6), les joueurs d’Eric Bartecheky ont vu le CSP reprendre l’avantage à l’issue de dix premières minutes très accrochées (17-14).

Oniangue et Chikoko éteignent la lumière

L’intensité défensive est montée d’un cran dans ce deuxième quart temps. Même si les Limougeauds ont abusé des tirs longue distance dans cette première période (5/18 à 3- points), les locaux, portés par un très bon Desi Rodriguez (12 points et 5 rebonds) ont continué de faire la course en tête (33-30, 18′). Toujours mené mais jamais distancé, l’Elan Béarnais, sous l’impulsion d’un Gérald Ayayi efficace (9 points, 3 rebonds et 8 passes décisives) est parvenu à rester au contact des locaux à l’issue d’une très belle première mi-temps (38-37, 20′).

Un vrai combat à Beaublanc (photo : Limoges CSP)

Deux équipes qui ne veulent pas se lâcher dans ce match. Jamais en mesure de prendre ses distances, l’Elan Béarnais a fait le yoyo tout le long de la rencontre. Dans le sillage de son capitaine Giovan Oniangue (21 points à 6/7 à 3- points, 4 rebonds et 2 passes décisives), l’EBPLO est resté coller aux basques des Limougeauds. Muet pendant vingt minutes, Nicolas Lang (15 points et 6 passes décisives) a ouvert son compteur au meilleur moment pour permettre à son équipe de conserver l’avantage (53-49, 26′). Mais décidément, un clasico est un match particulier qui transcendent chaque acteur. Grâce à une grosse activité défensive et une adresse incroyable, l’Elan Béarnais a repris 5 longueurs d’avance à dix minutes du terme (58-63, 30′).

Les montagnes russes du CSP

Discrets en première mi-temps, Vitalis Chikoko (21 points et 11 rebonds) et Markeith Cummings (17 points et 2 interceptions) se sont montrés efficaces en fin de match. Malgré un shoot primé de Nicolas Lang ramenant le CSP à -2 dans une ambiance de folie (71-73, 36e minute), l’Elan Béarnais a tenu bon grâce notamment à la vista de Gerald Ayayi. En perdition ces derniers temps, l’EBPLO s’est imposé avec caractère à Beaublanc (81-89). Une victoire cruciale dans l’optique du maintien en Betclic ÉLITE, surtout avec tous les autres succès des concurrents directs. Avec ce succès, Pau revient à hauteur du SLUC Nancy, premier non relégable, et peut toujours croire en son étoile, fort d’un match déclic chez son meilleur ennemi. De son côté, Limoges poursuit sa saison sinusoïdale, parfaitement incarnée par cette semaine : six jours après avoir renversé le leader monégasque, le CSP s’incline face à la lanterne rouge paloise. Une défaite qui laissera des traces dans la course aux playoffs puisque les hommes de Massimo Cancellieri sont désormais repoussés à deux longueurs de Roanne…

La réaction de Giovan Oniangue (au micro de beIN Sports) :

« On voulait venir faire un coup ici. Au vu de notre enchaînement, on savait que ça allait être difficile mais nous avons été forts mentalement. Je pense que c’est peut-être le renouveau de quelque chose aujourd’hui. On travaille dur quand même, c’est frustrant d’en être à la dernière place. Il reste neuf matchs, c’est encore long. On va tout faire pour relever la tête en prenant match après l’autre. Ma performance individuelle ? Aujourd’hui, j’ai été adroit. Mon premier shoot me lance dans le match. Mes coéquipiers m’ont donné les ballons. La semaine dernière, c’était C.J. Williams. Ce soir, c’est moi. Il faut continuer à travailler et ça va payer. »

Cliquez ici pour accéder aux statistiques du match

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion